toponymes  

 

Les hypothèses sur l'origine des toponymes montrent clairement une influence germanique. Les scientifiques en France trouvent dans ce cas, toujours une source anglaise, allemande ou scandinave. Je ne peux que constater que la langue de la Normandie à l'époque était connectée avec les langues voisines dans le nord, du nord des Pays-Bas jusqu'à la Loire. On parlait la même langue, qui variait d'une région à un autre, mais elle était, à cette époque, encore la même langue. On peut appeler la langue 'saxon' ou 'anglo'. L'anglo-saxon est réservé pour l'Angleterre. Personnellement, je vois cet ancien saxon comme un précurseur du flamand ou du néerlandais. Le saxon qui s'est développé principalement en Allemagne du Nord, est à mon avis une branche plus tardive.

La frontière linguistique en Normandie nécessite une nouvelle approche dans l'étude des toponymes. Lorsque les 'villa' devenaient des 'villes' elles romanisaient aussi immédiatement le premier élément, presque toujours germanique. Nous pouvons ainsi explorer les déplacements d'une frontière linguistique qui, à première vue, étaient marquées plus tardivement dans les publications scientifiques. Pour la détection de mots anciens néerlandais, la Normandie semble cacher un trésor!
L'influence scandinave semble avoir donnée un impacte plus petit. L'explication avec le vocabulaire flamand ou néerlandais est beaucoup plus logique que l'explication scandinave, qui doit faire à chaque fois de grands sauts pour obtenir un résultat. L'allemand semble être un bon ami, mais il faut aussi garder à l'esprit les situations géographiques: L'Allemagne se situe plus loin. Les contacts avec la Picardie, la Flandre et les Pays-Bas ont été plus intense qu'avec l' Allemagne. En trouvant les mêmes racines, les régions adjacentes et (ou) les régions avec les contacts les plus forts sont prioritaires. Lamutation consonantique qui a entre-autre marqué la naissance du néerlandais et de l'allemand semble beaucoup plus compliqué de ce que je peux lire dans les études. Pour moi, lamutation consonantique était partout, mais à la fin, il n'est resté que dans le haut-allemand. C'est peut-être important de poster que les anciens mots et textes germaniques, avec des mutations consonantiques ici et là, appartiennent aussi au vieux vocabulaire néerlandais.

 


 Introduction:

Les toponymes et noms soulignés sont des noms existants en Normandie. Les versions antérieures récupérés se trouvent entre parenthèses. Je les compare parfois à des homonymes en Grande-Bretagne.
L' explication en italique indique ce qui a été accepté officiellement, ce que j'ai trouvé comme explication dans les livres et sur internet. Je suggère si nécessaire presque toujours une alternative néerlandophone (germanique).
T: veut dire que je liste des toponymes existants (ou historiquement démontrables), si possible dans des endroits en Belgique (B:) aux Pays-Bas (N:) et au Nord de la France (F:) Les noms normands sont cotés séparément (T Normandie:).
V : Ma propre reconstruction à un néerlandais contemporain pour en indiquer une relation. (En néerladais 'Verwantschap' veut dire 'relation, liaison')
* devant un mot signifie une forme reconstruite scientifiquement.
signifie: voir page 'sources'.
Sc ou sc : scandinave
AS ou as : anglo-scandinave
N : néerlandais (de l'ancien au contemporain)
Onl onl: ancien néerlandais. Pour les mots en 'onl', j'ai trouvé beaucoup d'informations utiles à l'Institut néerlandais pour la lexicologie: http://www.inl.nl/ ( les informations ont été recueillies entre Janvier et Décembre 2012)
Mnl mnl: Moyen néerlandais
12e (ou 12ème) signifie 12ème siècle , 13ème: 13ème siècle , etc ..
 

 

Ablon ( Able )
Abilo : nom d'un homme germanique
N: Abel Abilo: nom d'une personne
TB: Aubel (Abel), situé au sud de la région frontalière et appelé autrefois 'Able Abel'.
Les Francophones dérivent le mot de 'Abulo' (du latin pour petite rivière blanche). Ils oublient que le village était autrefois néerlandophone en Limbourg. Allez à l'ancien cimetière autour de l'église : sur tous les anciens croix , le texte est en néerlandais.
T Normandie: Le village d'Aubel, maintenant un arrondissement de Beaucoudray .
 
Acqueville (Ag[u]evilla 1164 Guillelmus de Augevilla [lire Aguevilla] Agueville 13e)
Ag(g)i + villa, d'origine scandinave Aggi, Agi (nom de personne) ancien scandinave: Áki, ancien danois Aki et suédois Ake
N: nom de personne: Agge, Akke (épée, frison)
T Normandie: Acqueville (Calvados) Agy
 
Agon-Coutainville (curtem supra mare que dicitur Agons 1026 vill[a] que dicitur Agon 1056 ecclesi[a] Sancti Ebrulphi de Agone 1332 Agon 1351 Agon-Coutainville 1965)
-Nom de personne scandinave: Hákun ou Hákon (Pierre-Henri Billy)
-Formes anglo-scandinaves: Hacun, Hakon (1066 Domesday Book) Hacon Croke Stun (1160 Lincolnshire)
-Ancien norrois: Hákon (Haakon, Håkon): élevée (há) et fils (konr), haute descendance. Danois: Hagen.

Nom de la personne: Hagen (vroeg mnl) haghene, Hagene, hagene, hag(h)en(s)
Of:
-nom d'homme d'origine germanique Ago (radical Agon-) Ag- (du germanique commun °agiō « fil de l'épée »; cf. anglais edge « bord ») à moins qu'il ne se rattache à °agan « craindre ». (Ernest Nègre)
N: eg (ecke, hegge) mnl: ec, egge (Le tranchant d'une arme, pointu, pointe acérée, coin)
Noms de famille: van (den) ecghe, Van (de) Ek
TB: De Voorste Ek, toponyme à Hoelbeek, Limbourg
 
Airel  (Arel 1066 Donecannus de Airello 1079 Galfridus de Airel 1198 Arel 1326 Ayrel 1494 Herel 1635)
-ancien français arel (emplacement non cultivé, espace libre) issu du gallo-roman °areale, procédant lui-même du latin arealis (surface, sol uni, emplacement vide (pour bâtir)
-pré-latin 'arel' qu'on pense retrouver dans le nom d'Arles (Arelate) ainsi que dans l'ancienne appellation de la forêt de Brotonne (Arelaunum) (François de Beaurepaire)
T B: Arel (Arlon Aarlen): Orolaunum Vicus
Ou:
N: harula harel, de hara (arle- hairl- harla- herle-...) avec diminutif -ula (colline de sable)
T B: harulabeki (Harelbeke)
T N: harulahēm (*Harelheem, Haarlem)
 
Airan Ueidram Heidram 843 Heidravilla 845 Airam 1025
D'un nom de personne pris absolument Heidrammus, Heilramnus, Hegeramnus, Hederamnus ou Hairamnus ou alors, toponyme en -ham précédé d'un appellatif ou d'un nom de personne non identifié.
N: heider-ham: bruyère-ham
(ham: promontoire dans une plaine inondable, méandre)
Nécropole mérovingienne (trésor d'Airan)
 
Amfreville (Ansfrevilla midden 12de, apud Amfrevillam 1237 Anfrevilla 1332 Anfreville 1612)
Nom de personne d'origine scandinave (ancien norois) Ásfridhr, localement adapté en Normandie sous la forme francique Ansfrid, d'où le sens global de 'domaine rural d'Ásfridhr'.
N: Ansfried Asefrid Ans Ase (Dieu)
T Normandie: Amfreville-les-Champs (Anfridivilla 1034) Amfreville-la-Campagne (Ansfredville 1095)
Noms de famille en Normandie: Anfry, Lanfry, Anfray
Noms de famille chez nous: Anfred, Ansfrid, Ansfrith, Anfrid, Ensfri
 
Amiens
Je mentionne la ville ici ( bien qu'elle ne se trouve pas en Normandie ) parce que le mot 'diets' (thiois) y a été utilisé pour la première fois par Joris, évêque d'Amiens en 786.
 
Ancteville (Ansketevilla 1196 Anschetelvilla, Ansketivilla 1232 Anqueteville 1299)
Nom de personne d'origine scandinave 'Ásketill' (voir là)
Localement adapté en Normandie sous la forme francique Ansketill.
Ce type toponymique se rencontre sept fois en Normandie.
N: Ansketill (Aseketel: Ans ase: Dieu et 'ketel': chaudière)
T Normandie: Anctoville-sur-Boscq (Anschetevilla 1155)
 
Angey (ecclesia de Angeio 1162 Richard de Angi 1185 Angeyo 1371 Angé 1612)
Gallo-roman: andiacu, formé avec le suffixe gallo-roman -acu ajouté à un nom de personne gallo-romain Andius.
N: Hank et eau, de 'Hanke, anke': vieille branche de la rivière ou flaque d'eau. Waterhang (Waterhanck)
 
Angoville-au-Plain (Ansgovilla 1180 apud Angovillam, Symo de Angovilla 1222 Angoville 1634)
Le premier élément est l'anthroponyme d'origine scandinave 'Ásgautr' localement adapté en Normandie sous la forme francique 'Ansgaut'
N: Ange, van Angel (peuple ou coin)
N: Asgot, Ansgot, Angot, Ango (Dieu-Goth ou Dieu-Dieu)
Noms dans le nord: Angil: Enga, Engilo, Angilbald, Angilbert, Engezo, Engizo
T Normandie: Angoville-en-Saire, Angoville-sur-Ay (Ansgovilla début 12e)
 
Anneville-en-Saire (ecclesia Sancti Leodegarii de Sarnis 1106 Anslevilla 1126 Anslecvilla 1157 Anslevilla 1280 Annevilla 1351)
Nom de personne d'origine scandinave 'Ásleikr', localement adapté en Normandie sous la forme francique Anslech, Anslec
N: Ans Ase (Dieu)
N: Anslech, Anslec (N: ase-lijk: comme Dieu)
Noms au 'pays bas': Anslech (ase laic)
Nom de famille normand: Anlec (Jersey 1306, Hemevez 1320) Anslech ou Anslec de Bricquebec
T Normandie: Anneville-sur-Mer, Hémevez (ancienne Ansleville)
 
Annoville (Unnovilla 1172 Ouenovilla 1222 Onnovilla 1251 Annoville 1349)
-Nom de personne) d'origine anglo-saxonne, forme évoluée de Wulfnōð, Wulnod Wulfnōð Wulfnon pour Wulfnod. (François de Beaurepaire et René Lepelley)
-Nom d'homme germanique Unnulf, forme évoluée de Hunwulf, de type francique.
-De 'Unno' (Ernest Nègre)
N: Wlnod Wulfnōð,Wulfnon, Unnulf ou Unno.
 
Appeville (Appamvillam 1080 Apevilla dans Baltesio 12ème, Appevilla 1186 Apeville 1695)
scandinave -api et villas
ancien norrois ' api' (singe fou)
Relatif au suédois 'apa' (singe ) au danois 'abe' et au anglais 'ape', au néerlandais aap et au allemand 'affe'.
T GB: Apedale

Germanique 'apan'
N : aap, ape, frison: apa: singe
Mais plus convaincant pour moi :
N: onl 'apa': un ruisseau, une rivière, ou endroit près d'une 'apa'.
TB: Apa (lieu inconnu en Flandre) erpapa (*Erpape, Erpe affluent de la Dendre, 'apa' brun foncé) felwapa (*Vellapa , Velpen , Hasselt) feniapa (*Venapa, Venepe vieux cours d'eau à Booitshoeke) imapa (*imapa, Impe, courant qui s'appelle maintenant le Molenbeek, et aussi un lieu à Alost) thornapa (*Doornape, Dworp à Beersel ) ... voir INL
TN : erpapa (Erpe) felwapa (*Vellapa, Velp, Gelderland) fenniapa (*Vennapa, Vennep, cours d'eau disparu à Hillegom) fenniapon (*Vennapa , Vennep lieu disparu à Hillegom) genapa (*Gennapa, Gennep) guliapa (*Geulapa, Gulpen) wisapa (*wisapa, Weesp, au Vecht)... voir INL
T Allemagne: geldapa (*Geldapa, Gellep, Krefeld, dans Tacite et d'autres auteurs classiques listés comme Gelduba)
A Appeville, le 'Douves' et le 'Sèves' y coulent ensemble dans une riche zone humide (un ancien nom de la rivière n'est pas exclu).
Chez Gysseling ↓ on trouve: - apja : dans ' Germepi ' sur le Ijssel (Pays-Bas) ancien germanique Germ-apja (l' eau rugissant) à Genappe (Belgique) ancien germanique Genape/Genapia dans Galp (Allemagne) ancien germanique Gallepe à Jemappes (Belgique) ancien germanique Gamappio, Gamapia à Jemeppes (Belgique) ancien germanique Gamappe, Jamapia.
Anvers par exemple, vient peut être de l'ancien germanique: 'à cet endroit sur ​​les deux côtés de l'eau' : Andouerpi (huitième siècle) -an: sur / -dover: les deux rives / -pi(s): *apja, apō, hydromiem germanique pour 'eau à cet endroit'. 'Andoevers' (sur les banques) est seulement une petite étape pour obtenir le mot français 'Anvers'.
Voir aussi 'Api' dans les noms de personnes .

Auberbosc
norrois : Auber-Osbjorn
N: Albert Albrecht
V: Asebeerbos Albrechtbos
D'autres
Aubervilles sont attestées avec Albert, Osbern, Osbert, Uber, Ulbert, Walbert.
 
Auderville (?Heldeardivilla 1063 Audervilla 1156 Auderville 13e Oderville 1585)
-Un nom anglo-saxon en -heard: Heldeardivilla
-Un nom de personne germanique féminin de type francique Hildigardis
-Un nom de personne anglo-saxon Ealdhere
N: Heldegard Hildegard (guerrier, garde) Aldhere Edelhere Adelhere (noble seigneur)
 
Audouville-la-Hubert (Aldulfivilla 1047 Aldulvilla 12de, Audouvilla 1174)
-Nom de personne d'origine francique 'Aldulf'
N: Adalwulf, Edelwolf (noble loup)
 
Aumale (Alba Marla 1086-1089)
Du latin alba (blanc) et du Celtic 'margila' (engrais)
N:
mergel, marle merghel mergel mirgel margel melleger merve: marne, engrais de marne
'Marle' est parfois écrit 'Mergel' qui est probablement le diminutif. 'Merghelen voulait dire 'fertiliser'. On gardait le 'merghel' dans un 'marliereput' (puit de marne) (mergelput, maarlput, marliereput en Flandre occidentale).
'Pline' dit que c'était un mot gaulois et brittanique:
Alia est ratio, quam Britanniae et Galliae invenere, alendi eam ipsa, genusque, quod vocant margam.
Il utilise les mots 'marga, acaunumarga (acalnu-chauve, calcaire nu ?) et glisomarga (marga lisse) . Il dit explicitement que le latin 'marga' ( Naturalis historia17, 42) est un mot gaulois des Menapiens (parlant une langue germanique). Ils marchandaient dans le 'margel'. Conscience le décrit également dans ses 'œuvres romantiques'. Peut-être est-elle également liée à 'maigre', la marga était fertile uniquement en combinaison avec une autre terre.
Chez De Bo↓ 'marga' a aussi le sens de boue, de dragage des rivières et des canaux.
T: Mergelland à Maastricht (N) et Kanne (B)
 
Aumeville-Lestre (Almevilla 1126 Aumenvilla 1163 Almavilla 1190 Aumeville 1556)
-Nom de personne d'origine francique Almod
Le déterminant -Lestre apparaît tardivement au début du 18e siècle.
N: Almoed (tout courageux)
 
Auppegard ( Appelgart 1160 Alpegart 12ème )
ancien anglais 'aeppel '
ancien scandinave ' garðr '
ancien danois 'aebli'
N: appelgaard (verger de pommiers)
TN: Appels (pommes) Appeltern (de Appeltre, à Altforst) Apeldoorn.
TB: Appelterre (Aalter)
Le '-terre, -ter' (doorn) dans Appelterre, Appeltern, Apeldoorn, Deventer et Aalter représentent 'boom' (arbre) et sont liés au mot anglais 'tree' (arbre).
TF:
Épégard (Auppegardus 1181 Alpegard 1199) Yebleron ( Eblelont Ibelont Hybelont )T N: Appels, 
T B: Appelterre (Aalter).

Auvers (Alvers 1153 Auvers 1172 Roelendo de Alverso 1142 Auverso 1200 Auvers 1210)
-D'un radical d'origine gauloise alvern-, variante d’arvern-, que l'on retrouve dans le nom de la tribu gauloise des Arverni ou Arvernes, perpétué par celui de l'Auvergne (Alvernia ou Arvernia), leur ancien territoire.
-D'un nom d'homme gallo-romain Alvernus ou Arvernus, tiré du nom de peuple, et donc un toponyme de propriété.
Auvers a des marais, de sorte que 'alver' (Cyprinus alburnus) devient possible: Une sorte de petit câpre en eau douce, connu pour son éclat nacré de ses écailles. En néerlandais connu sous les noms de ' alver, alvenaar, moertje, nesteling et appelé par les pêcheurs panharing (INL) Du latin 'albula', poisson blanc d'ou le mot français 'able'.
N: Lieu où vous pouvez pêcher sur des 'alvers'.
 
Avranches
Ingena: πολις Ἰγγένα (polis Ingéna, la ville d'Ingena) νγένα (Ingéna) νγεννας (Íngennas 150) νγέναρ (Ingénar) Legedia 300 (Sur la Table de Peutinger, Legedia pour Ingena)
Abrincatis ᾈβριγϰάτουοι ϰαι πολις Ἰγγένα (Abrinkátouoï kai polis Ingéna, les Abrincates et la ville d'Ingena) ᾈβριγϰατοῦoι (Abrinkatoûoï) ᾈβριγγατοῦoι (Abringatoûoï 150) Abrincatis, Aprincates, Abincates 400 Abrincateni 400 civitas Abrincatum 6de Abrincanto 991 Salomon de Avrenchis 1055
Ingena: mot celtique avec le radical '-gen', signifiant 'bouche, embouchure', à décomposer en in- (dans) + gen- + désinence -a, soit 'dans l'embouchure, dans la baie'.
N: ingena: 'ingen' signifie 'devenir étroit' et 'a' veut dire 'eau': rétrécissement de l'eau. Vous n'avez qu'à regarder la carte.
T N: Ingen
'Ingena' appartient peut être aussi aux toponymes avec '-ing' (enfants de, famille de...)
Avranches: L'une des premières attestations du nom d'Avranches (Auranches) sur une carte géographique d'Abraham Ortelius, Neustria. Britanniae et Normandiae Typus, Anvers, 1594. L'origine du nom d'Avranches s'agit de la civitas Abrincatum ou civitas de Abrincatis, 'cité des Abrincates'.
Au 4ème siècle Avranches était un bastion dans la Litus Saxonicum.
 
Azeville (Asevilla d-12e Azeville 1612)
-Nom de personne d'origine francique 'Azzo' (masculin) ou 'Azza' (féminin)
Azo, Aszo, Asza, Asa... représentent la forme contractée et évoluée d' Adizo ou Adiza, diminutifs d’Ado ou Ada: adal- 'noble'. Egalement à l'origine du patronyme AZE (Calvados)
N: Ans Ase (Dieu)
N: Assele, nom féminin qui vient de 'ade' avec double suffix diminutif: -zo-la, comme dans 'adzila, azela'.
N: Asse (assen ase), nom d'une personne de sexe masculin avec *aþala 'noble', et le suffixe -so. Ou 'Ase', nom d'une personne de sexe masculin avec 'ade' et un infixe -z-: ad-zo.
TB: Asselier (anslār *Anslaar, à Asse) Anlier (anslār*Anslaar, à Neufchateau, Luxemburg)
TF: Aulers (anslār *Anslaar, à Bassoles, Laon)
 
Barfleur  (Barbefloth, Barbeflueth en 1066, Barbefluet au XIIe siècle, Barbeflet en 1163, Barbeflo en 1175, 1198, Barflue en 1227, Barefleu en 1317, Barbatum fluctum 11ème siècle)
On trouve -fleur comme: -flueth, -floth, -flot, -fluet, -flu, -flie, -fleu, -flo, -flet, -floi, -flue, -fieu
N: vliet vloet vloed (voir toponymes en -fleur)
La graphie 'Berghfleur' en 1608 est due à la provenance de la carte des Pays Bas. (Bergh=montagne)
Bar:
Explication conventionelle:
Adigard des Gautries et Lechanteur: nom francique: Barbo
Marie-Thérèse Morlet: anthroponyme gallo-romain Barbus
François de Beaurepaire: roman Barbé (sobriquet médiéval barbu)
Seule une origine germanique peut correspondre avec la réalité. 
N: bar barre: bare 
Banc, le dos, le bas fond à l'entrée d'une rivière ou un port, qui est transversale à la bouche, mais qui a à l'intérieur et à l'extérieur une profondeur suffisante pour les navires. La mer et les changements de marée au point Barfleur pointent dans cette direction. Il y a dans le port des roches très dangereuses qui brisent les vagues qui produisent partout des courants dangereux.
N: bare baren: Les vagues de la mer qui apparaissent (et qui donnent une idée où sont les bas-fonds.) 
Un passage à niveau 'bareel' (barrière) était peut-être un mot créé du mot 'bar'. 'Barreelrecht' était une sorte de péage.
 
Baudre (Baldra 1056 Baudra 1332 Baudre 1612)
-Nom de personne d'origine anglo-saxonne 'Baldhere' ou francique 'Baldhari'
N: Baldhere, Baldhari (courageux-armée)
TB: Boutersem (Baltreshem1129)
T Normandie: BaudrevilleBaudretot (hameau de Virandeville)
 
Baupte (Balte 105 Balta 1084 Baupta 133 Baute 1689)
Similaire à celle pour Baudre. Il s'agit d'une formation adjectivale gallo-romane en -a dérivée du nom de personne d'origine germanique Baldo, Balto. (Ernest Nègre)
N: baldo balde bald *balt (dans baltlīko) (courageux)
Nom trouvé en Belgique: Baldo (1279)
 
Bayeux (Baiogae Baioge 924 Noemagus Biducassium, Bajocas 1015)
Noemagus Biducassium: 'Nouveau' et 'magus' (puissance, lié à 'pouvoir-lieu')
N: macht: pouvoir [de] Bidu (régions) et 'cassi', pluriel de 'kaat, kot' : maison du paysan ordinaire, resident commun. Ainsi, le nouveau lieu de pouvoir (où le souverain / conseil tribal se situe) des sujets.
Bayeux était une place importante le long de la 'Litus Saxonicum'. Le 'Notitia dignitatum' décrit la présence d'une garnison romaine de Laites et Bataves. Au cinquième siècle viennent s'installer des groupes de saxons et la région sera nommé 'Otlinga Saxe' (le pays des personnes qui parlent la langue ancienne saxonne ). Au 5ème siècle Bayeux est ajouté à la Neustrie.
Roman de Rou:
'Bayeux: une colonie saxonne a habité à ses portes et les usages du Nord s'y sont conservés plus longtemps qu’ailleurs.' Bayeux a, plus que son environnement, conservés ses origines germaniques.
Bayeux est surtout connu pour la tapisserie de Bayeux, 70 mètres de long, 50 cm de haut, faite en 1068 (?). La tapisserie brodée raconte l'histoire de l'invasion de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant et sa bataille de Hastings. Les noms sur le tapis, en particulier pour les amoureux de la langue germanique, valent la lecture .
Les noms suivants apparaissent sur le tapis. Ils me semblent très francisés dans l'histoire ultérieure:
-EDWARD,EDWARDUS REX, EDWARDUM REGE, EADWARDI REGIS
-WILLEM,WILGELM,WILLELMI,WILGELMUM DUCEM,WILLELMO DUCI, WILGEMUM NORMANORUM DUCEM, WILLELM (Où est Guillaume?)
-HAROLD,HAROLDO, HAROLDUM REGEM
-WIDO (Guy), TUROLD, ÆLFGYVA, STIGANT, ROTBERT, LEWINE (Léofwine) GYRD (Gyrth) E(USTA)TIUS, VITAL, ODO, WADARD
-ANGLI, FRANCI (Francs), DINANTES BOSHAM, REDNES (Rouen), BELREM (Beaurainville) BAGIAS (Bayeux), PEVENESÆ, DOL, CUNAN, COSNONIS (Couesnon, rivière) MONTE(M) MICHAELIS
-HESTINGA, HESTENGA, HESTENG
Voir aussi: Normandie, extensions du livre, chapitre 9 (La Maison flamande de Boulogne)

Becdal
Sc: bekkr dalr (ruisseau vallée)
N: beek dal: ruisseau, vallée
N: Une 'beekdal' est une région de basse altitude où l'eau de pluie s'écoule le long d'un ruisseau.
TB: Argendal (Bellegem) Armendalbos, Awendal (Warsage) Beusdal (Teuven) Berckendal (Ixelles) Bloemendal (Bever ) Beekdal sur l'Aa (Essen)
 
Bérigny ( Berinneio 843 Berigneyo 1303 Bereigny 1316 Berigny 1494)
Toponyme gallo-romain (*BERINIACU), formé avec le suffixe gallo-roman-(I)ACU ajouté à un nom de personne d'origine germanique Bero ou Berin Hypocoristiques d'un nom dont le premier élément est Ber(n)- (ours, brun, brillant).
N: Beer (bare, bere, berhe, berre): ours brun brillant courageux, ou 'bero/beer', cochon masculin
Nom de famille: De Beer
Mais il y a d'autres possibilités:
-A proximité se trouve le toponyme 'La Mare'. Avec les marais et les rivières et les lacs de la région, Bérigny peut également venir de 'beer' (de la boue), comme dans (TB) Beervelde ou Beert.
- 'Les hoguettes' laisse également deviner une colline qui peut venir de l'indo-germanique * bher, hauteur ou colline, lié au mot néerlandais 'berg' (hauteur, montagne), comme dans (TB) Beersel
 
Besneville (Bernam villam 1056 Bernevilla 1059 Bernavilla 12e Bernevilla 1174 Besneville 1434)
Nom de personne d'origine francique 'Berno', de 'bern': ours, et 'villa' (ville)
Bernam est un homonyme avec Beernem.
N: Frankische naam met 'bern', zoals in Bernhard/Bernard,
TB: Beernem (Berneham: résidence des gens de Berno)
TF: Berneville
 
BeuvrignyBrev[e]ineio 1159 Breveneio 1159 Bevreneii 1159 Beurenie 1195 Bevregny 1316 Bevrignie 1365 Beuvrigny 1612
-Formé avec le suffixe gallo-roman -iacu, ajouté à un nom de personne gallo-romain ou peut-être germanique.
-Du gaulois 'biber' castor
N: bever (castor)
TB: Le nom de 'castor' est lié à beaucoup de communes: Bevel, Bever, Bevere, Beveren-Ijzer, Beveren-Leie, Beveren-Roeselare, Beveren-Waas, Beverlo, Beverst
'Bever' vient de la couleur rouge-brun de l'eau (*bhebhr) ou le lit de la rivière du même couleur (Gysseling), avec une évolution plus tardive vers l'animal dans ces eaux: le 'bever', castor.
Nom de famille: Van Beveren
T Normandie: Brévands (Bevrant 1056 Beverant 1200) Beuvron (voir là)
 
Beuvron (Beverona 1027 Bevron villa 1040 Bivronem 1040)
N: Bever, Beveren: castor
TB: Beveren (plusieurs fois) Buvrinnes (Beverna 868)
TF: beuvry, Beuvry-Nord, à Paris: Bièvres
 
Beuzeval
Boso-Bosi, nom Normand
N: boso bose: courageux
N: Boso vallei: vallée de Boso, vallée du 'courageux'
 
Beuzeville-au-Plain (in Bosavilla 1056)
Boso: Nom germanique, lié au mot néerlandais 'boos boze', méchant, fâché, furieux
Nom de famille normand: Beux
Voir aussi: Beuzeval
T Normandie: Beuzeville-la-Bastille
 
Biéville (Bieuville 1308 Biuville 1316 de Bievilla 1350 Bieville 1677 Bienville 1695)
-Villa, avec un nom de personne franque Boio, anglo-saxon Boia ou franque Bevo.
-ancien norois 'Bói, búi', habitant, résident
N: Nom de personne: Bevo
N: bij bīa bie, Oudfries bī, pluriel: bijen, flamand 'bien' (insecte)
TN: Bingerden (bīnogardo *Bijgaard à Zevenaar)
TF: Biville
Nom de famille: Debie, De Bie
 
Biniville ecclesia de Bernuvivilla 1081 Bernienvilla 1236 Berneevilla 1250 Bernieville 1273 Beniervilla 1351 Benyville 1421 Bineville 1612
Bernwin-villa:
N: Bern-win: beer-vriend: ours-ami (fort comme un ours-ami)
 
Bion (ad Bium 1082 Bion 1106 Biun 1160 Byon1200 Bion 1235)
-Issue du gaulois -ó-dūnon, qui est l’équivalent du latin 'oppidum'.
-Issue du gaulois -ó-magos et qui aboutit souvent à -an ou -en.
-Un nom de personne d'origine germanique Bego, avec le suffixe latin '-o' ou '-onis' ( propriété).
N: ancien saxon: bium, biun, bion, une forme du verbe 'êttre': séjour.
ad Bium: là ou nous habitons, nôtre séjour.
 
Blainville-sur-Mer (Blainvilla 1025 Blandevilla Blainvilla 1056 Blandevilla Bleindevilla 1146 Bleinvilla 1146 Blainvilla 1197 Blainville 1332)
Nom de personne francique Bladin
Nom de personne francique Blidwin, Bladwin Bladin
Nom de personne anglo-saxon Blein, Bleyn
résidence éblouissante
N: blinden blenden (Westgerm. *blandjan-): rendre aveugle, éblouissant
T: Blintheem (blinthēm) résidence inconnu à 'Fresia' (INL)
T Normandie: Bainville-sur-OrneBlainville-Crevon
Ou:
N: blanden blenden: mélanger
N: -blandre, -blande: profession: mélangeur, brasseur (de hydromel)
On brassait peut-être du hydromel dans la 'villa'.
 
Bléhou (Les Pieux, Blihou 1136)
De l’ags. blîo(h), blêo(h), forme, apparence et aussi couleur. 
N: bli, plomb
N: bliaut, précieux tissu
N: L'Anglo-Saxon blîo(h), blêo(h) existe aussi en ancien néerlandais comme 'blie' pour 'couleur, surtout couleur de visage'. Le mot existe aussi en ancien Frison (INL)
Hou: hou ou holm toponyme (voir là)
TNormandie: Bléhou (Carentan) St-Vincent-de-Bléhou (Evrecy)
 
Blosville (Blovilla 1157 Blosville 1612 Bloville 1677 Blosville 1713)
Nom de personne d'origine francique 'Bladulfus' (Bladulf Bladwulf)
Nom de personne germanique Bolso, avec métathèse Bolso > Bloso.
N: bladwulf bladwolf
TF: Bloville (à Boisjean, Pas-de-Calais: Bladulfivilla 853 Blovilla 1165)
 
Boisyvon (Bosco Ivonis 1185 Robertus de Bosco Yvonis 1227 ecclesia de Bosco-Yvon 1412 Bois-Yvon 1480)
N: bosc - ivo (Yvo Iwo): bois de Ivo. Voir le toponymes en -bosc
T Normandie: La Chapelle-Yvon (Calvados)
 
Bolbec (Bolebec 11ème)
norrois : bolli et bekkr
N: bolle: du germanique *Baltha, courageux ou de forme convexe
N: beek: ruisseau
N: 'Bol' peut eventuellement aussi venir de 'bulle bolle': taureau, comme dans Bolzele en Flandre (Bulsele 950).
V: Bollebeek, Bolbeke
TB: Bolbeek: francisé en Bombaye, Bollebeek, Bolberg, Bolenbeca
T Normandie: Bolbec  Bolleville  Boulleville
 
Bouquelon (Bouchelon1180)
scandinave: Boki - lundr: hêtre bois
T Allemagne: Böklund
N: beuk beuke: hêtre
N: lond londe: voir là
V: Beukelond Beukeland
TB: Bocholt Boechout Boekhout Boekhoute Bokrijk
TF: Bouquehault (Boekhout)
Nom de famille: Beukeveld, Beukhout, Boeke, van de Boucq
T Normandie: Boclon (hêtre-terres)
 
Bourguenolles (Borguegnol 1200)
Terrre peuplée par une colonie germanique de Burgondes
 
Bourville (Bodardi villa 715)
N: Bodards villa: ferme de Bodard
N: baldhard (Bodard): courageux et dur
Noms de famille: Bodel Baudaux Baudard Bodard Bouard Buard
Le grand comédien et chanteur français Bourvil (1917-1970) est né dans le village. Son vrai nom était André Robert Raimbourg. (N: Regensburg Raginburg ?: maison de pluie ou maison ou on donne des conseils)
 
Boutteville (Butevilla 1090 Botevilla 1090 Boutevilla 1345 Botevilla 1351 Bouteville 1551)
Nom de personne d'origine francique Botto Boto, hypocoristique de bot- bod-, messager.
T Normandie: Bouttemont
 
Braffais (Braffes 1180 Brafeis 1255 Braffoys 1382 Braffeiz 1392 Braffais 1412 Braffays 1412 Braffez 1480)
Nom de personne d'origine germanique 'Barfrid' (Barfridus) (plausible pour Ernest Nègre)
N: -frid existe en frison comme 'Feie Feitse'
Pour moi plus-tôt:
Les noms de famille 'Feijs, Feis'... sont une forme courte du prénom 'Vincent' (vainqueur).
-Le 'bra-' est peut être issu de 'brand', épée (flamboyant)
Braffais: résidence du vainqueur flamboyant ou vainqueur avec l'épée
-Le 'bra-' est peut être issu du français 'brave', courageux
Braffais: résidence du vainqueur courageux (Vincent courageux)
-N: brand (branda): terre dénudée de végétation, grâce à des feux.
 
Branville-Hague (Brinvilla 1221 Branvilla 1280 Brainvilla 1320 Brainville 1393 Branville 1552)
Nom de personne d'origine scandinave: Brandr (Brand, Brande, Braund, Brandi)
N: Brand (*branda-) épée (flamboyant)
N: brand (branda): terre dénudée de végétation, grâce à des feux.
Namen: IJsbrand, Rembrand, Wibrand, Sibrand.
Andere persoonsnamen: Bratte, Brando, marien herebrants, brands van clemskerca, brands maet, brands damme, jan brantins, arnouds brantijns, Heile brantins, Clais brandekin...(INL)
T B: Brand (Brant Branda) plaats bij Zele, Brand (Brant Branda) plaats bij Deurne, Brandlake (brantlaka, Brandlaca) plaats bij Tremelo
 
Brectouville (Britecolvilla 1159)
Nom de personne: Bretakollr (voir là)
 
Bretteville (Brittavillam 1015 Britivilla Sancti Michaelis 12ème-13ème)
Une formation médiévale brete vil(l)e, domaine rural ou village breton, de Brito ou Britto, habitant de (Grande-) Bretagne, puis plus tardivement, habitant de la Bretagne armoricaine.
La ferme (villa) de Brita ou Briti.
Ce 'Sancti Michaelis' est du à la comtesse de Borron Bretteville qui a fait des dons à l'abbaye du Mont Saint-Michel. La comtesse a en effet été mariée à Richard I 'jarl' (comte) de Normandie (Fécamp ± 930 - 996) selon les 'danesche maniere. (façon dani, en latin 'more danico' qui n'était autre qu'une forme de polygamie) On ne dit pas 'danois', mais 'danesche maniere' (flamand pour façon ou manière des 'Dani').
T Normandie:
Bretteville-sur-Bordel ( Bretavilla 1049), Bretteville -sur-Laize ( Bretevilla 1000) Bretteville-sur-AyBretteville-en-SaireBretteville-en-Bauptois
 
Brèquedalle (Brakedal)
sc: Brakni dalr
N: braak brake: jachère, non construit
N: dal: vallée
N: mnl: bracke: chien de chasse et brakko: chasseur
V: Braakdal, Brakedal
TB: Brakel Braken Brakkouter
Noms de famille: Bracke, Brack, Van Brakel, Verbraeckel, Brakeland, Brakeleer, Brakelman, Brakeveldt (diverses orthographes)...
 
Breuville (Bojorodevilla 998 en 1008 Beurreelvilla 12e Burreuvilla 12eBorreovilla 1220)
Nom de personne germanique ou norrois) Boroaldus ou Borelles (Borellus)
N: beur bore: beuren, emporter
N:bore (bor-, boer-, bure-, buere-): particule de renforcement
N: reel rel: mince long maigre émacié
Beurreelvilla: domaine fortement réduit
Bojorodevilla: Boede (boeye boeie: petit entrepôt ou hangar) rode (sart: terre défrichée) villa: domaine avec un entrepôt à côté des champs
 
Brillevast(Bresillewast 1100-1150)
Noors: Berold (persoonsnaam)
N: briselen brijzelen (stuk maken of gaan, fijn maken, uit elkaar vallen) en wast (woest woestenij)
Brillevast: stuk gemaakte woestenij (te begrijpen als vruchtbaar gemaakte woestenij)
En 'Versellewast': overgedragen of verkochte woestenij
 
Briqueville (brekki Villa)
norrois: brekki: pente raide
nom norvégien: Briki
Référence est également faite au germanique 'brik': pont
N:
brug (brik bric bricke brig brigge brugge...): pont
N: breuk: rupture dans un paysage
Noms de famille: Bricke Bric Bricq Labrique Briquelet Brickman(ne) Briggheman Bricquemanne...
T Normandie:
Bricquebec  Briquebosc
 
Brix
La famille 'de Bruce' est originaire de Brix.
La noblesse normande: Estouteville, de Bruce (Voir là)
 
Brouains (Broins en Juvigné 1394 Broins 1399 ecclesia de Broains 1412 Brouyns 1480)
Un nom de personne d'origine germanique Brodoinus, latinisation du germanique Brodwin. ( Ernest Nègre)
N: Brodwin +s (fils de Brodwin, of (propriété) de Brodwin)
 
Brucheville (Buschervilla 12e Buschiervilla 1165 Buschervillam 1217 Buschervilla 1220 Buschiervilla 1221)
-Boschier, variante Buschier, issu de l'ancien français boschier (bûcheron, marchand de bûches
-un nom de personne d'origine germanique, Burchari, forme mutée de Burghari (combinaison des éléments burg-(lieu fortifié, refuge) et -hari (armée)
N: bosscher, flamand de l'ouest: busscher: forestier
 
Bruquedalle ( Brokedale 1189 )
ancien anglais 'broc' et anglais 'brook': ruisseau
T GB: Brookdale
N: broek: marais
V: Broekdale
TB: Broc Brochem (Broekom) Brocwich, Bruxelles (Broekzele) Broek, Broeke, Broekhoven Broekenhoek, Broekerheide...
Noms de famille: Broucke Vandenbroecke ...
T Normandie:
Briquedal

Cabourg (Cadburgum XIe siècle) Wambourg (Wamburgum 1025, Weneborch 1147)
a
nglais: 'borough' '-bury'
N: burg borg burgh: bourg
N: berg: montagne
V:
Kaburg Cadburghem, Kadeburg Wanburg Wamburg Kerkeburg
TB: Cabecq Caberg Borght, Leopoldsburg, Limburg, Luxemburg, Middelburg
TN: Aardenburg, Culemborg (Kuilenburg) Domburg, Elburg, Kraggenburg, Limburg, Middelburg, Souburg, Spakenburg, De Stakenborch, Tilburg, Terborg, Voorburg, Waardenburg, De Wildenborch

Caen
Vient du Saxon *Gatehem (Cadon 1021 Cathim 1026 Cadomo 1032 Cadum, Cathum 11ème siècle, ensuite Cathum Cahom Cahem Kaem, Cahem, Caem, Chaem, Caam, Caan Came, Cane, Kan, Kame, Cam, Cathem, Catheim). A partir du XVe siècle: Cadomus ou Caen.
Caen était comme une île entre l'Orne et l'Odon.
N: Gatehem, un 'hem' (maison de famille) près d'une route ou d'un port
N: ou Kadehem, un 'hem' à côté d'un quai
TB: Catehem (Cathem, Borchtlombeek)
TN: Peut-être que sa peut venir de Ka, kade, cae, caeye’ (quai) comme à Cadzand (kadasant *Kade et zand: quai et sable) Kaaie, Kadijk (kaedijck, kaeydijck, caedijc, caeydijc)
Guillaume le Conquérant et Mathilde de Flandre sont enterrés ici, chacun dans leur propre église.
La paroisse de Saint-Martin détient des tombes franques dans sa surface.
Un des toponymes les plus anciens de la ville de Bruges s'appelle 'Cahem', littéralement la même chose que Cahem/Caen.

Calvados
Latin: calva Dorsa: nu et dos
N: caluwe ou calve et dos.
N: caluwe, mnl kalewe kalwe kelwe: calvitie. Cela pourrait signifier: La (haute) côte chauve.
N: calve: Une eau qui fait vêlage aux banques.
N: kalf kalve: terre vêlée
'Caele, calve ou caelve' est aussi le nom d'un courant flamand. (INL) Alors cela pourrait signifier: l'effondrement de (la haute) côte.
La deuxième explication semble la plus appropriée quand je pense aux côtes d'érosion que les capitaines ont remarqué à l'approche de la côte. Le blason de la ville montre le drapeau normand dessus les vagues (La Manche).
La deuxième partie, je ne la voudrait pas associer directement au latin 'dorsa' (le dos). Ca peut aussi être liée à N: dos, dusc (onl et mnl), comme dans Duscecote (Duskkote à Goor, Pays-Bas ), alors sa signifie 'l'érosion de la côte sombre. Comme 'dusk', crépuscule en anglais (Moyen anglais dosk).
Dos peut également indiquer une couleur jaunâtre. En flamand occidentale: 'verdossen' (des fleurs ou des plantes qui sont jaunies, insalubres et fatigués ... ) Il peut donc signifier aussi 'la côte jaunâtre pas aussi fertile en érosion'.

Canehan (Keneham 11ème Canahan)
N: Kano Keno, de Gandalf: nom franc)
N: ham: voir là
TB: Kanegem (Kano/Gandolf inga heim)
Peut-être que 'cane' a la même signification que dans 'Gandalf': Gand-wolf, gand-loup. 
Gand: de 'cane', un bâton ou de la 'un pouvoir magique'. Cane est un mot flamand occidentale pour bâton (et 'cane' existe aussi en anglais). 'Cane' vient de la bible hébraïque: "Qana" et signifie "bâton" (Esaïe 46: 6 et Ezéchiel 29: 6) Le mot est entré dans les langues germaniques par le latin.
Canehan ou Kanegem, des villages ou on fabriquait des bâtons, ou est-ce que la religion (puissance magique) y avait un rôle important?
 
Cambernon (Unfridus miles de Campo Bernulfi, Campo Ernulfi 12e Camb[er]nolf 1203 W[i]ll[elmus] de Campbernolf 1203 Chambernon 1280 Chambernon 1304 Cambernon 1351)
De l'ancien normano-picard camp (champ, terre cultivée) suivi de 'Bernolf', qui correspond soit au francique Bernulf (Bernwulf), soit à l'anglo-saxon Beornwulf, qui peuvent représenter la réfection du nom scandinave Björnúlfr.
N: camp-bern-wolf ou camp-bern-wulf (camp de l'ours-loup: camp de l'homme aussi fort qu'un loup)

Camembert (Campo Maimberti 12 Campum Manberti 1350)
N: camp ou domaine de Maginbert (lumière puissante)
Cette 'grande lumière' se trouve parfois comme 'Maimbert'.
Célèbre pour son délicieux fromage, finalisé en 1791 par Marie Harel agricultrice, avec l'aide d'un moine de la région de Brie.

Cap Lévy (Kapelwic)
sc: kapel vik
N: kapel wic: chapelle-quartier (colonisation)
TB: Kapelwyk (Tiegem) Kapelhoek, Kapelveld, Kapelweide
 
Carquebut(Kerkebu 1228 Querquebusc 1276)
ancien norrois: Kirkja (crique ou église) et
ancien anglais (résidence, village)
Wikipedia répertorie les endroits suivants comme équivalents: Kirby Kirkby (Angleterre) Kirkeby (Danemar) Kyrkeby (Suède)
N: Kerke-, église, me semble logique.
Ce 'by' existe comme toponyme pour un village qui fait maintenant partie de Maastricht: Amby. On y a trouvé un fameux trésor médiéval.
N: bos (bois): 'Bu' peut venir de 'busc' of 'bosc' (bois) si on regarde à Querquebusc.
TB: Kerkebos, Kerkehem (Kerkom) Kerkestede, Kerkeveld
 
Celland
le Petit Celland  (terra Serlant 1060 Sellan 1157 Serlando 1160 Serlant 1163 W[illelmus] de Sellant 1208 ecclesia de Sancto Audoeno de Cellant 1412 St. Ouen de Cellant 1612)
le Grand Celland  (terra quae vocatur Serlant 1060 Serlant 1163 Willelmus de Serlant 1195 W[illelmus] de Sellant 1208 Sellant 1235 Sancto Marco de Sellant 1369 ecclesia Sancti Medardi de Cellant 1412)
Celland:
Du prélatin 'anda'
Du latin 'cella' cellule
Serlando (12e) comme Sarlande  en Dordogne, nom germanique: Sislandus
N: ser sher: 's heren: du seigneurserlant:  s'heerland: pays (terres) du seigneur
Willelmus de Serlant: Willem, des terres du seigneur, ou: les terres du seigneur Willem.
Noms de famille: Serland Serlant Serclaes, Serwouters, Serarents 
TN: Serooskerke (Sheralardskindskerke: église des enfants du seigneur Alard) Serooskerke (église du seigneur Alart à Veere)
 
Champcervon (ecclesi[a] de Campcervor 1178 Campus cervorum 1172 Champiervon [lire Champcervon] 1828 Champiervon [lire Champcervon] 1828 Champservon 1903
Issu de l'ancien normano-picard camp-servour (champ supérieur, champ d'en haut)
ou de campus cervorum (le champ ou la plaine des cerfs)
N: camp kamp (veld)
N: ervoor ervore ervor: sur, ci-dessus
ecclesi[a] de Campcervor: église devant ou sur les champs (aussi par la présence ou non du son 's')
 
Champeaux(terram quæ Campellis vocatur 1060 vill[a] quæ dicitur Campellis 1060 Campels 1071)
Issu de l'ancien normano-picard 'campels campeaus' (les petits champs)
N: kampel kampelijk campelike: dangereux, instable
Champeaux: terre et 'villa' instable, dangereuse

Cheffreville (Seffrevilla 1155)
N: Siegfried Villa
N: sieg-fried: victoire-paix

Cherbourg (Carusburg 1027 Carisburg 1056 Chiersburg 1070 Chieresborc 1297)
a
nglais : borough bury (bourg)
norrois : Kjarr ( marais )

Même les premiers enregistrements sont encore loin de la 'kjarr' norvégien.
N: keer, flamand 'kjir ': point tournant
N: burg borg burgh: bourg
N: berg: montagne
Le premier élément Cher- (keer) a à voir avec la rotation des marées, le retour de l'eau, un retour à un état antérieur, une torsion: Cela peut se traduire par 'Keerburg' (protégée contre l'influence des marées).
TF: Quercamp Quembergue (Keremberg 981)
TB:
Keerbergen Keerebroek Keergat keerveld
Le deuxième élément -burg:
TB: Burg , Borght, Leopoldsburg, Limburg , Luxemburg , Middelburg
TN: Aardenburg, Culemborg (Kuilenburg) Domburg, Elburg, Kraggenburg, Limburg, Middelburg, Souburg, Spakenburg, De Stakenborch, Tilburg, Terborg, Voorburg, Waardenburg, De Wildenborch
Près de
Cherbourg se trouve une vallée dans laquelle 'la Pole ' crée de l'eau dans le port.
N: poel: étang
Il y a aussi 'Trottebec': trotte-ruisseau.
En outre, les dunes autour de Cherbourg sont appelés 'mielles'
N: mul mulle: sable
Lorsque en 1692 le château de Cherbourg a été démantelé sur ordre de Louis XIV, le gouverneur du château s'appelait le berceur (le chasseur), du N, mnl: berser: chasser.
L'endroit où les navires peuvent amarrer en toute sécurité est appelé 'la rade', encore un mot néerlandais avec le même sens que dans TB: Monnikenrede (Oostkerke)
N: rade rede: place ou les navires peuvent s’amarrer en toute sécurité

Chicheboville (Cinceboldi villa 1120)
N: composition avec Sisbald (saxon courageux)

Cideville (Sidevilla 1142)
N : composition avec un nom Franc 'Sido'
Sidetot a aussi ce nom, mais avec le toponyme -tot.

Clarbec (Claro Becco 1062)
norrois : bekkr
N: claer clar claer klaar: claire
N: bec beke beek: ruisseau
TB: Clabecq (Klabbeek) Claerhout (Boekhoute)
Nom de famille: Claerhout

Clitourps
N: klif: falaise
N: dorp: village
V: Klifdorp

Colleville (la ferme de Koli)
norrois: 'Koli', noir comme du 'kool' (charbon)
N: onl: kōl, kool: charbon de bois
TB: kōlham (*Koolham Kolem Coleham, Puurs) Collebue, Collebrine, Colbie, Colmont, Colroy (Corroy)
TN: kōlwidon (*Kool Weden, Koudom (Stavoren Friesland)
TF: kōlputti * Koolput, Colpith (à Saint -Omer, Nord de la France) kōlwidu *Koolwede, Colwede ( lieu à Pihen, Boulogne, Nord de la France)
N: col colle kol kolle: tête, crâne, hauteur, le point le plus haut.
TB: Kolleberg (Hamont-Achel) Kollenhof (Aubel)
TN: Kolham (Slochteren) Kollum (Kolhem en Frise), Kolmeer (Workum) Collehem et Colwidum (maintenant Koudom)

Cottun (Coltun 1035)
Un toponyme saxon (-tun) près de Bayeux
Pour col-, voir plus haut.
 
Coudeville-sur-Mer ( ecclesia de Condevilla 1179 Collevilla 12e s Coudevilla 1280 ecclesi[a] de Coudevilla 1332 Coudevilla 1351...)
N: coldo-villa, froid-villa ou coldo (nom germanique)-villa
 
Coutainville (Constantis villa 1035 Costainvilla 1158 Costenvilla (12e Coustainville 1369)
Du latin: constans (ferme, persévérant)
nom de personne de type Constans ou Constantius
N: costin, costijn, costin, coustin costan, Constans
 
Couvains (ecclesi[a] de Conveinz 1218 Covenz 1253 Couveinz 1276 Couvenz 1277 Conveinz 1312 Couvainz 1345) Ancien nom (incertain): Curtwahan (9e siècle)
Elle se situe dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.
N: ven venne veen: marais (fagnes)
ou: petit lac dans un marais ou dans les bruyères
ou: terrain, autant de terre suffisante pour le pâturage d'une vache
N: koe-koeien cuon coi couwe (vache-vaches) chos- co- cos- cose- cu- cus- koi- (dans des toponymes)
N: Coudonc (Wachtebeke)et, coeyenvenne, coyenvenne, coeveen, coeven: pâturage d'une taille particulière (un prez où paissent les vaches ou beufs, pascuum) (INL) Le 'z' peut être un restant du s-pluriel.
T B: coeyenvenne, coyenvenne, coeveen, coeven
TF: Curtevens (Béthune)
 
Couville (Kalvilla 996 Colecclesia 996 Couvilla 1150 ecclesia Sancte Marie de Covilla Bartholomeu[s] de Couvilla 1276 Couvilla 1280 Cauvilla 1332)
N: kal cal kalle ( choucas, pie, corneille) et villa
N: kauw (choucas) pour Cauvilla 1332
ou
N: kalo cal cau (chauve) et villa
 
Croixdalle (Craudale 1253)
Anglais: crawe crow (corbeau)
N: kraai, craie craye kraia: corneille corbeau
N: dal: vallée
TB: Kraainem (Crainham 1003: corbeaux et ham) Craywinsele (Diepenbeek) Craeygem
 
Crasville (Crasville 1159 ecclesia de Crasvilla 1183 Crasvilla 1280 Craville 1560 Crasville 1562)
N: cras kras crasse (vivace agréable) et villa
TB: Craasbeek Krasbeek (Onze-Lieve-Vrouw-Tielt) Craesborn Kraesboen Krasboene (Warsage Weerst) Krasse (Godveerdegem) Krassel Ambacht (Oekene) Krassel-Ambagt (Hooglede)
Voir aussi Crosville
 
Cretteville (ecclesia de Chetevilla 1154 Cretevilla 1157 Petrus de Ketelvilla 1195 Quitrevilla ecclesi[a] de Quetrevilla 1332)
N: ketel (chaudron) et villa
 
Crollon (Crolum 1186 Crolon 13e Croilon 13e Johannes le Crooloneis 1272 Crolon 1369 ecclesia de Crollone 1412)
N: Crol crul (bouclé courbé)
N: lon: lond land (voir là)
Crollon: terrain qui a une forme recourbée
TB: Crolcul Croleul Croscul (Leuze, Namur) Le Croli (Nivelles) Le Crolis, Croly (Archennes
Eerken)
 
Crosville-sur-Douve(Crovilla 12e s, Jehan de Croville 1429 Croville 1553 Crosville 1553 Crasville 1612 Crosville 1677)
Scandinave Krokr
Je préfère alors:
N: Krok Crocke (déchets de foin, plante ou courbe)
Ma préférence:
N: cras kras (jeune, animé, agréable)
Crosville: ferme avec un air vivace, jeune et agréable
TB: Croscul (Leuze, Namur) Crasse Eawe Crasse Yaue (kras water: Bouge, Namur) Cras Fossé (Frameries) Crasse Fosse (Sprimont) Crassebache (Waterloo)
T Normandie: CropusCrosville-sur-Scie(Crocvilla 1020)
Douve: d(ubbele) oever (N: double rive: voir: histoires variées, Antwerpen)
 
Cuves (Cuvarum 1082 Jordan de Cuvis 1156 Robertus de Cuvis 1198 Cupis Cuves 1253 decanatus de Cupis 1369 Cuves 1552)
N: cupe cupe kuip (grand vase en bois, tonneau, récipient, mais aussi: territoire d'une ville)
TB: Cuve Cuves (Lier) Cuves (Avennes) Cuverbus (Écaussinnes-Lalaing) Kuipke (Gand) cuperstrate (Gand, Bruges) die cupert (Maldegem) Ceuppen-Dries, Kuipendries (Beigem) Kuipkensberg Kuypkensberg (Kwaadmechelen) Couvin
 
Dalbec
sc: dalr bekkr
N: dalbeek: dal-beek: vallée-ruisseau
V: Dalbeek
TB: Dilbeek

Darnetal (Darnestal 1191)
anglo-saxon: derne (caché) et stal (stable)
Il y a en Normandie et Picardie une douzaine de toponymes comme 'Darnetal Dernetal ou Danestal (Darnestallum 1198)
N: dernen: arrêter fermer
N: stal: étable
V: étable cachée ou fermée
TB: Herstal Stalhille

Daubeuf-la-Campagne (Dalbuoth 1010)
V: Dalboet Dalbodel Dalboedel: vallée et cabane ou vallée et phare/balise
 
Denneville (haia Daneville 1162 haia de Danevilla 1174 Danevilla supra mare 1280 Danevilla 1351 Danneville 1634 Danevilla 17e s. Denneville 1677)
N: Nom germanique  Dano (Danno, Denno) et villa: domeine rural de  Dano
N: tribu germanique: Dani et villa: domeine rural des Dani
N: haia: hage (hei): haie

Dieppe (Deppae 1015-1029 Dieppa 1030, Deppa , Deupa, Diopa 12ème)
anglo-saxon: deop
norvégien: djúpr
N: diep diepe: profond, peut-être en raison de la pente forte de la plage.
Notre néerlandais est encore très proche de l'orthographie le plus ancien.
TB: Diepdel (Tielt -Winge) Diepenbeek (Zomergem) Diependaal Diepenpoel Diepgrond Diept, Diepenee (rivière aujourd'hui disparue) Diepezele
Diepenbeek (Limburg) a une origine différente (ruisseau de Theudo )
TN: Diepenheim Diepenveen
Voir aussi Dieppedalle

Dieppedalle (Diepedale 1225)
ancien norrois: djupr
ancien anglais: deop
T GB: Deepdale
N: diep diepe: profond
N: dal dale: vallée
TB: Dale, Diependale, Diepenbroek, Roosdaal, Rozendaal
Noms de famille: Diependael, Diependal, van Diependale, Diepdael
 
Digosville (Ingulvilla (?) 1095 Digovilla 1183/1189 Digoville 1195 Digouvill[a] 1198 parrochia de Digouvilla 1257 la haye de Digouville 1272 haya de Digovilla 1272 Dingouville 1294 parrochia de Digovilla 1325 Digosville 1801)
N: di de d': le, la
N: de ingul villa, d'ingulvilla: le domaine rural des ingul (autre nom pour angul / angli)
N: de ingulvilla, d'ingulvilla: le domaine rural des ingul (ingwulf: enfants du loup)
 
Digulleville (Digulevilla 1163 Digulvilla 1175 Deguleville 1175 Deguillevilla 1200 Diguillevill[am] 1203 Digoillevill[a] 1203 Deguillevilla 1351 Digulleville 1713)
N: di de d': le, la
N: gulle: Petit cabillaud ou aiglefin.
Domaine ou il y a du poisson (à vendre?)
N: gulle: (*gulla): goille (mare, étang) flaque d'eau
Le domaine avec un étang

Dipdal
Identique à Dieppedalle
TB: Dippendale
Noms de famille: Diepdael
 
Donville-les-Bains  (Dunvilla 1172 Domville 1188 Donvilla 1180 Dunvilla 1210  Douvilla 1332 Donville 1349)
N: dun (dune)dunvilla: villa dans les dunes
TB: Duni (Duinen, Koksijde) Duno (Langemark) Dunkapella (Oostduinkerke) Weindun (Wenduine)
TN: Dunburg (Domburg) Losdun (Loosduinen) Lisidun (Leusden)
TF: Duno (Calais) Dunkirika (Dunkerque) Kalodunan (Calais-Marck)
 
Doville  (Dodville 1082 Dovilla 1157 Douvilla 13e s  Douville 1451 Doville 1453)
N: dod (dot, flamand: do) infertile
N: dodo (dode): mort, infertiledomaine infertile
TB: Dotnest (*Doodnest, dodeman Drongen)
TB/F: Dotakkar (*Doodakker)
 
Dragey-Ronthon 1979
Dragey  (Drageium 12e s. ecclesia de Drageyo 1179 apud Drageium 1185 Drageio 1275 Drageyo 1369 Dragie [Dragié] 1425 Drage [Dragé] 1439 Dragé 1677 Dragey 1689)
N: draco drago, de draak, drake: dragon
Ronthon  (Ransthun 1158, Ronthon 1212  Ronton  1254)
N: rans-thun (randsstuin, espace clôturé sur le côté, sur le bord)                                                                                                     N: rans: ventre (et bec): jardin en forme de ventre (sphérique)
 
Écaquelon (Schacherlon 1174)
sc: eik (chêne) lundr
ancien anglais: sceacre (voleur)
N: onl: scaecere: voleur et lond: terrain
 
Écoquenéauville   (Escoghernevilla 11e ecclesia Sancti Laurencii in valle 11e  Escoguerneavilla  1172 Escoguernauvilla 1174 Escoquernauvilla 1200 Escoquelingle 1278 Escoqueneauville 1453)
Wikipedia: Toponyme scandinave: la ferme de Skogher (du forêt, skog: forêt)
N: herne: pierre (de l'ancien germanique *χaranja- en  *χara-)
N: schooc schoke schocke:  Nom d'un type de tourbe, dérivé de la bouse de vache séchée.
(le village se compose de prairies humides)
scoceherne: tuffeau
N: scoc scocke: un tas de pierres (avec le nombre fixe, par exemple, soixante, vingt ...)
scoceherne: pile-pierre
TB: Herne, Sint-Huibrechts-Hern ( Hoeselt)
TF: Hernastre
Nom de famille: de Herne, Van Herne
 
Éculleville (Esculevilla 1140 Esculeville 16e s. Eculeville 1554)
N: sculen: se cacher, se réfugierÉculleville: domaine rural ou on peut se cacher ou se réfugier
T Normandie: Écultot (Esculetot 1210)

Elbeuf-sur-Andelle (Wellebotum 1218)
ancien norrois: vella
ancien anglais wella (source)
T GB: Wells
N: welle: source, quai ou banques le long d'une rivière
V: Welleboet Rodewelle
TF: Kalkwelle (Quincaille)
TB: Wellen Welle Well Wellenthal, Wellerbos, Wellewalle, Welleroux
T Normandie: Elbeuf (Wellebuoht 1070) Elbeuf-en-Bray (Wellebof 1046) Rouelles (Rodewella 1035)
Nom de famille: Van Welle
 
Émondeville   (Amundavilla 1042)
T Normandie: Mondeville
Voir: Amundi (nom de personne)

Englesqueville  Anglesqueville (Anglisca Villam 1032 Anglice ville 1059)
Englesqueville-la-Bras-Long (Engleskevilla Labralum 1202) Anglesqueville-l’Esneval ( Anglica villa 1236, Criquetot-l’Esneval) Anglesqueville-sur-Saâne (Anglicae villa 1059, Tôtes) Anglesqueville (Glicourt, Envermeu) Anglesqueville (Bourg-Dun, Fontaine-le-Dun) Anglesqueville (St-Valéry-en-Caux) Anglesqueville (Sommery, St-Saëns) Angloischeville (Fresné-la-Mère,Falaise) Englesqueville-en-Auge (Angliscam villam 1014, Pont-l’Evêque) Englesqueville-la-Percée (Isigny)
N: angel,onl: angul, engil: coin ou courbe d'une rivière, ou le nom d'un peuple qui s'appelait 'Angli' nommé d'après leur arme, la angol (un type d'arme et un outil qui ressemble à un crochet) Longnon écrit qu’il s’agissait peut être de villages qui ont été fondés au XIe siècle par des exilés anglais, dépouillés en 1014 du trône d’Angleterre par la conquête danoise.
Quelques toponymes désignant des communautés d’Angles: Incleville (Régnéville-sur-Mer) Ingleville (Tocqueville, St-Pierre-Eglise) Ingreville (Vaudreville, Montebourg) Angreville (Gaillon) Angreville (Douvrend, Envermeu)
TB: engilberg *Engelberg, engilham *Engelham (bij Maldegem) engilmunster *Engelmunster (Ingelmunster) Engel, Engelbeek, Engelhoek, Engelsberg, Engelsdorf, Engelshof, Engelsstal, Engelse Hoek, Engelmanshoven (Engilmandeshoven)
TN: Angila (Engelen, Den Bosch)
TF: Inglebert (Quelmes)
T Normandie: Englebertville Engilbertville (Englebertvilla Engilberti-villa 1000)
N: angel angul engil anghel: angle, coude, ou la terre et la rivière forment un angle, terre dans le coin d'un champ, parfois crochet. Voir aussi 'Etretat'.
ancien saxon: angul
moyen bas allemand: angel
vieil anglais: angel, ongel
anglais: angle
TB: Ingelmunster: Anglo-Monasterium ou monastère anglais, mais peut-être aussi un monastère au coin d'un territoire, un couvent dans le coin des terres de la maison de Dendermonde.
Pourrait-il être lié à :
TB: Inghel, Inghels stuk, Engels stuk (Nieuwmunster) et le nom d'une personne: Inghels huus (Bruges où Inghels était un nom de famille. (huus: maison) INL↓
D'autres toponymes trouvés:
-engeland ingeland Ingelant ingelsc engelsc ingels engels
-ingelant (mnl) (propriété de terres) ingelande utgelangde
L'ancien anglais avant l'influence française était un anglo-saxon ou 'coin'saxon: Kentsaxon, basé sur le saxon (frison/flamand du continent) et Dani et Norreiz. Trouver une influence norroise ou danoise en Grande-Bretagne ou en France s'avère une tâche extrêmement difficile: flamand, dani, norreiz, frison, saxon, franque... étaient tous des branches du même arbre, distingués mais inséparables.
Il y a peut-être aussi une influence du peuple des 'Angli', qu'on laisse venir du nord, mais qui a laissé beaucoup de traces autour de la mer du Nord et sur les côtes de la Manche.

Équemauville (Scamellivilla 1048)
ancien danois: Skammel
ancien norrois Skammhals (cou court)
N: scamel schamel: faible ou pauvre, pauvre mais vertueux, humble
N: scamele: signifie aussi: une berme ou une banque, formé par terre excavé.
TB: Schamelhout ( onl: skamalholt à Heestert ) Schamelbeek, Schamelhoek, Schamelweeze
T Normandie: Le Scamelbec (1180) Cannetot ( Scameltot 1087)
Noms de famille: (van) Schamelhout (orthographies diverses) Schaemel

Eqeurdreville  (Eschedreville 1056 Escheldrevilla 1063 Sceldrevilla 1063 Scheldrevilla 1179 Scheudrevilla 1180 Echeudrevilla 1180 Escheudrevilla 1180 Scheldrevillam 1185)
Anglais shield, ancien norois skjǫldr, suédois sköld, norvégien et danois skjold, gotique skildus
N: schelder (scelder), quelqu'un qui gronde, réprimande...
Peut-être à partir du nom d'une personne: Scelder, liée à des toponymes en Angleterre comme Skelderskew et Skeldergate (Yorkshire). 
Il a à voir avec le mot néerlandais 'schelden' (gronder, exhorter, réprimander). Dans un rapport du 14ème siècle, nous lisons qu'une personne a dû payer un 'scheldersboete' (gronde-amende) parce qu'il avait offensé quelqu'un. Un exorciste a été également parfois nommer un 'schelder'. (INL) 
Ou, pour moi, une option plus sérieuse: 
N: scild skilt schilt schild: bouclier écu, de 'schelden': séparer.
De l'indo-européenne * skel: cliver, séparer couper. Le bouclier ou l'écu  étaient au début un morceau de bois ou une planche, séparé d'un tronc. 'Een schel hesp' en Flandre occidentale signifie une 'tranche' de jambon.
Que ' scelder' vient de 'scelden' (séparer), peut également s'appliquer pour le fleuve Schelde (Escaut), qui a été une rivière frontalière, entre autre entre la France et l'Allemagne.
Noms de famille: Dans le nord de la France, les noms  'Scheldre' et 'De Scheldre' sont commun. En Belgique il y a les noms: van de(r) Skelde(n), van der Schilt, de Schalda, van der Schilde, Schelder, Schelders, Schelter, Schilt, Schild...

Éroudeville  (Arondevilla Aroudevilla 1198 Eroudevilla 1280 Aroudevilla 1332 Aroudeville 1360 Erodeville 1550 Eroudeville 1550 Heroudeville 1677)
Du francique 'hariwald' (Herewald, Harald, Harold, Herald, Herold, Horold...): armée-gouverneur
Ou:
Du francique 'arwald' (Arold): aigle-gouverneur
T Normandie: l'Eau d'Éroudeval, (Arondevé 1268)
Arondevey, Aroudeve(y), constitué de l'ancien normand 'vé, vey' apparenté avec le néerlandais 'wad' (gué).

Étainhus
ancien norrois: steinn
ancien anglais: stan
anglais: stone (pierre)
N: Steen Stene, stène: pierre
N: huis hus: maison
V: Steenhuis (Steenhus)
T: Voir ci-dessous.

Étalondes (Stanelonde 1059, Stenalunda 1119 )
ancien norrois: Steinn lundr
ancien anglais: stan
anglais: stone (pierre)
N: steen stene, stène: pierre
N: lond(e) (voir là)
V: Steenhuis (flamand: Steenhus) Steenland, Steenlond, Steenval, Steenklif
T: Stene et de nombreux toponymes avec steen-, comme Steenland Steenbeke Steenkerke ...
Noms de famille: van Steene, Van Steenhuyse, Steenhuuse, Ste(e)nland
T Normandie: Étangval  Mont Entenclin (Estenclif 1262)

Ételan (Esteilant 11ème siècle)
ancien anglais: steġili (raide)
N: steil: raide
N: steeg, stegel: mur, augmentation
N: land: terre, pays
N: mnl: 'steigen' existe aussi. Un 'steige' est une rue en pente raide, un 'steiger' était un escalier.
TB: Steilen (Boom)
TF: Stegers (Estaires)
Nom de famille:
Van Steilende, Steygers, Steilen, van der Steghele, Van der Stegele

Étienville  (Aitinvilla 1165 Aitinville 12e Aitenvilla 1220 Ethinvilla 1268 Aytinvilla 1278 Etyvilla 1332 Esteevilla 1351 Estienville 1556)
Du nom francique: Aitin. 

Étréham voir  Ouistreham

Eteimpuis
N: Steenput: pierre-puit: puit en pierre
TB: homonyme avec le village Etaimpuis dans le Hainaut, qui signifie aussi 'Steenput'.
TB: Steenhuize, Steenkerke, Steendorp, Stevoort (Steinvert 12ème) Stene
D'autres endroits Normands avec 'steen' (pierre) avec traduction en néerlandais: Etainhus (Steenhus) Ettenclin (Steenklif), l'Etienne gate (Steengat), la Tengatte (Steengat) Les Tengattes (Steengat)
 
Etretat (Strutat Strutat Strudard 1040 Estrutat 11ème Estrutart 12ème Estretat Estretal Estretot ... )
norrois: stútr ( établi) et stakkr (haut rocher dans la mer)
D'autres tracent le nom *Sturstat et *Turstat (ville solide)
Nous devrions peut-être penser à 'Styr(r) ou 'Stur', un nom de personne Normand.
N: stut, stake, steker stiura sture stiere: volant, solide, taxe
N: sture: très dur, puissant, fort dans l'esprit
Pour ce que ça vaut: Jan Lucas imprime à Leiden en 1583(?) son 'Speculum Nauticum' ou il appelle l'endroit 'Strünsaert'. Mercator utilise 'Estrefal' et 'Estretal' sur ses cartes en 1628.
A Etretat un cimetière mérovingien a été fouillé. On y a trouvé un scramasaxe (couteau saxon)
Un des rochers à Etretat est appelé le 'Manneporte'. Il peut se référer à 'man', homme ou à 'magna', grand. Ici, nous devons continuer à rechercher l'orthographie ancienne. Quoi qu'il en soit, pas mal de reliques germaniques sont constaté aux alentours pour donner Manneporte (porte de l'homme) une chance.

Eu (Ou 12 ème)
Nommé d'après l'ancien nom du courant circulant à travers Eu qui s'appelle désormais La Bresle .
De 'awa': eau
N: aa, *aw: eau
T: A, Aa (nom de nombreux cours d'eau aux Pays-Bas, en Belgique, en France et en Allemagne) Rivières: Breda , Gouda , Ameide, Ter Apel
Noms de famille: Aa , van der Aa
Mathilde de Flandre se mariait ici avec Guillaume le Conquérant .
Leur château est parti, mais peut-être Mathilde entendu ici en 1051 chanter le 'Roelandslied' en l'honneur de son mariage. Pour le mariage, le château était placé politiquement correct : Sur la frontière des Pays-Bas et de la Normandie.

Falaise (Falesia 1066)
Guillaume le Conquérant est né dans cette ville (comme bâtard).
islandais: fjall fell ( montagne )
germanique *Falisa (roche)
allemand felisa> Fels
N: felis vels fels: roche pierre
TB: felsika (*Velzeke ) Falisa (*Vaals à Henri-Chapelle ) Hohenfels Hochfels (Houffalize) Binsterfelsen (hameau à Eupen) La Roche, également appelé Welschevels/Welschefels/Feltz.
TN: felisweribruok (Velzerbroek) Felisinburg (*Velzenburg) felisweriburg (*Velzerburg)
Noms de famille: van der Fels, Fels, Fel(t)z, Velz, Felsen, Falize, Falise ...
Aux Pays-Bas on traduit 'Vaals' (Limburg) comme une vallée , mais la ville est située dans la zone la plus élevée des Pays-Bas, et clairement pas dans les basses terres dans la région. Vaals peut alors venir de ' Vels ' ?

Fécamp (fiscannum 875 Fiscannus 990)
N: vis fisc fisk: poisson
N: -ham, ham- hamma, ham, hamme: tournière dans une plaine inondable, un méandre
N: -hem (heim, ghem, gem, haima, em: habitation, ferme, village
N: 'hafn: port
V: Visham, Vishav'n: port de pêche
TB: Visbeek, La Visbac, Vischenet
TF: Clocamp (Cloquant) Quercamp
France: Sous le 'D 940' se trouvent toujours les restes d'une voie romaine à Etretat. En 1872, ils ont trouvé une sépulture d'une femme du quatrième siècle. A partir du mobilier on pourrait conclure que c'était une aristocrate germanique. On pense qu'il y avait là une garnison de l'armée romaine pour surveiller le Litus Saxonicum. La population était composée d'un mélange de Francs et de Saxons et à partir de 911 beaucoup de Nortmanni aussi ont peuplés la région.
Le célèbre liqueur Bénédictine a été inventée au 19ème siècle par Alexandre -Prosper-Hubert Le Grand. Sa distillerie, l'usine et la maison éclectique peuvent encore être visités. Spécial et intéressant!
 
Fermanville  (Farmanville fin 12e s. Fermanvilla 1271 Firmanvilla 1280 Fermanville 1337 )
d'origine probablement anglo-scandinave, du nom d'homme scandinave Farmann.
N: Francique farman, faraman:
N: vaarman (navigateur, matelot piéton)
 
Fierville-les-Mines  (Gaufridus de Ferevilla 1080 Feravilla 11e  Ferevilla 1156 Feravilla 1210 Fiereville 1210)
Issu de l'ancien français 'fiere vile' (ville fière, orgueilleuse, bonne ou belle)
N: Ancien néerlandais 'fera', chêne.
maison près du chêne
TB: feraholt (*Veerhout,  Ferooz) ferithi (*Veert,  Feret, Vichte)
TF: ferothu (*Veert,  Féru à Chocques) hulisferothu (*Hulsveert,   lieu inconnu à Clairmarais, Saint-Omer)
N: Ancien néerlandais 'fera', bac
TN: fera (*Veer,  à Oostburg, Zeeland)
maison près du bac

Filbec
sc: fell bekkr
N: fel vuil vuul: féroce sale
N: mnl: vuul: lent
V: Felbeek Vuilbeek, Langzame Beek
T: Vuilebeek (Sale Becque, à Wilder)
T Normandie: Foulbec
Noms de famille: Vuylsteke, Fel, Lefel
 
Flamanville  (Flamenovilla [lire Flamencvilla] 996 [copie 17e s.] Flamencvilla 1022 Flamenvilla 1080 Sanctus Germanus de Mari 1080 Flammevilla 1100 Flammenvilla 1104 Sanctus Germanus de Direch 1135 ecclesia Sancti Germani de Direth 1172 ecclesia...de Direte 1174 Flamanvilla 1192)
Colonie de flamands
 
Flottemanville  (Flotemanvilla 1147 Flottemanvilla 1250 Flotemanvilla 1332 Flottemanville 1549 Flotemanville 1677)
De l'anglo-saxon 'floteman' (marin matelot piate)
N: Vloteman: marin, matelot ou pirate d'un petit navire, un 'vlote' ('man': homme)
N: flotskip, vlotschip: bateau de faible tirant d'eau
Il exciste un métier: flotteur avec du bois, support de radeau. Il y avait autrefois en France un métier où des hommes coupaient les arbres et les tressaient ensemble pour en faire un radeau, et qui en tant que groupe sur le radeau naviguaient à la dérive à un endroit convenu sur le fleuve.'vlote'man peut se référer à un pêcheur qui chasse un certain type de rayon.
Noms de famille: Vloedman Vlietman Flotte Flot Flothman(n)
T Normandie: Flottemanville-Hague (villam Flottomannum 1056)
 
Foucarville (Foucarvillam 1046 Fucherevilla 1175 Foucarvilla 1174 Fucarvillam 1185 Foucarvilla 1332)
Le premier élément est l'anthroponyme d'origine germanique (francique) Fulkhard
N: Folkhard Folkard Folkert Volkaard Volkert ('volk', peuple et 'hard', dur)
T Normandie: Foucarmont (Fulcardi montem 1059) et Foucart
Noms de famille en Normandie: Foucard, Foucart et Fouchard
Noms de famille: Volkaert(s),Volkhardt, Volcaer(t)s,Fockaert, Focquaert, Foccaert, Foc(c)art,Voka(e)r, Foucar, -art(e), -aer{t), Fourcart, Fouqua(e)rt, Fouq(u)aet, Foucq(u)aert, Fouchard

Franqueville
N: franc
en néerlandais, veut dire 'libre ou courageux'. Les Francs étaient des hommes libres.
V: Frankenvilla
Le nom a été donné dans le sens général de 'ville libre', plus tard également décrit comme Francheville.
 
Fresville  (Freevilla 1080 Fredevilla 1135 Freville 1238 Fraevilla 1257 Freevilla 1270 Fredevillam 1277 Fresville 1553)
Du nom germanique 'Frido' (Freddo, Fredo, Frido, Frito) de 'frid-' (paix)
N: Ancien néerlandais: frī, Ancien frison:  frī, frē: N: vrij (libre)
N: Ancien néerlandais: fredo freda  N: vrede (paix)
hameau: Esteinvei (Steenweg, pierre-rue ou steenwad, pierre-gué)
T Normandie: Fréville (Fraitvilla 1091) Fontaine-la-Mallet (Fredevilla 1035)
 
Gathemo (Gatemun 1082 Gathemo 11de eeuw  Gatemol 1203 Gathemo 1369)
-Gate: porte ou chemin vers...
La commune se trouve sur la frontière entre le Calvados et la Manche. Avec un toponyme comme 'Champ-du-Boult' dans les environs, ça pourrait signifier 'une porte vers une nouvelle région'.
-mo ? Mond, de 'monding': Bouche, embouchure (de 'muthan' à 'mun')?

Gatteville-le-Phare   (Gatevilla 1175, 1179, 1181, 1182, 1189, 1202, 1205, 1260 apud Gathevillam 1260 ecclesia Gateville 1268 Gatevilla 1280 Gattevilla 1280)
Domaine rural de Gatto (nom germanique)
'Gato, Gatdo' est l'hypocoristique des noms germaniques avec 'gat-'(de gad(i)-)
Du radical germanique 'gad-', ensemble.
La commune se situe au nord-est du département, et la plus près de l'Angleterre. Pour cela je crois que la signification du germanique 'gate' (porte ou chemin vers...) soit la plus évidente.
Caen vient du saxon *Gatehem (voir là). Gatehem et Gatevilla sont probablement des synonymes!

Gavray     (vicecomitatus Wareti, Waureti, Woreti 1042 Guabreium 1123 Johanne[s] de Gaureyo 1145 Wavrei Wavre Wavreium 1156 Wavray 1169 Waverai 1165 Gavrey 1172 Waveray 1203 Wavreium 1210 Gavray 1329)
Issu du gallo-roman *wab(e)rētu,  d'origine celtique *wob(e)ro- / *wab(e)ro-, (terre boisée ou broussailleuse, terre inculte)
En gaulois:  uobera, uoberno- (sous-source: source ou ruisseau caché (par un bois) ruisseau encaissé)
La forme la plus ancienne: 'Wavreti'? Ce '-ti' peut être un suffixe collectif.
Ancien néerlandais 'wavar' (wavre, wauer, bois) Ça peut signifier de l'eau cachée, se tordant dans les bois.
'Waver' viendrait du moyen néerlandais 'wiver, wijver' (étang) comme l'anglais 'to waver',  tortiller.
TB: Wavaer (Wavarwalt, Waverwoud: waver-forêt) Onze-Lieve-Vrouw-Waver, Sint-Katelijne-Waver, Waver (Wavre wau(e)re) Wavreumont (Bellevauw-Ligneuville) Wavreumont (Stavelot) Wavreille, Champ de Wavre (Marbais) Ferme de Wavre (Morhet) Ferme de Wavremont (Assesse) Haie de Wavre(Corbais) Klein Waver (Loonbeek) Triz de Wavre (Limelette) Unter der Wavrich (Halanzy) Vallées de Wavre (Couture-Saint-Germain) Schuerwaver (Scherpenheuvel) Waver (Moorsel) Waverkouter (Mortsel) Waversberg (Meerhout) Waverse Velden (Putte)
TN: Wavarlō (Waverlo)
TF: Wavrin (wauri, près de Lille) avec le nom 'van Wavri' (de Wavri)
Lié à l'ancien néerlandais 'gavra' (gauara gauera gaura gaure gauer- gauera- gauere- -gaver) marais, prairie marécageuse.
TB: Gaver (à Aarsele, Berlare, Geluwe Helkijn, Kalken, Kaster, Kortrijk, Meslsele, Onkerzele, Siere, Waasmunster, Waregem, Wielsbeke, Beveren-Waas, ) gavra (Gavere, Gent) Haverkingaver ( Doornzele) kahtelgavra (Kachtelgaver, Sint-Gillis-Waas) Maalgaver (Oostakker) Monnekinsgaver (Kluizen) Moortgaver ( Gent) Gavere, Gavers (à Aarsele, Sint-Gillis-Waas, Wielsbeke, 
TF: gavrabeki (Gaverbeke, Guarbeque, dans le Pas-de-Calais) gavrila (Gavrelle,  dans le Pas-de-Calais) ( Waregem en Belgique a un 'Gaverbeke'.)

Geffosses    (Givolli fossa 1084 Guiofossa 1160 Wivofossa 1186 Guinoufosse 1235 Guyoufossa 1332 Guyofossa 1351Guignefosse 1410 Guiffosse 1437 Gyffosse 1515 Gefosse 1559)
Ancien français: Fosse
Le premier élément est germanique:
D'un anthroponyme d'origine germanique 'Givold, Giold' < Gibwald: gib (don, donner) et -wald (puissance gouverneur)
Je pense plutôt à giv-wald: donné-gouverneur: Gouverneur élu par le peuple.
Ou de 'Gibolf, Gibulf < Gibwulf' (combinaison des éléments gib-( don, donner) et -wulf (loup)
Possible aussi: 'Guio' du germanique 'Wido' (gewijde: sacré) (Français: Guy)

Ger  (Gerno 1082 [ablatief] apud motam de Ger 1170 Gier 1170 ad motam Gerni 1170 Ger 1203)
pré-indo-européen *gar- , pierre, rocher
Nom germanique avec 'ger', lance
La dernière option est bien possible.
Autres options: 
-de l'ancien saxon 'gerno' Moyen néerlandais 'gerne', avec insistance, avec ferveur
Cité ardente?
-de l'ancien néerlandais 'gerno', avec zèle, volontiers, disposé
Ville diligente?
Préférence:
-de l'ancien néerlandais 'gēro', terrain effilé (vers la motte?)
TB: gēr (Geer, ancien nom de Sint-Kruis, Brugge) gērbruok *Geerbroek, Heurne, Oudenaarde)
TN: gēr (Geer,  Culemburg) gēr (*Geer, Gent, Gelderland) gērfliet (Geervliet, Spijkenisse) gērleka (*Geerleek,  rivière à Sassenheim) gērnhara  (*Gerenhaar,  Gaanderen, Doetinchem) twēgēron (*Tweegeren, Walcheren)

Giéville  (ecclesia de Guyevilla 1350 Guyville 1375 Guieville 1434 Gieville 1612 Giesville 1677 Giéville 1689)
nom de personne germanique Gero
nom de personne germanique féminin Wida
nom de personne germanique Giddo
Mon avis:
nom d'une personne germanique 'Wido' (gewijde: sacré) (Français: Guy)


Glatigny  (Glatigneio 1170 Glategnio 1217 Glatignie 1266 Glatignye 1351 Glatigny 1634)
Suffixe gallo-Romain: iacumun
anthroponyme gallo-romain jamais attesté *Glastiniusun
nom de personne germanique *Glatto 
un anthroponyme gallo-romaine avec Caltinius
du bas-latin *glatidus (gallo-roman *Glattu), dérivée du substantif glatia (glaise)
Mon option:
Le premier élément vient de l'ancien néerlandais 'glat' (lisse clair éclatant plat)
TB: glatbeki (*Gladbeek,  Gleisbeek, cours d'eau à Ukkel) glatbeki (*Gladbeek,  Glabbeek-Zuurbemde à Leuven) glatbeki (*Gladbeek, Clabecq, Klabbeek,à Nivelles-Nijvel)
T Allemagne: Gladbach Gladbeck Glattbach Glatten (et Glattfelden en Suisse)


Golleville  (Golevilla 1174 Gollevilla 12e Golavilla 1217 Golevilla 1220  Goleville 1305 Golleville 1550)
nom de personne germanique Gol- (salu)
nom germanique féminin Godila
nom anglo-scandinave Golle
Ma préférence:
D'un nom de personne (moyen néerlandais) 'Gole' (goels gole golle gool) dérivé de 'Godilo'.


Gonfreville  (Rob[ertus] de Gonfrevill[a] 1203 Gonfrevilla 1223 Gonfreville 1305)
villa et:
Nom germanique Robert: grand-brillant
Nom germanique Gonfre, de Gundfrid: combat-paix 

Gouberville  (Goesbervilla 12e Goisbervilla 1221 Goybervilla 1332  Goberville en Saire 1459 Gouberville 1549)
Goisbert et villa
Nom germanique Goisbert de 'god-bert, dieu-brillant'
N: Goesber, de Goesberg < Godesberg ou Goesbert, de Godesbert (dieu-brillant)
TN: Godesberg (*Godsberg, Gaadsberg à Zwolle)
Autres possibilités:
N: ancien néerlandais 'gōs' (gans goes goos): oie
Goesberg: oie-montagne ou Goesbert: oie-brillant
TB:ganshorn (*Ganshorn,  Ganshoren bij Brussel) nom de champ 'Goes' (Brugge) Goesevoorde (Houtave)
TF:gōslant (*Goesland,  bij Duinkerke)
Ou: 
N: Goes: ancien courant d'eau, de 'gus-' (de l'eau qui surgit rapidement)
TN: Goes, gusaha (courant d'eau en Zéelande)Noms de famille: Van der Goes, De Goes, Goes, van Goesevorde

Gourbesville (Gausberti villa 1060 Goisbervilla 12e Goesbervilla 1174 Goisbervilla 1280 Goesbervilla 1332 Goisbervilla 1351)
Voir à Gouberville.

Gouville-sur-Mer   (Gouvlla 1162 Goouvilla 1163 Goovilla 1163 Goevilla 1180 apud Gouvillam 1243 Gouvilla 1280 Gouville 1418)
Gou: de Woto ou Godulf ou Godo
N: gouw (gou, gau, go, goy, gouwe): comté, paysage, campagne, région du pays.
Villa dans la campagne?


Grainville
nom norvégien: Grimr: Grimr villa (ferme de Grimr)
N: grim grimme, onl: grīma: masque, sinistre, mal, amer
N: grind: gravier, tel que Grimbergen (TB)
N: onl:'girm: brebis
Noms de famille: Grim Grimmonprez , Grimonpre(z) Grimmonpré.
Le nom de famille Grim est le plus commun dans les Pays-Bas (7560 selon http://www.verwant.nl/kaarten/detail/grim.html 2013) En Belgique, on a une fois Grim et 18 fois Grimm (selon http://www . familienaam.be /)
TB: grimfelt (*Grimveld, Grimevelt, Bergen-Ambacht, Flandre Occidentale) grimina (*greminios ?*Grimmine, Grammene Flandre Orientale) grimitha (*Grimede, Grimde, Leuven, Brabant-Flamand) Grimbeville, Grimminge

Gratot  (Girartot 12e Guerartot 12e Gerartot 1160 Guerartot 1174 Gerartot 1195 Guerartot 1198 Girartot 1210 Grartot 1210) 
Nom germanique Gerhard (Gerard Girard...) et -tot (voir 'topographie')

Gréville-Hague  (Guerevilla 12de Gervilla 1209 Guervilla 1218 Grevilla 1320 Greville 1552)
Nom germanique 'Gairo Gero' du radical 'ger', lance
Cette explication me semble plausible, mais je fais quand-même une remarque. Avec ce 'u' dans la forme la plus ancienne j'ose opter pour 'werra, Werre' guerre, conflit, discorde: villa pour laquelle on s'est battu.

Grimesnil  (ecclesia Sancti Petri de Grismesnil 1180 Grimesnil 1349 Graumesnil 1612 Grimesnil 1677)
D'un nom germanique 'Griso'
Du scandinave 'griss'
Du germanique 'gris' (grijs)
et mesnil
Ancien néerlandais '*grīs' (grijs, grauw): gris, un mélange de noir et blanc chez les chevaux. Étrange que 'grauw' (forme de gris) apparaît soudainement en 1612.


Grosville  (Geroldi villa 1000 (copie 17e) Giroldi villa 1080 ecclesia Sancti Martini de Gerovilla 1172 apud Grovillam 1174)
De 'villa' et le nom germanique 'Gerwald' (lance et gouverner: lance régnante) ou  'Gerold' (lance et vieux: lance sage)

Guéhébert  (ehebert 1175 ecclesia Sancti Supplicii de Vado Herberti 1180 Vado Herberti 1207 Vadum Herberti 1216 Weherbert 13de Vado Heberti 1272)
De l'ancien normano-picard 'wei, wuei, vey, vé, (gué) et du nom de personne Hebert.
Du gallo-roman *wadu (du latin 'vadum')
e:
Le 'e' dan la plus vieille attestation peut signifier 'eau'.
Vado:
Ancien néerlandais: wada, weddi, vuada, uuada, -vadum ... 
N: wad (gué vasière)
TB: Wez-Velvain (Wedde) Ways (wedde) Watou (*Wadooi?) Bekkevoort (Bekkenwad) Irchonweiz (*Ericioniswad) Nodewez (*Nodewad) 
TN:Wadenoijen, Ter Wadding, De Weldre, Wadwoerd, Ravenswaaij (*Ravenswade)
TF: Vis-à-Marles (wedde) Wadhil (Thérouanne)
En 'Frisia': Thigisweddi (*Digiswad)
Hebert Herberti:
Nom germanique: Her-bert, Heriberht (seigneur/guerrier-brillant): brillant guerrier

Guilberville  (Guillebervilla 1219 Guilleberville 1316 Guylleberville 1328 Guilleberville 1349 Guibervilla 1350)
D'un nom germanique Gislebert (*Guislebert, Guillebert) ou Williberht (Willebertus, Wilbertus, Vuilbertus, Guillebertus, Guilbertus)
N: Gislebert: Gisilberht (flèche/otage/enfant précieux - brillant)
N: Williberht: volonté-brillant
Noms de famille: Gijsbertsen, Gijsberts, Gijsbrechts, Gijzelbrecht, Wilberts, Willebert, Willebrecht, Wilbert Wulbrecht
 
Hambye (Hambeia 1027 Hambeye monasteri[um] 1157 Hambia 1195 abba[s] de Hambee 1200 Hambuie 1210 Hambeia 1218 Hambye 1418)
Explication officièle: D'un nom germanique introuvable. Du franque 'Bakia', ruisseau. Du scandinave 'bie by bye' (ferme)
-ham:
N: ham: -ham, ham-, hamma, ham, hamme (promontoire dans une zone inondable, un méandre)
N: hem: -hem, heim, ghem, gem, haima, em, kem (maison court village)
-bye:
Une variante de -bu(t) bus (village, ferme, domaine, résidence). Lié avec l'ancien scandinave 'bú'.
N: 'Boede (ferme, habitation)
Boer (fermier) bouwer (constructeur) et buur (voisin) peuvent également être liés. Inboedel (contenu d'une maison) 
Buur + t (suffixe collective) = district
 
Harcourt ( Normannus de Herolcurt 1030-1035)
Herulf court: Herulf-ferme: armée loup-ferme ou seigneur loup-ferme
N: Herulfs hoeve
TB: Heroldingem
 
Hauteville-la-Guichard (près de Coutances)
Le nom du village est liée au nom de la famille, descendant de 'Hialttus Villa, Altavilla', en latin Hauteville. C'est le latin qui s’emploie du mot germanique. Wikipedia affirme que le fondateur de la maison 'Hauteville' est issu d'un 'Viking' nommé 'Hialtt. Mais le viking en question ne parlait pas le danois ou le norrois, mais le dani/flamand/thiois de la région. Et les vrais 'Dani' venaient du delta de l'Escaut (les Scaldingi). L'explication de son nom le prouve. Hialt= poignée d'une épée, en néerlandais moderne 'hilt/hecht/heft'. 'Hiltemaker' était quelqu'un qui fabriquait des poignées d'épées. Le mot peut désigner aussi tout simplement quelqu'un qui porte une (poignée d') épée, un chevalier. Le mot Tancrède le prouve aussi.
La première personne de la maison s'appelait Tancrède. Ses fils et leurs descendants occupaient des postes clés dans le sud de l'Italie et de la Sicile, et sont parfois devenus roi. Le dernier représentant était aussi un Tancrède. Après 1189 la dynastie s'éteint et entre dans les mains de la maison souabe.
Lorsque on étudie l'histoire des Vikings en Sicile, on constate que ces Vikings étaient en faite des Normands. De la famille Normande 'Hauteville' sont venus les rois de Sicile. Ça a commencé avec un Tancrède et ça s'est terminé avec un Tancrède.
L'historien Robert Léon-Menager (1925-1993), spécialisé dans l'histoire de la Sicile normande, a étudié 275 familles Italo-normandes. Ils sont originaire des régions suivantes: Manche (27%) Calvados (24%) Seine-Maritime (18%) Eure (16%) et de l'Orne (14%). Les Normands et les Flamands se mélangeaient encore, du à la même langue qu'ils parlaient, le thiois. Tancrède est un nom germanique: Tanc-rède, dank-rede: gratitude-avis ou celui qu'on remercie pour ses conseils réfléchis.


Héauville (Hel villa 1020)
On rencontre le toponyme 'hel helle' de la Bretagne à la Norvège le long des côtes de la Manche et la mer du Nord. Il y en a des centaines.
N: helli helle el heil hel hele helle (pente, versant, incliné)
Le mot est probablement lié à 'hille hil hul' (hauteur, colline) Frison: hel 
Le néerlandais 'hel' (pente)  peut aboutir à 'forte pente', pente vers les profondeurs, à l'enfer (hel en néerlandais, qui s'approche du mot 'hol' (trou), ou habitait la femme 'Holle'. (Penser à l'histoire d'Alice au pays des merveilles.)
TB: Hell Helbeca Hellegat (e) Hellemmes Hellebecq Helle (cours d'eau)
TN: Hellevoet Hellendoorn Ellecom
TF: Helfaut (Helleveld) Helbodevilla (litteralement: enfer-messager-villa, maintenant: Bout de la Ville)
T Normandie: Hellevilla
Autre option:
N: hēla hēl heil heile heel (bonheur, santé, bien-être, le tout)
hēlbrunno (heilbron, source qui vous guérit) hēlmānoth (bon mois pour son bien-être)
 
Hébécrevon  (erberto Quevron 1232 Herberto Chevron 1280 Hebertquevron 1351 Hebequevron 1433)
Nom et prénom Herbert Quevron. 
Herbert: her-bert, armée-brillant 
Quevron: de chevron, chevron 
On admet que ces noms de lieux normalement ne se produisent pas.
 'Herbert'  n'indique aucune difficulté.
N: Herbert: armée/guerrier-brillant
Une option pour 'quevron': 
N: carven, caerven, keerven, corven cerven kerven (entailler): juger, désigner une résidence à quelqu'un par jugement.
Hébécrevon: (Hébécerven?) résidence obligatoire ou désigné de Herbert.
cer/cre: peut être que l'on a changé les lettres dans la romanisation afin de pouvoir continuer à prononcer le 'c' comme 'k'.
 
Hecmanville
sc: helgiman
N: helgi, heilig: saint
N: hoek: coin
N: hec: clôture
N: man: homme

Helleville (Herardi-villa 1000)
Il reste à être prudent. Cici, n'est pas un toponyme avec 'hel' comme dans Héauville. Nous devrions toujours chercher les inscriptions les plus anciennes.
N: Her-ardi: armée-courageux
 
Hémevez (Anslevilla)    Anslevilla 1158 Ansleville 1156 Ansnevilla Heymevez 12de Haimeivez 12de Anslevilla juxta Haimeveis 1180 Haimesvez 1214 Haymeweiz 1214 Ansnevilla pres Hemevez 13de Haimevez 1280)
Anslevilla: 
Nom de personne d'origine scandinave: Ásleikr ('Ase', dieu guerrier et 'leikr', jeu, joute, combat)
N: Ansle: ans-lêk, -ans: puissance divine, esprit d'origine
TB: anslār (*Anslaar,  Asselier à Asse) anslār (*Anslaar,  Anlier à Neufchateau)
TF: anslār (*Anslaar,  Aulers à Bassoles, Laon) 
Noms: Ansboud, Ansgar Anshild-lêk (lic lech, lek, leec, leic, lec, leke, like, lieke): chanson, jeu, divertissement
Encore visible dans le mot néerlandais 'huwelijk' (mariage)
Noms: Gerlek, Ansle(c)
Hémevez:
He: ham
vez: de l'ancien normand vei, vey, vé (gué)
N: Héme-vez: hamme et wad (gué)
N: ham: -ham, ham-, hamma, ham, hamme (promontoire dans une plaine inondable, méandre)
 

Hennequeville (Heldechim Villam 1006 Heldechin villam 1025 Heldechinville 1057)
N: Held *helt: homme
N: helde helling: inclinaison, dans le cadre d'un toponyme
Heldechin: petite pente, résidence près de la petite pente.
Et pourquoi pas 'heldechin': petit héros? La maison où vit notre petit héros.
TB: helthanberg (*Heldenberg, Huldenberg ) Heldengis (Warneton) Helderen Heldergem
TN: helthon , Helden ( à Panninge ) helthanessi * Heldenesse (à Bergen op Zoom )
TF: helthanessi * Heldenesse ( à Calais )
Nom de famille: Heldenbergh
 
Hérenguerville  ( Erengartville 1022 apud Herengardis villam 1066 Herengavilla 1172 Erengarvilla 1219 Erengarville 1280 Erengervilla 1332 Erenguerville 1349 Erengarvilla 1351 Erengierville 1421 Herenguerville 1612)
D'un nom francique: Erengardis of Arengardis
N: de Ermengard ou Arngard (Erengard n'est pas attestée)
Ermengard: Ermen-gard: grandiose-protection: protectrice grandiose
Arngard: arn-gard: aigle-protection: protection comme un aigle
Notez le 'h' hyper-correct qui apparaît de temps en temps (aujourd'hui encore typique pour la Flandre Occidentale)


Hérouvillette (Herulfi Villula 1128)
Herulfi est un nom saxon ou franc
N: heer: seigneur, ou her: armée
N: ou ulf wolf : loup
villette: petite villa
Hérouvillette est situé à dix km de Caen. En 1966, a été trouvé ici un cimetière mérovingien. Deux km de là, ils avaient déjà découvert des tombes similaires, à Sainte-Honorine-la-Chardonerette. Pour une description du contenu des 61 tombes étudiées, voir  Caen
 
 
Herqueville  (Herguevilla 1165 Herquevilla 1190 Hergueville 15de Hecqueville 1634, une fois Helgevilla)
Helgevilla, de Hellevilla?
Herque Hergue
Peut être scandinave, d'origine obscure.
Du francique Harigari, latinisé à Herigerius et influencé par Hariko ou Haricho (Hairicus)
N: Nom germanique Hariko: Hari et diminutif -iko: legerke (petit armée)
Je préfère:
N: Nom germanique Herkoen/Herkón: armée/guerrier-vaillant
Villa ou habite le guerrier vaillant (villa ou habite l'armée vaillante).
T Normandie: Herquemoulin (Beaumont-Hague) Herquetot (Vasteville) Herqueville (Eure)
 
Heugueville-sur-Sienne  (Helgevilla 1115 Heugevilla 1186 Hugevilla 1185 Heuguevilla 1222)
Du scandinave 'Helgi' (saint)
N: De 'hēligo hēliga', heilige: saint sainte (nom)
et: 'hēlig, heilga-, heilghe-, heilgon': saint (adjectif) 
TN: hēliglō  (*Heiliglo,  Heiloo) hēliglōwerifenni  (*Heiligloërvenne à Heiloo) hēlwurth ?  hēligwurth ?  (*Helwoerd, *Heiligwoerd,  Helwerd à Kantens)
T Normandie: Heuqueville (Seine-Maritime) 
 

Heuland  (Holando 1061)
Selon Joret une colonisation franque.
ancien danois: 'hoh'
Ancien francique 'hôh' et anglosaxon 'hêah'
N: hoog,heuvel ou hol (haut, colline, creux) Ancien néerlandais: hō, hōg (hoche-, hoge-, hogen- , hogh-, hoghe-, hon-, hougn- , houn- , howen-...)
T: Holland
TB: Hoogland, Hageland, Heuvelland, Heuleu, Hooglede... Hobrugge (hōbrugga *Hobrug à Torhout)
*Hoogbrug (hōgbrugga à Voormezele) *Hobroek (hōbruok à Maarke-Kerken) *Hohout (hōholt à Pittem?) Hoeilaart (hōlār *Holaar à Overijse) Onlede (hōnlētha *Hoënlede à Gits) Hoogstade (hōstediI *Hostede à Veurne) *Hostede (hōstedi lieu inconnu)  Otteca (hōthekki *Hodekke à Oostrozebeke et Ingelmunster)
TN: Hooidonk (hōdunk *Hodonk à Nuenen) Houweningen (hōanengi, hōganengi, *Hoënengi, *Hogeneng à Sliedrecht) *Hoogvliet (hōgefliet à IJzendijke) *Hoënforest (hōnforest lieu inconnu à Drenthe ou Overijssel) Hogegeest (hōgēst *Hooggeest à Velzen) Heugem (hōhēm *Hoogheem à Maastricht) Hoogmade (hōgmāda à Velsen) Heiligenberg (ancien nom: hōhurst Hohorst à Leusden) *Hokamp (hōkamp lieu inconnu à Akersloot)
TF: Haut-Pont (hōbrugga *Hobrug à Saint-Omer) Hodicq (hōdīk *Hodijk à Brexent) Hodicq (hōdīk *Hodijk à Beuvrequen)
TNormandië: La butte de Heuland (Trévières)
 

Hiesville  (Hevilla 1164 Heevilla 1180 Heivilla 1274 Hevilla 1280 Heville 1311 Hievilla 1327 Hyevilla 1332 Hiesville 1677)
Ville, et nom germanique Hedo (Hari?)
Du germanique *haiþiz (lande) *haiþjō (bruyère)
N: Ancien néerlandais hētha hethe, -hai, hed (lande, bruyère) 
TB: hētha (*Heide,  Heet  Balegem) hētha (*Heide,  Ten Hede à Oudenaarde) hēthaberg (*Heideberg,  Heibergen à Sint-Martens-Latem) gelohētha (*Geelheide,  Jalhay à Verviers) genehēthan (*Geneheiden, lieu unconnu à Brabant)
TF: hēthaburg (?) '*Heideburg,  Hébergues à Nordausques, Saint-Omer) hēthameri (*Heidemeer à Salperwick, Saint-Omer)
En relation avec le 's' dans Hiesville et l'ancien français 'hes' qui vient du néerlandais:
N: Ancien néerlandais: hēsi, hais, hes, hies... (hees): bruyère
TB: hēsi (*Hees à Nivelles et Tongeren) hēsithi (*Heest,  Heyd à Marche) hēsithi (*Heest, Heist-op-de-Berg) hēsiwīk (*Heeswijk,  Hezewijk à Turnhout)
TN: hēsi (*Hees à Soest, Ruinen et Eersel) hēsiwīk (Heeswijk  à Dinter) birnihēsi (*Birnhese,  Bernheze) furonhēsi (*Vurenhese,  Verrenhese  à Amersfoort) westarhēsi (*Westerhees à Liemers)
TAllemagne:  hēsi (*Heess, Hese à Xanten) hēsihūson (*Heeshuizen,  Hesehusen à Emmerik) brāmahēse (*Braamhese à Xanten)



Hocquigny  (terra Hocquinne 12de eeuw,  Uchinneio 1172)
Du gallo-romain 'Hucconiacum' contenant le nom de personne germanique 'Hucco' avec le suffixe -iacum.
N nom germanique: Hucco (Hucko) de Hugo (Hugues, (esprit pensant, intelligence)
N: huok, hoc, houc, hoec (hoek: coin)
'Hoekene' est bien possible.
TB: Hoeke, Oekene
TF: Le Touquet (du néerlandais 'le petit coin') Krommelhoeck, Duynhoek, Manhoek, Westhoek, Hoek (à Dunkerque)
 

Honfleur (Hunefleth1025 Hunefloth 1062 Honneflo1198 Honflue1246 Honnefleu18ème)
ancien norrois :Húni (Húnn) et flóð (crue) ou flói (fleuve)
Voir le toponyme -fleur (chapitre précédent)
Pour la première partie:
N: huna huni: couleur de miel
N: Huna Huno Hune: le nom d'une personne
N: vloed, vliet: crue, eau qui s'écoule
TB: Un ancien nom d'eau à Alost: hunisa (*Hunse , Hoeze). Et puis il y a : hunibeki (*Hunbeke , Hombeek ) Huniberg (*Hunberg, Oombergen) Huniōi (*Hunooi, Haneffe près de Liège ) Honighedal (Waasmont?) Hunival
TN: hunapa (*Hunapa, Hunepe, à Deventer)
TF : huniberg (*Hunberg, Humbert, à Maninghem) Houlle (Huneles 1075)

Honnecourt (Hunulfocurtis 685, Hunnocurtum, Hanonia, Hunnonis Curia , Hunnulficurtis)
Ferme de Hunawulf
N: Huna: couleur de miel
N: wulf: loup
En 691 il y avait une abbaye de femme qui se trouvait sur l'Escaut (Cambrai). Le village n'est pas en Normandie, mais a été placé ici pour un homme qui est probablement né ici autour de 1260, ou il a vécu dans l'abbaye: Wilars (Wilhard) le Honecort (Vilars Dehoncort, Villard de Honnecourt). Il a été célèbre pour ses beaux dessins qui nous donnent des informations sur la construction et la décoration des églises normands gothiques. Ses textes sont écrits dans un français Picard (au-delà du seul mot 'hel', enfer).
 

Houesville  (Hoivilla  1080 Huivilla 1136 Hoesville 1461)
Nom de personne norois 'Hofi' et villa
N: Have Haaf Hoeve Hoef Haf (Celui qui vainc, qui réussit)
Ma préférence:
N: Ancien néerlandais hōi hoghe hohe hoi hoi hoe (hoge): haute
Haute villa
 

Houlgate
norrois : 'hollr gata'
T GB: Holegate, Holgate
N: Holgat Hellegat Holegat
T Normandie: la Houlgate Hôrgate Hiegathe (château)
Voir aussi Héauville

Houtteville (Hultivilla 1070)
Nom de personne norois 'Holti' et villa
N: hul hulte hil hille: Du flamand pour 'colline, monticule ou hauteur'
N: hul: petites bosses sur les pâturages avec de haute herbeuse raide.

Houvic
sc: hol vik
N: hol wick wic wijk: quartier district
V: Holwic Holwijk
TB: Hollebeke
TN: Noordwijk
TF: Salperwick
 
Huberville  (Hubertivilla 1056)
Nom germanique 'Hucbertus' suivi du latin 'villa
N: Nom germanique Hugbrecht (Hubert): 'esprit brillant' et 'villa'
TB: ser jan hubrechts land  (Brugge 1288)


Hudimesnil  (Helduinmesnil 1162  Heudouimesnil 1163)
Nom de personne germanique 'Hildwinus'
N: Heldwin: Held, héros et win, ami
Nom de famille en Normandie: Hédouin
Mesnil de mon ami héroïque.

Huisnes-sur-Mer  (Huisnes 1793 Huynes 1801) 
toponyme en -nes? Voir là.


Husson  (Heuçon 1082 Heuceone 1112 Heuchom 1120 Hueceon 1180 Huechon 1224 Hueceone 1256)
Nom germanique 'Huso' ou Hugizo(n) ou nom romain Helicius.
N: heuze heuzen euziën oysen: zones couvertes, la partie d'un toit d'un immeuble qui fait saillie sur le mur et, par extension, les bords saillants des gerbes de maïs, meules...
Place ou on pouvait se réfugier contre la pluie.
 

Iles Anglo-Normandes
Voir
 
 
Isigny
Isigny-sur-mer
La dernière partie peut provenir de '-yd' (endroit protégé des intempéries), comme dans Raversijde et Koksijde (Coxyde) en Belgique. Il me semble aussi plausible que '-iacum' précisément parce Isigny se trouve près de la mer.
L'endroit est situé à l'extrémité de la baie des Veys. C'est une corruption du néerlandais 'wad', vasière.
Les ancêtres de Walt Disney viennent d'ici. D'Isigny a évolué à Disney!
Isigny-le-Buat  (Isienio 1120 Iseneio 1168)
Du gallo-romain *Isiniacum, avec le nom germanique 'Iso'
TB: Izegem (Iso-inga-heim) 
La commune a plusieurs toponymes germaniques:
Biard: de *Bigardiu, jardin près de la maison
Le Mesnil-Thibault,:Thibaut
Montgothier: Gothari
Le Clos Friland (libre-pays N: Vrijland: terres sans obligations)
Vézins: latin vicus
Létanville (Alestanvilla 1195) un composé de l’anthroponyme ags. Ealdstân, Aelfstân ou de l’anthroponyme Alhstân
Biard, de *bigardum: bigarde bigharde bigaerden: clôture
TB: Bigardis (Bigarden, Groot-Bijgaarden)
Thibault: de Theodbold Diedboud, Dieboud (peuple-audacieux)
Pour vicus: voir les toponymes en -vic.

 

Jobourg (Jorborch au 12e siècle Jorborc 1180 Jorbourg 1218, Jorborc 1221, Jorburch 1239)
-de l'appellatif vieil anglais eordhburg signifiant « mur ou rempart de terre étayé par une structure de pieux en bois.
-origine scandinave de jorth 'terre' et borg 'forteresse'
N: ertha erde (terre) et borg (forteresse)
Mais pour moi:
N: gor gora gore gorre ior jor: goor (des alluvions, de la boue) et borg (forteresse)
TB: Gerbois (Goorbeke) Jurbise (Goorbeke)
TN: Goor (Markelo)

Jumièges (Gemeticum 837, Gemedicum et Gemedico chez les Mérovingiens)
On n'est pas sûr de l'origine du mot. Certains croient y voir du latin 'gemma' (bijou) qui à son tour était aussi de l'ancien néerlandais 'gem gemme gimme ghimme' (bijou).
D'autres parlent d'un 'gem' celtique sans autre explication.
Peut-être que le mot a à faire avec la surface de Jumièges, pris au piège dans un large méandre, avec le mot néerlandais 'gemet' (mesure de champ).
N: -gemed -gemet -gemete: mesure de champ, superficie
TN: Tiengemeten, nom d'une ile (Dix gemets: dix fois la superficie d'un 'gemet')
Jumièges bien sûr, est surtout connu pour son célèbre abbaye. Le fondateur était Filibert (Philibert) de Tournus, le fils d'un magistrat franc Filibaud. Le style de la première église carolingienne correspondait avec de nombreuses églises en Allemagne et avec plusieurs églises du nord: Maastricht, Nivelles et Saint-Riquiers.
En 841 ils ont détruit le monastère et les moines se sont enfuis vers la région de Cambrai: 'ad furore Normannorum libera nos Domine' (de la fureur des Normannen, délivrez-nous Seigneur).
Dans l'histoire ultérieure, les Francs, les Flamands et les Normands jouent clairement un rôle ensemble, les uns 'contre ou avec' les autres. (Voir Wikipedia) Aujourd'hui, l'abbaye se visite comme une belle ruine.
 
La Bloutière (Bloteria 1189 Bloeteria fin 12e, Bloetaria 1200 Blooterria 1203)
Un toponyme en -ière, issu du gallo-roman -aria, comme Neustria-Neustrië et  formé sur le nom de famille 'Blouet' (Ricardus Bloet 1084, avec une donation à la paroisse de Briccavilla, par la suite nommé Bricqueville-la-Blouette, et Ranulphus Bloët 1258 à Coutances).
N: bloot (blod, bloed, bloet, blood) nu, pauvre, sans couverture... .mnl: bloet (démunis)
V: Blootrijke (bloot-rijke: nu-region: région sans beaucoup de végétation)
TB: Het Blote (Diksmuide) Blote (Mater) Ten Bloten (Huizingen)
TF: Blootland (Dans les Flandres: pays nu, sans beaucoup de végétation)
Familienaam: Bloot Blote Blot Blootenburg Bloothoofd
Ou:
N: Bloed (blod-, bloet, blood, blot, bluet, bluod, blut...): sang, personne, sang comme porteur de propriétés, peuple
TB: Bloedakker (Brielen)
Noms de famille au nord: Jonckbloedt Jongbloed Joncbloed Bloed Bloed(t)jes Bloet Bloedbergen Bloedhouwer
Nom de famille en Normandie: Bloet Bloët Bluet
 
La Catheue
sc: kati hugr (chat haut)
N: kat: chat et N: hoge: haut
Pour moi plus-tôt:
N: cote koot cate coten caten: cabane, baraque, chalet, grange
TF: Catove (avec '-hove': ferme)
 
La Chaise-Baudouin (Chese Baudoin 1210 Chiese Baudouin 1308 Cheza Balduini 1412 la Chése Baudouin; icelle paroisse de la Chése 1420)
De l'ancien français 'chiese, chese' (maison, habitation)
Issu du nom de personne germanique Baldwin
N: Baldwin: bald-win, audacieux-ami
 
La Chapelle-Cécelin (Capella Seselin 1203 Capella Sesselin 1280 parrochia de Capella Cecelin 1332 Capelle Seselin 1332 la Chappelle Cesselin 1612 la Chapelle Cesselin 1640)
N: chapelle,lié avec 'kapel': petite cappe
Cécelin: Nom franc: hypocoristique de Sis, avec diminutif -elin: Siselin. Peut venir de 'Franciscus'.
 
La Chapelle-Engerbold (capelle Engerbout 1271)
N: Ingelbald: ingel-bald: ange-courageux ou anglais-courageux
TB: Engerhof Engelbert
 
La Chapelle-en-Juger (ecclesia de Capella, quam idem Engelgerus prioratui suo monachorum de Bohun dederat 1172 vill[a] de Capella 1172 ecclesia Capelle Engelgeri 1250 Capelle Enjugerii 1253 Capella Engeugerii 1280 la Chapelle Enjugier 1433la Chappelle en Jugé 1612)
Capella/Capelle français, germanique: Issue de l'ancien français 'chapele', puis 'chap(p)elle', alternant peut-être avec la forme nordique 'cap(p)elle'.
Le nom du premier propriétaire est germanique et peut avoir deux significations: Angilgari, angil-gari (Angli, nom de peuple germanique, ou 'ang', pointe, lance) et -gari (lance).
Ingilgari, ingil- (ing-, du nom de peuple germanique des Inguaeones), et -gari (lance)
T B: Engel Ingelmunster
 
La Chapelle-Harenc (Capella Harenc 1350)
N: haring haerinck: hareng
Nom de famille en Normandie: Harenc
Nom de famille en Flandre: Den Haerinck, Haerinck...

La Crique
ancien norrois ' Kirkja ' (église)
anglais: church, ancien anglais: kirk (église)
N: kerk kerke (église) ou kreek kreke (crique)
T Normandie: Criquetot-l'Esneval ( Criketot 1195) Criquetot-le-Mauconduit ( Kriquetot 12ème siècle ) Criquebeuf-en-Caux ( Cricheboum 1079) Yvecrique
V:
La Crique: De kerke, De kreek: l'église ou la crique
Criquetot-l'Esneval (Criketot 1195): Kreketuut: la crique la plus éloignée
Criquetot-le-Mauconduit (Kriquetot 12ème siècle) Kreketuut
Criquebeuf-en-Caux (Cricheboum 1079) Kerkeboom Kriekeboom: arbre de l'église ou cerisier
Yvecrique:Yvokerke, Yvokreek: église d'Yvo ou crique d'Yvo
T: Dunkerque, Middelkerke, Oostkerke, Kerkbrugge, kerkebergen, kerkepanne, Kerkeveld, kerkgate, Kreke, Krekemolen, De Krieke...

La Godefroy (ecclesia de la Godefree 1221 la Godefreire 1250 la Godefrei 1252 Godefrida 1253 la Godefrey 1311 Godefrida la Roque 1312 la Godefrey 1342)
-Du germanique 'Godefried' ou sa variante féminine 'Godefrida'. 
N: God-fried: dieu-paix

La Gohannière  (Gohonnerya 1369 Gohoneria 1371 la Gohanniere 1382 Gohonneria 1412 La Gohenniere 1612 la Gohenniere 1648)
Un dérivé toponymique en -iere avec le nom germanique de 'Gohon' (Godo: Dieu)

La Hague
N: Hage Haag De Hage: haye
T: Den Haag, De Haag, Haag, Hagebos, Hageburg, hagebus, Hagedoorn, Hagedoren, Hageheide, Hageland, Hagenbroek, Haagdijk
Toponyme: Le Tingland
 

La Haute Londe
sc: lundr (voir 'La Londe')
L'ordre des mots est germanique: Haute Londe
N: Hoge londe: haute londe
TB: Sarlonde
 
La Haye
T Normandie: La Haye-Bellefond,  La Haye-d'Ectot,  La Haye-du-Puits,  La Haye-Pesnel
Nom de personne d'origine germanique (francique) Helto, Hildo
Du francique *hagja (haie)
N: haga, hegi, haia, haghe, hage, hei...(haie)
Même signification pour:  La Hague
TB et TN: Den Haag, De Haag, Haag, Hagebos, Hageburg, Hagebus, Hagedoorn, Hagedoren, Hageheide, Hageland, Hagenbroek, Haagdijk...
TB: hagamuskart  (*Haagmussaard? Eversam) merihaga (Meerhage)
TN: hagakirika (Heeg à Wymbritseradiel) hegilō (Heille) kappanhagan (à Doetinchem)
TF: langarahaga (Longuerecques à Samer) widuhaga (à Kassel)


La Hogue (Hoga 1062)
sc: haugr
N: hoge: haut
V: Het Hoge (Le Haut)

La Hougue-Bie, Jersey:
'Bie' vient du comte de Hambye.
TB: Hambye (Nassogne) Colbie
'By Bi' existe en Wallonie comme toponyme pour un cours d'eau.
TN: Amby (un des plus anciens villages des Pays-Bas, aujourd'hui quartier de Maastricht)
TF: Corbie (Somme )
Les noms de famille 'Bie, De Bie, Debye, Debije' viennent officiellement du nom de l'insecte (bij:
abeille)

La Lande ( Landa 1027)
N: Het land: La Terre, le terrain
TB: Land, Landa, Le Landa, Lande, Landeghem, Landen, Landeveld
 
La Lande-d'Airou  (Landa de Arou 1180 Landa Darou 1213 Landa d'Arou 1332 La Lande Dairou 1612)
Airou est le nom de la rivière qui traverse le village.
Lande, du gaulois 'landa'
N: Lande, de 'land' (lando landa lant...): terre, terrain, champs

La Londe (Lunda 1117, voir Lund)
ancien norrois: lundr (forêt)
N: Lond , Londe: terrains en jachère
TB: Lond , Londe Londa , Londerzeel
 
Lamberville (Manche) (Lambervilla 1159)
Lamber, de  LandbertLamber, de 'Land-brecht': pays-brillant
TB: Sint-Lambrechts-Woluwe, Sint-Lambrechts-Herk
T Normandie: Lamberville (Seine-Maritime)
 
La Meauffe ( Melpha 1175 Melfa 1180 La Mealphe  1312 La Meauphe 1392  La Mauffe 1793)
Issu de l'anthroponyme germanique Madelveus ou Madelvus.
N: Madel-veus: jurisprudence-?

La Meurdraquière  (la Murdaquere la Murdaquiere 1280)
Formé avec le nom d’homme celtique Murdac (apparenté à l’irlandais Muiredagh)
Noms de familles en Normandie: Mudac 996 Robertus Meurdrac 12e
Noms de famille (avec le nombre) relatés (sur : http://www.wikitree.com/genealogy/MURDAC aout 2014): Murdac's (26) Murdock (696) Murdoch (523) Moredock (57) Mordica (39) Mordick (37) Mardock (36) Murdick (19) Meurdach (4) Murdak (4) Murdach (2) 
Ne peut on penser, avec ces noms sur 'genealogy', à une signification germanique?
N: moerdijk (moerdijc, mordic mordich, mordiic): tourbe et digue
N: dach- dans dachkenam dackenam (Dakham, Daknam Lokeren)
TB: volpers moerdijc (Volbrechts Moerdijk à Assenede-ambacht) Moerdijk et Moerdijkvaart (Eernegem-Moere)
TN: Moerdijk (mordic en mordich à Aksel)
TF: marodīk (*Maardijk,  Mardijk à Duinkerke)
Nom: pieter mordiic (Saaftinge à Oost-Vlaanderen)
 
La Ronde-Haye  (la Ronde Haie 1326)
N: de ronde haag: la haie ronde
 

La Sienne (rivière) (Sena 1027 Siena 1056)
Y a-t-il relation avec la Seine et la Senne?
T B: Senne, Sennebec (Zonnebeke)
TF: La Seine

Le Bec-Hellouin (Beccus Herlevini 1160)
sc: bekkr
N: bec beek beke: ruisseau
N: Herle
N: win: ami
ruisseau de l'ami Herle
T B: Harelbeke (Harlebeka Herlebecca) Herleghem Herlaer Heerle (Herle) Herlenval
T N: Heerle Heerlen Haarlem (Harulahēm)
T F: Erlehem (Herlen à Wissant)
Herl herle:
-Herlaer (TB) 'herl': charme
-Herleghem (TB) 'herle' : nom franque 'Harilo'
 -Heerle (TB) 'herle': petite colline de sable
-Heerlen (TB) 'herle': armée
-Harelbeke (TB) 'harel': colline de sable ou tige de lin
Herlewin était le fils de Ansgot, un Dani, et de Héloïse, liée à la maison des comtes de Flandre. Il était connu comme un guerrier brave, mais il était plutôt malheureux sur les mérites qu'il avait reçues pour son esprit combatif. En 1034, le chevalier Herlewin, blessé au combat, décide de se consacrer à la vie monastique. Je pense donc que 'armée ami: ami de l'armée' convient ici le mieux pour le nom de Herlewin. Il se retire en ermite en Normandie le long de la rivière, la Risle . L'abbaye du Bec y sera construite.

Le Fouillebroc rivière à Mortemer (Abbaye)
N: vuil vule: sale
N: broek: marais
V: Vulebroek
TF: fūllaka (*Vuillaak Vulelake, à Saint-Folquin) Vuilebeek (Sale Becque)
TB: Vuilenbos Vuilepan Vuilpan Vuilpanne Vuilvoordeke
TN: fūlkōp (*Vuilkoop Vuilkop, à Houten)
 
Le Grand-Celland   (terra quae vocatur Serlant 1060/1066 Serlant 1163 Willelmus de Serlant 1195 W[illelmus] de Sellant 1208 Sellant 1235)
Du latin 'cella' cellule
Serlando (12e) comme Sarlande  en Dordogne
Nom germanique  Sislandus
N: ser ( 's heren): du seigneur
serlant (s'heerland): terre du seigneur
Willelmus de Serlant: Guillaume, de la terre du seigneur
Noms de famille: Serclaes, Serwouters, Serarents
TN: Serooskerke (Sheralardskindskerke: eglise des enfants du seigneur Alard) Serooskerke ('s-Heer-Alartskerke: église du seigneur Alart à Veere)
 
Le Guislain  (le Guillain 1231 Guillouin 1280 ecclesi[a] de Guilloino 1332 le Guillouin 1395 Guilloing 1612 Le Guisloin 1677 Guilain 1689 Le Guislain 1713)
D'un nom de personne d'origine germanique 'Guillouin' (Giselwinus, Gisloenus, Gisluinus) ou 'Guislain' (Gislanus, Gislenus)
Je préfère la première explication à cause du son '-w' qu'on entend dans le mot.
N: Giselwin:  flèche/otage/enfant précieux - ami
 
Le Hague-Dick Haguedich 1232 Haguedic 1574 Haguedick 1689
-d'origine scandinave dic, ancien scandinave díki: talus, endiguement dans les marais, soit 'le talus de la Hague', ou la combinaison des étymons scandinaves de deux éléments, 'hagi' prairie, enclos, clôture' et 'díki' marais, fossé, talus, variante 'dík', barrage.
-islandais díki , norvégien et suédois dike,danois dige
de l'ancien anglais haga, enclos pour bétail, et l'anglo-scandinave dik, fossé.
N: hage haag: clos d'une forêt par des haies, broussailles, clôture autour dun morceau de terre
(haia, haga, haia, -haga, hage-, -hagen, -haghe, haghe-, -hega, hei-...)
TB: Hage (Wommelgem) Hage (Letterhoutem) Meerhage (merihaga *Meerhaag, Wortegem)
TN: haga (*Hage Breda) Heeg (hagakirika*Haagkerke Wymbritseradiel) swīthardashaga (*Swiethardshaag, Noord-Holland)
TF: Longuerecques (langarahaga *Langerhage, Samer, Boulogne) widuhaga (*Wedehaag, onbekende plaats bij Kassel)
N: dijk: barrage (artificiel), fossé
(dīk, dic, dich, diic,-deike, -dica, -dich, -diche, -dick, dicke-, dics-, -dijc, -dik...)
TB: Dijk (dīk, Diksmuide) Molendijk (molindīk, Maarke-Kerken) Zuiddijk (sūthdīk, Wulpen, Veurne)
TN: *Dijk (dīk, Walcheren) Aandijke (adandīk*Adendijk,Zaamslag) Dwarsdijk (thwerdīk *Dwerdijk, Koten) Vogeldijk (fogaldīk Aksel) frankandīk (*Frankendijk, Kloosterzande) Hengstdijk (hengistdīk,
Zeeland) Langedijk (langadīk, Oostburg) Zanddijk (santdīk, Veere)
TF: aldadīk (*Oudedijk, Saint-Omer) Hodicq (hōdīk,*Hodijk, Brexent) Hodicq (hōdīk*Hodijk, Beuvrequen) Krommedijk (krumbadīk, Duinkerke) Langedic (langadīk, *Langedijk, Moulle) Mardijk (marodīk *Maardijk, Duinkerke)
V: Hagedijk Hagendijk
L'orthographe avec «gue» suggère aussi:
N: haecke hake haak: banque de sable, la 'haecken' ou 'sanden' séparant le Zuiderzee de la mer du Nord)
Autres toponymes dans les environs: les îles 'Grune' (groenei: île verte) en 'Sydman' (sud-homme) Landmer (pays-marais) , Landes (pays) de Jobourg (voir là) (Jorborch, 12e siècle)
Le Ham  (Hams 1023 Ham 12de Liham 1160 Han 1174 Lehan 1635 Ham 1612)On hésite entre le saxon (hēm) le francique (haim) l'anglo-saxon (hām) ou l'anglo-scandinave (hām) pour conclure avec ham:villageN: ham: -ham, ham-, hamma, ham, hamme: promontoire dans une plaine inondable, méandreouN: hem: -hem, heim, ghem, gem, haima, em, kem: maison, cour, villageVoir les toponymes en -ham  (topographie)Le Ham existait déjà à l'époque mérovingienne.
 
Le Havre (Havene, Haffen, Le Hable)
N: have haven: port. Havere était le nom du port dans une chanson flamande (compositeur Simons 1918)
TB: Haven, Havenkerke
Au Havre, le toponyme 'le Haguedic' (ou Le Hague-Dicke (voir là), Haguedic, Haue-dike) est du néerlandais pour un nom donné à une accumulation de sol (défence) qui autrefois, divisait La Haye en deux. Pour moi, ce n'est pas de l'anglonorrois dik (digue) mais du N 'dijk: Hagedijk (en flamand: hagedik: haye-digue ou havedik: port-digue: digue du port)
Au nord du Havre sur le cap de la Hève (N hève, have: port: cap du port) il y avait un phare. Un autre quartier du Havre, Rouelles, s'appelait en 1035 'Rodewella' (néerlandais pour: source dans le sart ou source rouge). Aplemont est une commune du Havre. Beaucoup de rues portent des noms d’arbres fruitiers, témoignage d'un origine anglo-saxon 'aple-mont, pommier-mont'. (Ce qui est beaucoup plus normal que 'asper-mons, rocher-mont'. Il n'y a pas de rochers, là.)

Le Héron (Hairun 1025 Hairon 12ème)
ancien anglais 'Haeg' (*Haeg- lundr)
parfois on écrit -ron pour -lon.
N: haag hage: haye
N: lund lond land lund (voir là)
N: hare: banc de sable
N: haar: hauteur dans la bruyère
V: Haag Hage Hagelond

Le Mesnil-au-Val (mesnilo Auvar 12ème)
N: (domaine de) Alvard
Toponymes germaniques existantes dans la commune: Barville (Baro-Barolf 'ours-loup') Brucan (Brycgham: pont-maison) Trottebec (trotte-ruisseau )
 
Le Neufbourg
L'ordre des mots est germanique.
N: burg (bourg)
TB et TN et TF: Voir topographie: toponymes en -bourg
T Normandie: Le Neubourg (Novus Burgus 1089)
 
Lengronne  (Lengrona 1025 Ingronia ou Lingronia)
D'origine obscure. Pourrait être la même que 'Langrune', issu du gaulois lingon, 'saut'
N: ingroene (ingrone): très vert (noms de diverses plantes)

Le Petit-Bec
sc: bekkr (ruisseau)
N: bec beek beke: ruisseau
L'ordre des mots est germanique: de kleine beek. (le petit ruisseau)
T: Voir '-bec'
 
Les Chambres ( Cambas 1186 de Cambris 1200 ecclesia des Chambres 1255 ecclesia de Cameris 1369 les Chambres 1480)
Pourrait représenter une forme latinisée du normano-picard cambe (brasserie)
N: kam cam camme, camb camp: brouwerij
N: cammer: brouwer
TB: Kammerstraat (Antwerpen)
T Normandië: La Cambe (Calvados)

Les Hogues Saint-Vaast-la-Hougue La Hougue-Bie (Jersey)
ancien norrois : haugr (colline)
N: hoge hoghe hohe hoi hoe: hauteur, colline
V: De Hoges, Sint-Vaast de Hoge, De Hoge-Bie
De nombreux toponymes avec 'hoge' en Belgique et aux Pays-Bas.
TB: Hogeweg Hoogstraten, Hooglede, Hoogstade
TN: Hogebeintum, Hogebieren, Hogebroek, Hogebrug, Hogedijk, Hogendijk, Hogenweg
Le Hommet-d'Arthenay Arthenay,  Artenacum, signifie 'domaine d'Artus'. Artus est un anthroponyme gallo-romain, basé sur le gaulois Artos (ours).Le Hommet » du mot scandinave « Holm », qui signifie entouré d'eau en partieN: holm, voir toponymes en 'holm'.
 
Les Loges-Marchis  
Issu de l'ancien français 'loge' (cabane, hutte), du germanique 'laubja'
Marchis est un dérivé de marche
N: lōva love loove loge loige loeg, loets... , de *laubja (feuillage, un abri ou cabane avec un toit en feuillage)
N: marche, marce, du germanique 'marka' (frontière, région frontalière)
T Normandie: Les Loges-sur-Brécey
 
L'Étang-Bertrand  (Stagnum Bertran 1303)
Bertrand: issu d'un nom germanique de baptême médiéval, Bertran, du germanique Berhthramn (berht/brillant et hramn/corbeau).
La graphie 'Bertrand' est plus tardive et influencée par d'autres noms tels que Durand ou Amand.
 

Le Thuit
Voir les toponymes avec -thuit.
T Normandie: Bracquetuit Vautuit (Wautuit 12ème siècle ) Bliquetuit (Belinguetuith 1025)
Et puis...
-Braque-
N: brake, broke: jachère
ancien normand: *brāke: fougère, du germanique: brakō- : fougère
Peut-être lié aux communes flamandes avec 'Brakel'
-Vau
nom de personne: Wal ou Valr.
N: wal: rempart)
N: val: vallée
TF: Wal, Nordwal, Le Wal d'Aquin, Le Wal de Lumbres (tous à Saint-Omer)
-Blique -
Nom anglo-saxon Baeling
T GB: Badlingham (Belincgesham 1080)
N: balijn balin (14ème siècle) de 'bald': (diminutif de) courageux
 
Le Tohague  (l' Estohague 1456 )
vient de 'stodhaga' studhaga
T GB: Stodday Stodhae (1200)
N: stuyder stoeder studer: cheval haras
N: stut: soutien appui, dans le sens d'une haie qui aide a donner un support au champs, par exemple contre l'érosion de la terre après une pluie.
TB: Stud (Andenne)
T Normandie: Étauhague (Estohague 1262)
 
Le Tréport
Lire dans l'article concernant Rollon.
 
Le Valdécie 
Du 'La vallée de la  'Scye Seye' (rivière)
N: zege: courbé, flexion naturelle, tordu (cours d'eau partiellement aménagé) 
N: zijgen (sighen) s'écouler, descendre en pente 
Vallée de la rivière courbée partiellement aménagé.
 
Le Val Landal (Lenguedale)
sc: langr dalr
N: val vallei: vallée
N: lan lang: long)
N: dal: vallée)
langedal: lenguedal: longue vallée
Le français et le néerlandais sont ensemble ici: dal=val. Les gens ne connaissaient plus la signification du terme 'dal'. Traduit lit.: De vallei langdal: la vallée longue vallée!
V: de Langedal Vallei, De Lange Dalen
TB: Langendale (Heverlee) Langdorp Langemark Lansklaar (Langlaer 1381)
T Normandie: Les Longues Dalles
 
 
 
 
Le Vast  (de Wasto, Wastum 1180, de Gasto 1280)
Du gallo-roman *wastu (terre dévastée, inculte) du latin 'vastus', croisé avec le germanique wōst- (terre dévastée, inculte)
N: wast woest....
Voir  toponymes en  -wast (topographie) 
T Normandie: Vasteville

Le Vicq
Le Vicq, flamand 'wic' pour 'quartier, colonisation'
T Normandie: Sanvic (Sanwic 1035 peut-être de *Sandwic) HoulvyCap Lévi (Kapelwic XIIe siècle) Vasouy (Wasewic, Wasuic 1035) Brevy
Sanvic (Sanwic 1035 de *Sandwic) flamand 'sand-wic' pour 'sable-quartier'
Houlvyflamand 'hol-wic' pour 'creu-quartier'
Cap-Lévi (Kapelwic 12ème) flamand 'kapel-wic' pour 'chapelle-quartier'
Vasouy (Wasewic, Wasuic 1035) flamand 'wase-wic' pour 'boue-quartier'
Brévyflamand 'breewik' pour 'large-quartier'
N: wijk wik wic vic: quartier, au début: colonisation
TF: Craywick (*kraaienwijk) Salperwick
T: Zandwijk (santwīk) Wijk (Wik) Oosterwijk, Noorderwijk, Molenwijk ...
A 'Vicq' qui est proche de Paris (Yvelines) on a trouvé 5000 tombes mérovingiennes.
Tournai a sur son territoire un 'Novus vicus', un toponyme qui est déjà là au 12ème siècle (notrebelgique↓)
 
Le Vrétot (Ovretot 1051 Ulvetot )
Du mot scandinave 'topt' (maison ferme)
N: wolf wulf wolve wulve + hof (tehoft, ferme) (voir toponymes en -tot)
Wolventehoft: wolvenhof (ferme des loups)
Ou:
N: over overe : en amant
N: over uuer uver overen (ici aussi: partie supérieure): rive
 
Liesville (Levilla 1135)
Peut être du nom germanique 'Leuzo'
N: litha (leda, le-, lethe, lethis...) lede: pente, versant
TB: Leebeke, Hooglede, Wannegem-Lede, Lubbeek (Ledebeke) Ledeberg, Liedekerke, Moorslede, Smetlede
TN: Lhee, Leden
Villa sur une pente

Lilletot (Licteltot 1055)
s
candinave : littil (petit) et topt
N: let lettel luttel litel littel: petit, très peu (een letje: un peu)
TB: Lettelingen (
Petit-Enghien, Lettel Adengem, Lettelingen, Lettelingen, Littelinge Lettelinghem) Letterhoutem (Lettelhouthem)
TN: Lettelbert, Lettele, Luttel Meijel, Luttelgeest
T Normandie: Lillebec (littel-beek: petite rivière)
Nom de famille néerlandaise: Littel

Lindeboeuf(Lindeboue 1110 Lindebeod 1142)
norrois : lindi et both
N:
linde: tilleul
N: boet (voir toponymes - beuf)
TN: onl *Lindon (*Linden, Utrecht) Lindafelt (*Lindeveld Lintvelde) lindithi (*Lindet lent) lindalō (*Lindelo Lintelo) lindaskōta (*Lindeschote Linschoten)
TB: onl: lindaberg (*Lindeberg Lemberge) lindaburg (*Lindeburg Limbourg) Lindalō (*Lindelo (Lillois-Witterzé) lindalō (*Lindelo Lillo) lindaseli (*Lindezaal Leisele)
TF: onl: lindaseli (*Lindezaal Linzeux) lindaseli (*Lindezaal Linselles) *lindon (*Linden Linde)
T Normandie: Lintot
 
Lingeard  (Lengehart 1369 Laingehart 1401)
Nom germanique 'Lino, Linto' et ancien français 'jard' (jardin)
N: lenge-hart: long-coeur
N: leeuwen-hart=lion-dur.
Leonhard, devenu Léonardou leeuwen-hart: lion-coeur: Coeur de Lion.
Ou est-ce qu'il y a confusion avec Leonhard (lien-hard:gracieux-fort)
N: Engelhard:  angil-hard: angil-dur, dur comme l'angil (arme) des Angli (tribu germanique)
Nom de famille: Langehart Langhard Léonard 
N: Linge lenge lengte langde: bande étroite de terre ou d'eau.

Lingreville  ( Legrinvilla 1056 Lingrevilla 1146)
D'un nom germanique tel que Lager (*Lagari) Leutgrimus ou Leogrimr (anglo-saxon). 
Outre ces possibilités il pourrait également provenir du mot néerlandais 'legeren', là où les gens construisaient leur demeure où on habitait, ou  là ou l'armée riside. 
Legerenvilla, le domaine où l'on a fait sa résidence.
Legerenvilla, là ou l'armée réside.
 
Lisieux
A l'époque romaine Lisieux s’appelait 'Noviomagus Lexoviorum' (membres du tribu des Lexovii)
Groult↓: Les Vikings, Saxons et Danois n'ont pas attendu la chute de l'Empire romain pour apparaître dès 368 dans le territoire de Lisieux. Ils sont venus en petits groupes sur de petits bateaux et ont semé la terreur sur leur passage. La dernière et la plus terrible invasion des Danois en 945, à partir de Croissanville.
C'était Rollo qui a détruit la ville au 10ème siècle.
Une nécropole du 4ème siècle révèle la présence des tribus germaniques avec leurs femmes et enfants, des laites de l'armée romaine? Les tombes et les objets indiquent une relation avec les peuples germaniques des régions plus au nord.
 
Lithaire  (Lutehara 1115 Luithehare 12de  Luitteharia 1168 Lutehare 1175 Lithehara 1210 Litahare 1280 Luitechaire 1409)
D'un nom germanique Liutharius
N: Lutehara, de lute-hara
N: lute (liut luten, luide, lui, lude, lide...: personnes, gens, peuple
N: hara (har hare hari...): colline de sable avec végétation, colline pierreuse, hauteur
TB: Haran (Haren) Haranbeki (Harebeke) Fersnahara (Varsenare) Orthara (Oorderen) Wettihara (Wetteren)
TN: Hara (Hiern) Hara (haar, bij Denekamp) Haran (Haren)Haran (Bergharen) Haraburg (bij Bunde) Haralo (Haarlo) Aldehara (Oldehare) Linharan (Linder) Manhara (Mander) Steenhara (Steenderen) Walkharan (Walcheren) Wulfhara (Wolferen)
Lithaire: Les gens qui vivent sur une colline de sable rocheuse.
 
Lolif  (Olivum?)
Lolif serait une graphie fautive de L'Olif, « l'olivier » en ancien français. L'origine de son nom serait Olivum.
Les historiens sont sceptiques quant au rapport du nom de Lolif avec l’olivier. Jamais l'olivier n'a pris racine dans les régions.
Lolif viendrait plus probablement du normand scandinave Olaf, (Olive, Olivier, nom d'homme). 
Olivier désigne le héros germanique 'Olivier' de la chanson de Roland, ami intime de Roland. 
TB: die oliviers linen, de Oliviers Lijnen, morceau de terre  à Houtave
N: Olivier, alfheer: alf (elf) et heer (armée/seigneur) (Wikipedia chez 'Olivier')
 
Lozon (rivière)
Lozon: de l'ancien néerlandais, du verbe 'lōson' (lâcher l'eau, faire écouler)lōsa, lēsa (loze): évacuation de l'eau, le drainage
TB: rothalōsa (*Rodeloos,  lieu inconnu au Limburg)
TN: lōsdūn(o), lōsadūn(o) (*Loosduin,  Loosduinen) kinalōson   (*Keenlozen à Medemblik) westarkinalōson (*Westerkeenlozen à Medemblik) kinalōsawerigimerki (*Keenlozergemark à Medemblik)
T Normandie: Saint-Louet-sur-Lozon  Saint-Ébremond-sur-Lozon

Magneville  Peut être lié à Maniquervilla (Mannequinvilla 13e ) de 'manneke' (petit homme)
Mannevilla (Manonis villa 1023 Magneville 1063) Manneville la Goupil
'mannevilla': domaine des hommes?
Ruisseau: le Houlbec (houl-bec, creux/trou-ruisseau: le ruisseau profond)

Manneville (Barnevilla 1116)
norrois: barni (enfant) et villa
N: barn: brûlé, préparé à la culture
TB: barnafelt (Barneveld) Ten Barne
TN: Barneveld
TF: barnaweri (Barnewere à Bourbourg )
Noms: Van Barneveld Barneveld, van Oldenbarneveld
 
Margueray  (Margerei 12e, Margueré 1280) 
Du gaulois 'Margaros' ou du roman 'Margarius' ou d'un nom germanique 'Marcarius' et -iacum.
N: Du nom germanique 'Marger': mar-ger: renommé-lance (lance renommée)

Martinvast  (Martin Wasto 1150 Martinwast 1172)
Du nom latin 'Martinus'Vast, du mot latin 'Vastus' (infertile),  lié à l'anglais: waste
Evolué en français de va(s)tine à gâtine
N: wasto wastine woest woestijn wastijn: désert, désolé, pays pauvre, pays sauvage avec des sols infertiles
T: Woesten Woestenhof, Woestijn, Woestijne
Noms de famille: Wostijn, Ostyn, Van de Wostijne, Van de Woestijne
T Normandie: Beroldwast (1000) Sottevast (Sotewast 1000) Tollevast  (Toler wast 1000) Brillevast (Bresillewast 1100-1150) Le Vast, Hardinvast, Le Gast, Saint-Denis-le-Gast, Saint-Aubin-de-Terregatte, Saint-Laurent-de-Terregatte.
 
Mobecq
Du scandinave möl (gravier) et  bekkr (ruisseau)
N: mul ( poussière, sable) et beek (ruisseau)

Montanel (Osmont Asnel 11de, Omont Anel 12de, Au mont Anel? Mont Anel?)
N: Osmont, de Ansmond (dieu-protecteur)
Asnel?

Montbray
Bray,  du bas latin d'origine gauloise 'bracus' (vallée, lieu humide) 
Mont, du latin 'mollis' (mou)
N: bray, de broec (marais)
N: mont, de mom (caché) ou 'mont' (bouche) embouchure d'un ruisseau dans le marais.

Montchaton  (Montem Catonem 1080 Montcatum1162 Montem Chaton 1186 Montchaton1222)
Après l'époque romaine:  une forteresse mérovingienne

Montebourg  (Montis Burgi 1042)
Du vieux normand burc, borc ( bourg, issu du vieil anglais Engels: borough, -bury)
T Normandië: Cabourg (Cadburgum 11de) Wambourg (Wamburgum 1025 Weneborch 1147) Cherbourg (Chiersburg 1070 Chieresborc 1297)
N: burg borg burgh borc...: bourg (village fortifié)  parfois aussi 'berg' (montagne): En Flandre occidental il y a un 'Monteberg')

Montfarville  (Morfarvilla 1210  1260 1280 Monfarville  1760 Montfarville 1792)
Du nom germanique 'Faro' ou Morfridus ou du nom scandinave 'Morfar'.
N: mōr mor moor: cheval brun foncé
N: var, voer far, fór (ce qui précède, ancêtre, de l'ancien germanique *far-, *fōr- (archer) 
Morfar: domaine originaire du cheval brun foncé. (haras avec un célèbre cheval de l'élevage?)

Montgardon  (de Monte Gardun 1155, Moncardon 1203, de Montegardonis 1280, de Monte Gardon 1280)
Du latin (mont) et du nom germanique Wardo(n).
N: ward:  gardien
Montgardon: gardien du mont
Noms: Dankward, Markward, Segeward

Monthuchon  (Monshuchon, Monshuecon, Mons Hugonis)
N: Hugonis: du nom germanique Hugo, Hoge, Heuge, Hugh (intelligence, mémoire)
Montagne de Hugo

Montrabot  (Monte Rambost 1350, Monraimbout 1434)
Du latin mons/montem, mont, et d'un nom germanique tel que Raimbotdus , Ratbodus ou Ratbold.
N: Rambost, de Radbald, Radboud: conseil-audacieux: conseiller courageux
 
Mont Saint- Michel (Montem Sancti Michaelis 966 Sancto Michaeli de Monte 1005...)
Voir à Mont-Saint-Michel   (histoires variées)

 

Moon-sur Elle
D'origine gauloise : magodunum ou mogodunum: champ, agglomération ou marché (magos) + hauteur (dunon)
'Magos' ne convient pas pour un petit village.
N: moene, mone, moyne, meun (poisson d'eaux douces: barbeau)
Peut être un endroit pour pêcher.
N: moon, mone, moene, moenen (diable)
Christianisation?: 'La croix de Moon' dans les environs
N: māno maan (ancien anglais moon, saxon māno, frison moanne moune, ancien frison: mōna)
Lieu de tribunal qui se dérouilait le lundi?
TB: mānodag (Maandag (lundi) à Sint-Truiden. Peut être une journée d'un tribunal qui se déroulait le lundi)
N: moon, hypocoristique de Modon (Wikipedia) Peut venir de meun-don, meun-donker: pensée-obscure, de sombres pensées. Ce qui ne me semble pas évident.

 

Morsalines (Morsalin 1040, 1066, de Morsalinis 1159 1181, Morsalines 1280)
-Anthroponyme germanique 'maur', suivi du latin 'salinum' (salin)
-du germanique sala (maison ), suivi du suffixe -inum.
N: mor-zaal/zalen: marais-salle/salles: maisons dan le marais.
N: salin saline: hypocoristique de salman (INL)
Nom de famille: Salman (Saalmann Zaleman) (salle-homme) 

 

Mortain  (Moretoin 1022 Mauritonio 1055 comes Moretania 1049 Moreton 1063 Mauritonii 1060 Moritonium 1082 Moritolium 1204 Moretuin 1241)
-De Mauritanus, évoquant les Maures des légions romaines
L'attestation la plus ancienne ne remonte pas assez dans les temps.
-Du nom de personne germanique Martwin
N: more: more moer: boue, fagne, tourbe
N: moert: moer + suffixe collectif -t: tourbières
N: oin: win: travailleur, agriculteur
Moretoin-Moertwin: là où des ouvriers dans les tourbières habitaient
Voir aussi 'Le ciismeel de Mortain': Histoires variées, deux boites et des runes.

 

Morville (Morevilla 1100)
Du germanique  Morerus + a + villa
N: More-villa: tourbe-villa: villa dans la fagne ou dans la boue

 

La Mouche (Musca 1129 La mousche 1360)
Langue d'oil: muce, muche: cachette, ou 'mouche'
Latin musca (mouche)
Latin muscio' (moineau) germanisé (ancien néerlandais) à 'musca mussche' (moineau)

 

Moulines (Molines 1181)
De 'mouline', terre facile à travailler après le dégel.
N: mul mol : poussière, sable, terre meuble et sec
T Normandie: Moulines (Molines 1114) 

 

Moyon (Moion 1027)
Du latin 'Modius' avec le suffixe -onem
Du gaulois 'dunon', agglomération sur une hauteur.
N: moyen moeyen: endroit qui vous rend fatigué ou un endroit ennuyeux. 

 

Mulambec (l'endroit et le nom d'un ruisseau qui se jette dans la mer)
Le Mulambec traverse la ville .
sc : Muli (nom d'une personne) + bekkr
N: molen mulen mulne: moulin
N: mul: mulet
N: mul: sable
N: bec: ruisseau
Pour mul mulle, poisson: le ruisseau s'écoule dans la mer.
Pour 'moulin': il y a un chemin parallèle avec le courant qui s'apelle 'Route du Moulin' .
Muelin mulin existe aussi comme toponyme pour un moulin à eau.
V: Molenbeek Mullebeek
TB: Mulenbroek, Molenbeek, Meulebeke, Ter Muelen, (Lubbeek) Muelenbeke
Noms de famille: Van der Muelen , Van der Meulen, van muelinackre (Van Molenakker) de muelinbeke (van Molenbeke) 

 

Muneville-le-Bingard (de Munevilla 1146)
D'un nom germanique Munus +villa
Le mot 'Munus' me parait un mot latin pour 'cadeau, don'
Mune existe comme nom de famille en Allemagne.

 

Muneville-sur-Mer (Mulevilla 156)
Nom norrois 'muli'
N: molen (moulin) ou mul (poussière sable)
N: mule muul muil.
Nom:
-mule (muil: pantoufle) nom de profession pour un fabricant de pantoufle.
-mule (bouche, mâchoire) est un terme pour quelqu'un qui donne des paroles grossières ou un clabaudeur. (INL)
N: Peut venir de 'mule' (mulet, du latin mulus)
Je préfère 'mulle/mul': sable, parce que le village se situe non loin de la mer.

 

Nacqueville (Nakevilla Nach Villa 1148)
norrois: Hnakki (quelqu'un avec un cou long ou épais)
N: nek necke nekke: cou
V: Nekkevilla
TF: Blecquenecques (Marquise)
T Normandie: Necqueville (hameau de Hautot-Saint-Sulpice)
 
Négreville   (Esnegervilla 1185 Esnigiervilla 1198 Esnegrevilla 1210 Esnerguevilla 1285 Esneigreville 1286)
d'un nom de personne norrois *Snægeirr, du vieux norrois Snær (neige) et  geirr (lance)
N: Composition de 'snel' et 'ger', rapide-lance + villa
Ce 'sne' peut avoir la même signification que dans 'snimes' (couteau). Quelque chose qui a une 'sne' (coupe) signifie encore aujourd'hui que la chose est bien aiguisée. 'Sne-ger' (coupe-lance) peut signifier '(pointe de) lance bien aiguisé'. 
En général:  l'endroit où on aiguise bien les lances.
Autres possibilités:
Composition du saxon 'esne' et 'ger' + villa: la maison du serviteur qui possède une lance.
Stapleton dit que 'Baldwin Wac' était à la tête d'un prêt à Négreville dans le Cotentin. Peut-être l'ancêtre de la maison 'Wac - Wake' un nom saxon-thiois  qui, avec le nom 'Baldwin' montre une relation avec la maison flamande. Le nom signifie 'celui qui fait la garde'.
sur http://fmg.ac/Projects/MedLands/ENGLISHNOBILITYMEDIEVAL3T-Z.htm#_ftnref894   en http://www.houseofnames.com/wake-family-crest 

Néhou (Neahou, Nigellihulmus 12ème siècle, Nigelli Humo 1159-1181, Neauhou 1175 Neahou, Nealhou 1212) 
Sc: Njall et anglosaxon  hōh, hō (hauteur) ou ancien norrois holmr (île) 
Voici plusieurs possibilités de chercher des réponses autour de l'origine du nom du village.
Conforme à l'explication classique: 
N: Néel (nom 'Dani' du premier propriétaire): Niel (latinisé: Nigel)
N: hoog (hauteur) ou holm (île) 
V: île de Niels 
Autres possibilités: 
N: * niwialhô: (habitation) basse
Livré sous des formes suivantes: niel, nieles, nieol, le nil, niuuelen, nivelen, niwele, niwelon, -nel, -niel (INL) 
'Niel' médiéval signifie 'vers les profondeurs'.
Du germanique 'nihwulia ou niwaialho' (en avant, vers le bas) 
V:  (maison dans) un terrain bas, terres basses
N: hol (cave) hout (bois)
V: Niels Hol (abri de Niel) ou Niels hout (bois de Niel) 
Quand Niel recevait les terres de Richard, tout était encore inculte et rempli de forêts. 
TB: Niel (nombreux noms de lieux, p.e. à Sint-Truiden) Niela, Niele 
TB: Hol (trou, abri) 
TN: niuwalI (* Nieuwal, Maasniel) Nieuwaal
TF: Niuwal (Saint-Omer) niuwiniuwal (* Nieuwenieuwal à Calais)

Néville  (Nevilla 1032)
Du norrois Nial (voir Néhou)
N: Niel (latinisé: Nigel)
T Normandie: Néville-sur-Mer (Nigelli Hulmus)


Nouainville   (Noienvilla 1236 Noenvilla 1280)
Du nom germanique Notherus + villa
Patronyme du prénom Noije ou Nuij, issu de 'Arnold'.
V: Arnold + villa
Noms de famille: Noien Nouyn Nooij Nooijen Nooijens Noijen Nooy Nooyens Noyen (sur 'Nederlandse familienamenbank')

Octeville
Le domaine rural d’un homme scandinave Otti.
Nom germanique Otto + villa
Du latin Octo (huit) + villa
Cherbourg-Octeville (Manche) (Othevilla 1063 Otteville 12e)
Octeville-l'Avenel (Manche) (Othevilla 1240)
Octeville-sur-Mer (Seine-Maritime) (Octovilla Octavilla 1035 Othevila Otevilla 12e)
N: ōthi, ode (o- ob- od- oden- oede-) déserte, inculte, abandonné
V Octeville:  villa abandonné ou villa avec des terres sauvages, abandonnées, incultes
Ou:
N: Otto Otte Othi (Ode) ot od (richesse, héritage)
V:  villa hérité
Noms: Otward, Otwin
TB: ōthibeki (*Odebeke,  Obaix) ōthifelt (*Odeveld à Ninove) ōthilō (*Odelo, Olen)
TN: ōthibergon? (*Odebergen?,  Obergum) ōthinhof (*Odenhof, lieu inconnu)
TF: ōthibeki (*Odebeke,  Obies)

Omonville  Omonville (Seine Mar.) (Osmundivillam 1155)
Omonville (Tremblay, Seine Mar.) (Osmundivilla 1185)
Omonville (Manche) (Osmunvilla 1185 Osmundi villa 1197)
D'un nom norrois Asmundr Osmundr + villa
N: Osmond Osmund
-os, de 'ans', Dieu (Osman Osmar...)
-mond mund: main, protection (Hermond Warmond...)

Orbec
Dans la commune coule encore L'Orbiquet (néerlandais: Orebeekje)
norrois: bekkr et 'or' (?)
N: hore, flamand de l'ouest: ore, de la boue
N: bec beek: ruisseau
TB: Ore, Horebeke (en flamand de l'ouest: Orebeke) Orbais (Brabant wallon, où la source du ruisseau l'Orbais se trouve)
TF: Orbais-l'Abbaye (Marne) Orbey (Alsace) Urbach (Moselle) Hurbache (Vosges)
Orbec: ruisseau boueux

Orglandes   (Oglanda 9de Oglandra)
Orgl ?
andes: du prélatin: anda, 'au bord de l'eau'
N: hoog land (landa, landrie): haut-pays
-ogland (Hautpays)
Nom de famille: Ogland. Lié à hōgalant, *Hoogland,  Hogelande près de Middelburg, Pays-Bas)
Peut-être parce que la terre était légèrement plus élevé que les marécages autour?
Autre possibilité:
-gorsland: terres alluviales (TN: Gorsland)
-goreland: terrain boueux (TB: Goorbosc, Goerbosch: bois boueux)

Oudalle  (Hulvedala 1025)
sc: ulfr (loup) dalr
N: wolf olf wulf ulf vulf: loup
N: dal: vallée
V: Wolvedal Wolvedale
T: Wolvenberg, Wolvenhoek, Wolvenbos, Udale
Noms de famille: Dewolf  Dewulf  Denolf  Nolf...
 
Ouistreham (Oistreham 1086)
ancien saxon et onl: 'wester-ham': ouest-habitation
Étréham (Oesterham 1350) vient aussi de 'west-ham': ouest-habitation
TB: Westouter Westende Westerlo Westkerke Westrem Westkapelle
TN: Westkapelle Westdorpe Westbroek Westhim Westkerke
TF: Westkappel
Étréham ils ont trouvé une nécropole mérovingienne avec 4000 tombes du 6ème siècle, contenant des sarcophages, de la verrerie, des perles, des boucles de ceinture et des instruments pour épiler la barbe.
Le blason de 
Ouistreham semble un parfait résumé du livre: Angleterre, Normandie, Flandre, avec un bateau viking!Tiercé d'Angleterre, de Normandie et de Flandre, le lion de Flandre chargé en pal d'une crosse d'or, au chef d'azur chargé d'une coquille d'argent, d'une nef et d'une étoile à six branches de même.
 

(Wikipedia Ouistreham)
 
Ouville   
Nom de personne norrois Ulfr : loup
N: wolf (ulf wulf): loup
Nom de famille normand: Ouf
TB: wulfaskirika (*Wolfskerk,  Wolfskerke) wulfskōta (Wolfschoot)
TN: wulfdalan (*Wolfdalen) wulfhara wulfharon (*Wolfhaar, *Wolfharen, Wolferen) wulfashil Wolfshil, Zeeland)
TF: wulfhūs (*Wolfhuis à Saint-Omer)


Ozeville  (Osouville 1170 de osovilla 1187 Osouvilla 1280)
D'un nom norrois  'Asulfr/Osulfr' : "le loup des dieux" + villa
N: ase (Dieu) et wolf  (loup) + villa
T Normandie: Auzebosc, Anxtot
Noms de famille en Normandië: Ozou Ozouf Auzou Auzouf
 
Pontaubault
Issu du latin pons, pont, et d'un anthroponyme germanique Ali-bald
aubault:
N: Albald Alboud: tout à fait courageux

Querqueville  (Kerkevilla 12e Kirchevilla 12e Kerchevilla 1200 Kierkevilla 1250)
norrois: Kirkja
N: kerke (karke, keerke, kerca, kercke, kirke): église
T B: Kerkestede, Kerkeveld, Adinkerke, Bovekerke, Doomkerke , Kaaskerke, Klemskerke, Koolkerke, Kruiskerke, Liedekerke, Mariakerke, Mariekerke, Meetkerke, Middelkerke, Moerkerke, Nieuwerkerken, Nieuwkerke, Nukerke, Oostduinkerke, Oostkerke,  Oostnieuwkerke, Snaaskerke, Steenkerke, Stuivekenskerke, Uitkerke, Westkerke, Wilskerke, Zuienkerke, Steenkerque
TN:  Kerkrade, kerkebricghe (Kerkebrugge Dordrecht)  Kerkenveld, Kerksken, Aagtekerke, Biggekerke, Boudewijnskerke, Grijpskerke, Hoedekenskerke, Kleverskerke, Koudekerke, Mariekerke, Meliskerke, Nieuwerkerke, 's-Heer Abtskerke, 's-Heer Arendskerke, Serooskerke , Serooskerke, Sinoutskerke, Sint Janskerke, Westkerke, Wissekerke, Wissenkerke.
TF: Duinkerke (Dunkerque) Broekkerke, Koudekerke, Haverskerke,  Houtkerke, Niepkerke (Nieppe) Nortkerque, Offekerque, Sainte-Marie-Kerque,  Zutkerque


Quettehou (Chetellehou 1042 Chetehol 1080 Chetehoil 1080 Chetehulmum 1066 Ketelhou 1214 Kethehou 1214 Keitehul)
Sc: Ketill (chaudière) hólmr (ile)
Anglo-saxon hōh, hō (haut)
Quette:
N: ketel (chaudière) du à la forme du paysage?
TB: De Ketel (terrain à Neerrepen, Tongeren)
TN: Ketel (au nord de Vlaardingen)
T Normandie: Quettreville-sur-Sienne (Chetelvilla 1124 Ketelvilla 1180 Ketrevilla 1205) Quetteville (Ketelvilla 1203) Quietiéville (Ketevilla 1150)
hou:
N: hil, hul: colline
TB: Hille (Assebroek) Hil (Tongerlo) Hil (Klemskerke) Groedehullen (Gent) Kolaardshil (Hoogstade) Kortenhulle (Gent)
TN: Wolfshil (Sint-Kruis) Hulle (Gent bij Gelderland)
TF: Hille (Arques) Hil (Winnezeele)Wadhil (Thérouanne)
N: hō, ho, hōg, hoog: haut
T B: Hogeweg, Hoogeheide
T N: Hoogland, Hogebeintum, Hogebieren, Hogebroek, Hogebrug, Hogedijk, Hogendijk, Hogenweg
T Normandie: Les Hogues  La Hougue (St-Vaast) Hougue-bie (eiland) Houguemare, Orglande (Oglande) château d'Olonde
N: 'ho' de hove (court)
TN: folonho (*Veulenho,Vollenhove à Steenwijk)
N:  hole, hul, hola, hol (abri trou grotte...)
TB:  mūshol (*Muishol,  Muishole à Deftinge)
TN: Hole (à Aksel)
TF: bruokshol (*Broekshol,  Brouxolles à Boisdinghem) fushol (*Voshol,  Fouquesolles à Audrehem)


Quettetot   (Ketetot 1200)
Du mot scandinave topt (maison, ferme)
N: -tot toponymes, voir topographie
N: kete keet (grenier) ou ketel (chaudière)
Ketetot: Kete t'hof (grenier près de la ferme)
Keteltot: ferme de ketel
T Normandie: Quettreville-sur-Sienne (Chetelvilla 1124 Ketelvilla 1180 Ketrevilla 1205) Quetteville (Ketelvilla 1203) Quietiéville (Ketevilla 1150)

Quibou  (Quiebouc 1056)
Un endroit où 'chie le bouc'.
De l'anglo-saxon 'ceap' (marché, bétail) et holt (colline )
N: bouc boucke boc boeke beuk (hêtre)
TF: Quiestède (autrefois: Kierestede) Ville où l'on changeait de direction ou ville de destination.
Ainsi: Quiebouc: Kierebeuk: hêtre où on changeait de direction, ou hêtre comme endroit de destination (pour le marché?).


Quinéville  (Chinevilla 1159 Kinevilla 1210 Quinevilla 1224 Kinelvilla 1280)
Quiné:
D'un anthroponyme gallique 'Kined' (Cinaed Kenneth)
N: ancien néerlandais: kien kinen
TF: kienendal (*Kienendal, Quendalle près de Acquin, Saint-Omer)
N: kina keen chin chinne kine kene... (crique, conduite d'eau)
TN: Kina (Serooskerke) kinahēmwerilant (Kennemerland) kinahēm (Dongeradeel)
 
Rampan (Rampoham)
Le nom du village montre encore une fois son origine franque.
N: Rampe: nom germanique
Rampoham: Le village de Rampe
Un hameau dans le village s'appelle 'Ecalhan' qui vient de 'Skalham' (écaille-habitation).
N: skala scale escale (schaal): échelle balance
Skalham: schaalham.
Village qui se trouve dans un paysage en forme de cuvette? Ou village avec une balance publique?
 
Rauville-la-Bigot  (Rodulfi villa 1000 Radulfivilla 1042 Radulphivilla  1332)
 Issu d'un anthroponyme germanique Radulf ou Radulfus + villa 
Bigot était le nom d'une puissante famille en Angleterre et en Normandie. Un certain Roger Bigot accompagnait probablement  Guillaume le Conquérant.
N: Rodulf: hróth-wulf: glorieux loup (guerrier)
N: Bigot, bij God: par Dieu
En 1789 un des 4 fiefs s’appelait 'le fief de Flamanville', de M. de Bruc.
T Normandie: Rauville-la-Place (Radulfi villa 1080)

Ravenoville  (Ravenovilla 1164 Ravenouvilla 1280)
Du germanique 'Hraban, Hrabanus' (corbeau)+ villa
N: hravan raven (corbeaux) 
Noms: Raven, Raverik, Ramburg,  Ravengrim, Walraven, Wouderaven
TB: rave weins stuc - raue weins stic (Raven Weins Stuk à Oostkamp) Ravenscoet (Raverschoot, Eeklo)
TN: Ravensbergh (Holland) Ravenstein, Ravenswoud, Ravenswaaij

Regnéville-sur-Mer  (Reniervilla 1280 Regnerii Villa 1320)
D'un nom germanique Raginarius + villa
N: Renier, Reinier: de 'regin' (conseil) et 'her' (seigneur ou armée)

Reigneville-Bocage (Runevilla 1105 Runeville 1311 Rinieville 1444 Reneville 14732)
Nom norrois Runi + villa
N: rune (consultation secrète)
T Normandie: Runetot  Runeval 
 
Rots
Du germanique 'raus' (ancien français 'ros'): roseau
Du germanique 'rausa' et Nl 'riet': roseau
TB: Roeselare, Roeselaar, Roiseux, Roosbeek, Roosbroek, Roost, Roostwijk, Rosel
TF: Rosel, Le Rozel, Rosay, Roselflos, Roly (Roslier, Rolliers), Roserias
 
Rouen  (Ratomagos Rotomagos Rodomo Rodom Rothom Roüan)
Dans le nord, vous trouverez souvent le toponyme '
Rode
N: rode, rhode, rooi, rooie, roede rade rotha: sart
Sur une carte routière de Brabant, vous trouverez facilement 24 'roden' (Oostbrabant↓).
T Allemagne: Radheim (
Rôdem Roden Rode Roeden Raden Rodau Rodeheim Rodheymm)
Robec: cours d'eau à Rouen: rodebeek (Rodobech 1020 Rodhebec 1025)  'Rode Beek' et 'Roode Beek' sont des noms très communs en néerlandais  (ro, rode: rouge  ou 'rode', sart).
Victrice (330-407) était né dans la région de la Morinie. Il était un légionnaire romain avant de se convertir à la religion chrétienne. Il se liait d'amitié avec Saint Martin et ses tournées missionnaires l'ont amené à Bruges, Courtrai, Lille, Tournai et le rive droit de l'Escaut, il était également l'apôtre des Nerviens. Il a dirigé une mission en Grande-Bretagne et a été également (arch)évêque de Rouen pour un certain temps. Une grande connaissance pour les langues n'était pas mentionnée, parce que les langues régionales ne s'étaient pas encore diviser.
585: Grégoire de Tours parle de
'seniores Franci' à Rouen.
650: Saint-Ouen veut évangéliser les païens francs dans le diocèse de Rouen.
Olav II, d'abord Viking, puis roi et plus tard le saint patron de la Norvège (995-1030) se laisse, en tant que mercenaire, baptisé à Rouen.
10e siècle: un voyageur arabe Ben Jacob Abraham (Ibrahim ibn Jacob) parle de 'Rudhûm' dans le pays des Francs (Farandj). Il écrit que les gens parlent d'un salmun (N: zalm salmen: saumon) et d'une 'ghâns' (N: gans: oie). C'est une autre preuve qu'à cette époque le parler germanique était encore vivant à Rouen.
Des les annales normands:
'M.J.-F. Lemarignier ()met en lumière la provenance flamande de l'èchevinat rouennais.'
L'écrivain Gustave Flaubert était originaire de Rouen (1821-1880). Sa famille était venue du nord. Beaucoup de ses ancêtres étaient protestants. Son nom vient du nord:
N: Flaubert: hluth-brecht: fort-brillant ou célèbre-magnifique
 
Roullours (Rollos)
On émet l'hypothèse du latin rotula, petite roue. Par son évolution (rouleau), ça pourrait avoir donné le sens de 'tronc d'arbre'. Le seigneur de la ville, Richard Rollos, était le chambellan du roi Henri Ier de France.
N: Rollo + s (=sun, zoon: fils): La famille des descendants (petits-fils) de Rollo.
N: 'Rolloos' (Rulloos, Rollois, Roloos, Rolloys, Rolloes)
Au Moyen Age, la famille néerlandaise Rolloos était actif dans l'industrie textile, entre autresà Rhenen, Leiden et Gouda. La tradition dit que le nom d'origine vient de la Normandie ou de Bretagne. Ils prétendent que leur nom est dérivé de 'Rollo', premier duc de Normandie.
Les anciennes armes de Bretagne (croix noire sur le bouclier blanc), les armes des drapier à Gouda et les armes de la famille Rolloos sont quasi identiques.
 
Sahurs (Salhus 1024)
ancien norrois hus
ancien anglais hūs
T GB : Salhouse et norvégien: Salhus
N: huis hus: maison
N: sal zaal: salle
Sahurs: salle-maison
V: Zaalhuis, Steenhuis, flamand: zaalhus (prononcé salhus) Steenhus
T: Westhuizen, Huize, Saleham
T Normandie: Étainhus (pierre-maison)

Saint-Aubin-sur-Quillebeuf voir Wambourg

Sainte-Marie-du-Mont (Popavilla Pompevilla Popevilla 1040 Poupeville pour le 14ème siècle )
Certains noms changent complètement.

 

Saint-Lô (ex civitate Briovere 511 Brioverensis 549 Saint-Laud)

Briovera
Ancien nom, issu d'un hydronyme gaulois Brivo-vera, pont sur la Vire.
La Vire: 'ver' 'var': d'une racine indo-européenne wēr- (eau)
N: Vire (ver var): water (eau). Ou plus-tôt: 'warre war': (un barrage dans) l'eau, un fossé, un canal
N: brigge- water (pont-eau) ou brigge-vaart (pont-canal)
Le transport fluvial sur la Vire a existé, assurant le transport de la tangue (voir dialecte normand, à ce mot).
TF: Vère (Calvados) Vère (Tarn-et-Garonne) Veyre (Puy-de-Dôme) Var (Alpes-Maritimes)...
TB: Bruges (Bruggia Bruccia Bryggia)
La région a connue des invasions diverses de saxons pendant le 3e siècle.
Claude Fauchet (historien) prétend que ...le Coutentin, du temps mesme de nos rois Mérovingiens, estoit habité par les Sesnes (Saxons), pirates, et semble avoir esté abandonné par les Charliens, comme variable et trop esloigné de la correction de nos rois, aux Normands et autres escumeurs de mer…(Wikipedia)
Les Francs y établirent un pouvoir administratif. Briovère avait le droit de battre de la monnaie.
Saint-Lô
Dans une tombe franque fut retrouvée, outre un fragment de cristal de roche, un anneau d’or portant l’inscription 'Laud', hypocoristique de Laudus, deuxième évêque (episcopus ecclesiae Constantinae vel Brioverensis) de Coutances et de Saint-Lô (?) Le nom actuel vient de Saint Lô ou saint Laud, évêque du 6e siècle, ne portant pas un nom gallo-romain, mais germanique. L'évêque Laud de Coutances fut honoré à Briovère, qui aurait abrité son tombeau. Un pèlerinage y était effectué et la ville prit alors le nom de Saint-Laud. (Wikipedia)
LAUD: Nom de famille 'Laud' vient du germanique 'hlod': butin, ce qui correspond avec les 'pirates'...
 

Hlod Hlud Liud...
N: hlod: butin
N: hlud-: célèbre
N: lud-, liud-: peuple, gens
Noms:
-Chlodomer: célèbre guerrier de butin.
-Avec 'Clovis' il y a deux possibilités: Hlodwig ou Hludwig, guerrier pour butin ou célèbre guerrier. Avec 'Chlodwig et Chlodowech' et les autres noms existants, nous devrions plutôt opter pour la première possibilité.
 

 
Sauxemesnil  (Saxemaisnil 1125  Sausemesnillo 1288)
D'un nom de personne norrois Saxi + mesnil
Les saxons en Bretagne avaient comme noms  Sauzon, Sesson, Trécesson ou Saoz.
N: sas sasse sasso sakso saxe sax saks: saxon
TN: saksonhēm sassonhēm (*Sassenheem, Sassenheim bij Lisse)
T Normandie: Saucemare (ancien nom de lieu à Sauxemesnil) Saussetour (Sauxetorp 12e siècle à Fresville) Sauxtour (Sauxetourp 1292 à Théville) Mesnil-Saulce  (Mesnil-Saxe 1228 Fresney-le-Vieux, Calvados) Sassetot-le-Mauconduit,  Sassetot-le-Malgardé (Sauxetot 1210, Seine-Maritime).
 
 
Sées
Wikipedia indique que le nom vient de (civitas) Sagiensis, Saiensis, habitaion d'une tribu celtique, le 'Sagii'.
César nous informe que se sont des Armoricains. (Les gens de Armore, Almere: N pour 'près de la mer')
Dans l'ordre chronologique:
Noviodunum Sesuviorum, civitas Sesuviorum, civitas Salarum, civitas Sagorium, Saxia, Sesuvium, Essui, Sessuvia, Saii, civitas Saxorum, Sagium... ( d'Orville Maurey↓)
Probablement Sees est en partie fondée par les saxons, d'où le nom 'Saxia'. On peut soupçonner que Sées a été fondée par les saxons du 3ème siècle parce que tous les premiers évêques de Sées avaient des noms saxons:
Latuin, Nil (ou Hille), Sigisbold, Leudebold, Hildebrand, Ingelnom, Landeric, Saxobod, Alnobert, Radebod... Beaucoup d'évêques ont signé les documents avec : epicopus Saxiae, episcopus Saxorum, Prœsul Saxencis, epicopus Saxensis...
Les différents noms à Sées peuvent provenir du fait que depuis le haut Moyen Age, Sées se composait de trois entités: Bourg-l'Evêque, d'origine romaine, Bourg-le-Comte, d'origine saxonne, et Bourg-l'Abbé fondé par l'abbaye de Saint-Martin. Tout se terminait en 1431 par les raids anglais en Normandie. (Guillemier ↓)
relief dans la cathédrale de Sées.
Sénoville 
D'un anthroponyme germanique Senold (Senaldus) + villa
En germanique 'Sen-old' veut alors dire: vieux-vieux. ??


Sideville  (Sildeville 1200)
Issu d'un anthroponyme germanique, Sito ou Sigihildis.
N: Silde, de Sighilde (*sigi- 'victoire' et *χildjō- 'bataille')


Siouville-Hague   (Seolvilla 1200)
D'un nom germanique Sæwald ou Siwold + villa
N: siwold siwald: gouverneur victorieux
Hague: voir topographie: toponymes en -hague


Sortosville-en-Beaumont (Sarthoovilla 1150 Sorteovilla 1107 Surtouville 1421 Sorthoville 1610) 
De l'anthroponyme scandinave Svarthofdi (tête noire) + villa
N: zwarthoofd (tête noire: au cheveux noirs)
T Normandie: Surteauville, Sortosville-Bocage 

Sottevast  (Sotenvast 996 Sotevast 1135 Sotewast  1060 Sottewast 12de eeuw Sottevast 12de eeuw Odo de Sotewasto 1204)
De l'anthroponyme norrois Sóti ou vieux danois Soti / Sote (noir comme la suie)
Du gallo-roman 'wastu',  issu du croisement entre le bas latin 'vastu' (terre dévastée) et le germanique '*wôsti' (désert)
N: onl: soet sote: noire comme la suie 
N: soet soete zoet zoete: caractère doux
TB: Sotteville (Strépy) Sotteghem (Zottegem) Soetbeek, Zoetendale, Zoetendaal
T Normandie: Sotteville  (Sottevilla 996 Sotevilla 1042)
Noms: Soete, Soute, Zoete, Soeteman, Soteman (1392)
N: sōtha, sātha, sode, sade: zode (plaque ou motte de gazon)
TN: sāthan (*Zaden à Zaandam, Hollande) sāthanhorn (Zadenhoorn Hollande)
vast: Voir topographie: -wast toponymes (-vast -ga(s)t(te) 

Soulles (Sola 11ème)
Nom d'une ville et d'une rivière
Du prélatin 'sol' (eau)
N: sol zol (mare, saleté, boue) sole (cours d'eau, fossé)
TB: Sol, Solevelden, Soleville
TN: vterstersole (fossé le plus éloigné, Holland)
Il y a trois micro-toponymes germaniques au sein de la municipalité:
Pican (Pikham) Baudreville (Balthervilla) Mesnil-Robert (Robert)
 
Tamerville  (Tamerville 1163)
Du nom germanique Dagomarus + villa
N: Dagmar, jour-célèbre: lumineux-renommé
Micro-toponyme:  château de Chiffrevast (Sig-fried-wast: victoire-paix-désert, lié avec Chiffretot et Chiffreville, Sigefredivilla en 1135)

Tanis
D'une origine par le gaulois tanno, chêne' ou 'sapin'
'Tanie' du saxon 'thane', seigneur, littéralement seigneurie d'un than (Le Héricher)
N: den denne danne (sapin)
N: Dane Dani, ancien nom pour un Normand.
N: dant dans: seigneur (du latin dominus)
T Normandie: Tanu (Avranches)  Tanville, Thennei, Tanis (Bayeux)
ThanThanes: de grands personnages normands tels que Lanfranc, Bob d'Oilgy,  Hugues d'Avranches etc... 

Teurthéville  
Teurthéville-Bocage (Torquetevilla 1182 Turquetheville 1600 Turtheville 1640 Teurthéville 1790)
Teurthéville-Hague
Doit son nom à un chevalier normand nommé 'Turquetil Thorketill', du norrois 'Thor' (divinité au marteau) et 'ketill' (chaudron sacré) + villa
N: Torketel (tor-ketel: tor-chaudron)

Thaon (Than Taon Taun)
N: d'un nom saxon 'Than' (Danois?)
En Flandre occidentale 'dan' était aussi un refuge, un nid.
 
Théville   (Théville, Tedvilla, Teivilla, Téville, Theyvilla, Villa Teth 1021-1025  Tedvilla, Thevilla 1304)
Anthroponyme de type germanique Tedo ou Teto  ou Teitr (vieux norrois: heureux, gai, joyeux ) + villa
N: teet teter (chez Lodewijk van Velthem, Roman van Lancelot, 13e siècle:  “ombe dat Behort teter ende jonc es, ...  sur INL) (teter: gai ou joyeux?) et 'tete', nom de personne d'une femme
Lié au norrois 'teitr' et 'teit', et l'ancien saxon 'tēt' (joyeux)

Tocqueville   (Tokevilla 1165 Toquevilla 1180)
Issu de l'anthroponyme scandinave 'Toki' + villa
N: Torke (comme pour le norrois Toki) hypocoristique pour 'petit dieu du tonerre'
N: Tokke Tocke Tok
'Tocke’ existe comme nom de famille.
T Normandie: Tocqueville (Eure) Tocqueville (Manche) Château de Tocqueville, Tocqueville-en-Caux, Tocqueville-les-Murs, Tocqueville-sur-Eu

Tollevast  (Tolerwast 1000)
N: tol tolle: station de péage
N: toller tollener tollenaar: percepteur ou collecteur d'impôts
N: wast: terre inculte

Tonnencourt (Tornecort 1184)
N:
doorn,onl thorn, thorne torne...: épine
TB: thornapa (*Doornape, Dworp) thornin (*Doornen) thornmala (*Doornmaal, Dormaal) thornseli (*Doornzeel, Doornzele) Hoge Doorn
TN: thornin (*Doornen, Deurne, Noord-Brabant) thornburg (*Doornburg Doornenburg) thorngēst (*Doorngeest, Dorregeest) thornspīk (Doornspijk) thornwurth (*Doornwoerd)
TF: ruokasthorn (*Roeksdoorn Roquetoire: Rokesdorn (Rotsedoorn?à Saint-Omer) thornhēm (*Doornheem Doornem, Tournehem-sur-la-Hem)
 
Tonneville   (Tommevilla Thommevilla 13e siècle)
D'un nom norrois 'Tummi' (Thomas ou Tor+m...)
N: tomme tombe: tombe et tomme: tumulus funéraire 
T B: Tombeek (Tombebeek) Tomt (Tumbothu *Tombede) Tumba
Ne pas confondre avec Tonneville à Bourville (Taunacum villa 702 Tonnevilla 1210: Taun (?) + acum + villa)

Torp
ancien norrois ou ancien anglais thorp
N: d
orp thorp thorpa thorf torp torpe...: village
T Allemagne: Saustrup (Saxtorppe 1464) ou Saxtorf (Saxtorppe 1499)
T: Dorp, Ouddorp, Westdorp, Opdorp, Steendorp...
T Normandie: TorpsTourp (N: Dorp) Tourps-tourle  Torple  Torpt  leTorp-Mesnil  Clitourps  (Clitorp 1164, N:Klifdorp) Saussetour (Sauxetorp 12ème, N: Sassendorp) Sauxtour (Sauxetourp 1292, N: Saxdorp)
Noms de famille: Dorp(e) Van Dorp(e) Thorp(e)

Touffreville
norrois: Thorfridr
N: Thorfried: thor-paix
 
Tourlaville    (Torlavilla 1056 Torlachvilla 1063)
D’un guerrier danois Thorlakr (Thor, suivi de lakr, variation de leikr, jeu) + villa  
(Je n'ai trouvé que 'Thorlakur'.)
N: tor: tor (dieu) ou tour
N: tor-lak (lac laec lake laak)
Tour-lac: tour près du lac
N: lach: campement, emplacement, embuscade
Torlach:  (lach du dieu Thor ou tour du lach)
Ou:
terlach (chez le lach)
Nom de famille normand: Tourlaque

Tournebu (Tournebut)
scandinave: thurn (épine) et buth (maison)
N: doorne thorn: épine
N: boede: maison
Un certain 'Seigneur de Tournebut' a accompagné Guillaume le Conquérant en Angleterre.
TB: thornin (*Doornen, Deurne) Tournay
TN: thornhēm (*Doornheem in de prov. Utrecht)
TF: thornhēm (*Doornheem, Tournehem-sur-la-Hem)

Tourville (à Rauville-la-Place: Tora villa 1057)
interprété comme norvégien 'Tori Thor' (la ferme de Thori)
Le nom apparaît 10 fois en Normandie.
T Normandie:  
Tourville-la-Rivière  (Tor Villam en 996-1026) Tourville-sur-Pont-Audemer  (Tori Villa/Turvilla en 1034)
N: Tor Thor tour, flamand torre: tour
N: Thor: le dieu Thor
Tor peut être dérivé de 'Hector' aussi.
T B: Torhout (Thorhout) Turnhout (Tornhaut) Thoricourt
Noms de famille: Thory, Torry, Tory, Thury, Van Tor, Toris (de Hectoris) Torre
 
Tribehou  (Tribehou 12e siècle Tribohou 1184 Tripehou 1212 Tribouhou 1395)
De l'anthroponyme germanique 'Trisbold' et de 'Holm' (île).
La commune est entourée par les eaux.
N: Tribold: trois-courageux: le 'trois fois' courageux?
N: tri try thri: trois
N: holm: île
Noms de famille: Trudboldus Trisboldus Triboul Tribout Trybou

Troisgots  (Tresgoth et Tresgoz au xiie siècle)
Origine incertaine.
De l'ancien français tres, tré (au delà, à travers, issu du latin 'trans') suivi de 'gault' (forêt, bois, issu du germanique 'walduz'): au delà du bois.
Le terme normand 'tré-, treis' signifie-t-en français 'trois'.
N: wald: woud: forêt
N: wald: 'choisi par le peuple' ou 'celui qui gouverne
 
Troarn (Troardum 1025 Truardum 1059 Trowardum 1150)
germanique ?
TB: Waerd, Waerde Ter Waerde, Oud Waerd (Houwaart) Waerdebeke
N: trouwe waerdein?: garde, travailleur, maître... fidèle
Il y avait certainement une activité importante dans le village, à cause de l'abbaye de Saint- Martin de Troarn.

Trouville (Thorouvilla 1240)
anglo-saxon: Torold variante du norvégien Thorvaldr
N: onl: Thorwald Thorold
Noms de famille en Normandie:
Touroude, Thouroude, Théroude, Throude, Troude.
Noms de famille au nord: Troude, Thouroude, Thorrout, van Thour(h)out.
Torhout (Turhalt-Toroholt-Thorhout) en Flandre occidentale a déjà été mentionné avec une célèbre abbaye en 654 dans la 'Vita Bavonis' de Einhart (830)
Voir Mont -Saint- Michel.
 
Turcaville (Sturgavilla 1048 Sturgar villa )
TB: Sturlinsart
Nom: Stur (Sturgeon)
 
Turqueville  (Torclevilla 1158 Tourcleville 1421 Turqueville 1598)
D'un nom norrois Thorkil (Þórkætill, Torkel) + villa
N: Tor-ketel
Urville
Urville-Bocage  (Manche) (Ureville 1146 Urvilla 1180 Orvilla 1222)
Urville-Naqueville (Manche) (Urvilla 1160)
Urville (Calvados) (Eurvilla 1248 Urivilla 14e siècle )
Nom germanique Uro + villa
Du saxon 'úre': nôtre (Úrelendisc: (de) nôtre pays)
 
Vains  (Vedum, Veim 1061 Vehim 1121 Vein, Vayn, De Veino 1165)
Du  latin 'vadum', gué
N: wad (-weiz -wes -wet weth- -wez) wads wadden: gué gués
TN: Waddenzee De Wadden, Vadam Vadama 107! (Wadenoijen)
T Normandie: Les Veys (wads: gués) la baie des VeysHémevezgrand et petit Vey (marais du Cotentin)
 
Valcanville
N: valk valke (falko, valcan, valchen, ualcana, ...): faucon + villa
 
Vannecrocq (Wanescrotum 11ème siècle ) Bec-de-Croc (Bethecroth 11ème siècle)
anglais : croft
T GB: Walshcroft
N:
krocht crocht croft: caverne
V: Wanecrocht Bedecrocht
TF: Crochte
 
Varenguebec  (Waringuebech 1185 Varenguebec 1280)
Nom germanique de 'Warengarius' et le norrois bekkr (ruisseau)
N: war(en)-ger: hoedende-speer: garde-lance
Pour moi plus tôt:
N: waringhe: guerre, rébellion...
N: bec (ruisseau)
Ruisseau où ils se sont battus.

Varouville  (Warouvilla 1280)
Nom germanique
N: Ware Warre: de Ward (gardien) 
N: *waron varen waren: surveiller garder protéger
Villa surveillé ou gardé
 
Vaudreville  (Waudrevilla 12e siècle)
D'un nom germanique 'Waldharius' + villa
N: Waldher (Walter Wouter...): wald-her: gouverneur - seigneur ou armée
Villa du seigneur gouvernant ou armée gouvernante. 
Comme nom de personne: gouverneur de l'armée
T Normandie: Vaudrimesnil

Vauville  (Calvados) (Walvilla 1100)Vauville (Manche) 'Valavilla 1050 Walvilla 1054 Galvilla 1051)
Nom norrois Valr (faucon)+ villa
N: wal waal wale: quelqu'un qui parle une langue étrangère (le francien)
Villa ou on parle une langue romane.
 
Vesly (Manche) (Verleium 12e siècle de Velleio 1213 Veillie 1280)
Nom de personne romaine 'Virilius'.
Les tribus germaniques et les Mérovingiens ont laissé des traces avec la vénération de  sainte Walburge et les sarcophages mérovingiens qui ont été trouvés dans l'église.
Hameau: Gerville-la-Forêt
ger + villa:
N:  gēro ger gera ghere...  un terrain qui se rétrécit
TB: gēr (Geer,  ancien nom de Sint-Kruis) gērbruok (*Geerbroek, à Heurne)
TN: gēr (Geer à Culemburg) gēr (*Geer à Gent,  Gelderland) gērfliet (Geervliet à Spijkenisse) gērleka (*Geerleek,  cours d’eau à Sassenheim) gērnhara (*Gerenhaar,  Gaanderen) twēgēron (*Tweegeren Walcheren)
T Normandie: Vesly (Verliacum 11e siècle, Eure)

Veys (Les Veys Le Vey, Super Vada 13ème, Supra Vada 14e siècle)
N:
wad -weiz -wes -wet weth- -wez: vasière
V: Les Veys: les
Wads
TN: Waddenzee De Wadden, Vadam Vadama 107! (Wadenoijen)
 
Véraval(Warelwast 1024) Martinvast(Martin wasto 1150)
latin: Vastus
N:
wasto, wastine, woest, woestijn, wastijn: pays pauvre, sauvage ou les sols sont infertiles
Warel est-il un diminutif de 'war' (barrage, digue dans l'eau) Ou est-il lié à 'warlui' (warlieden : locataires d'une guerre). 'Warrel' signifie aussi 'chaos'.
V:
Warelwast Maartenswoest Sotewast Tolerwast Hardewast (dur et furieux)
TF: WuostinnaI (*Woestinne, Woestine à Noord-Peene ) Wattine (à Quercamp)
TB: Woestenhof Woestijn Wuostinna (*Woestinne Wostyne, à Eerneghem) Woesten (*Woestinne à Ypres) Woestijne (*Woestinne Wuostinna, à Varsenare) La Wastinne (Wastynen)
T Normandie: Sottevast(Sotewast 12ème) Tollevast (Tolerwast 1000 Tolewast 12ème) ReniévastHardinvast
Nom: Willelmi de Wstine (Willem de Woesten)
Noms de famille: Woeste, Woesteland(t), Wuestenbergh, van de Woestijne, Wastyn...
 
Videcosville 
Des Videcoqs, grosses bécasses qui venaient s'abriter dans les bois. Explication de l'office du tourisme
Islandais: kock
Normand: co coq ko (coq)
Le mot français pour coq était 'gau' (du latin 'gallus')
N: wīda wide: saule, bois de saule
Coq de saule + villa
Ou:
N: widu, buissoncoq du buisson, comme le *widuhoppa, wihot, de hop: la huppe)
Ou:
N: cocke kocke kock (coq) kokyi: kockje (petit coq)
TB:  wīdafliet (*Wijdevliet, Assenederambacht)
TN: wīdawurth (*Wijdewoerd,  Westerwijtwerd)

Vidouville  
Nom germanique Widulf + villa
N: wid-olf: woud-wolf: forêt-loup
Ou:
N: wide widouw: saul, tiges de saule 
Ou:
N: widu, buisson (Il y a beaucoup de bocage dans la région)
Micro-toponymie:
-La Hogue (hoge; haute hauteur)
-Le mesninil Onfroy (Ansfried: dieu-paix)
-Pont Youf (wolf: loup)
-Bigotière (bigot: par dieu)


Vierville  
Vierville (Calvados) (Wiarevilla 1158)
Nom germanique Vigharius + villa
N: Wigher: wig-her: bataille-seigneur ou arméeseigneur battant ou armée prêt à se battre
Selon moi:
N: wīari wiare wiër: vivier
villa à coté du vivier
Vierville (Eure) (Verisvilla 1080 Verivilla 1100)
Nom germanique Wericho + villa
N: Werich: wern-rik: se défendre-riche (seigneur, gouverneur)
Gouverneur qui se défend
Virville (Seine Mar.) (Vivridivilla 1035 Wivarevilla 1210)
Nom germanique Wivefredus
N: wif-frede; femme-paix
Villa ou la paix règne à cause d'une femme
Ou:
N: weuara weveri: tisserand
Villa du tisserand
Ou:
N: wiuer wiuere wivere: vipère (du latin vipera)
Villa des vipères 

Villebaudon  (apud Villam Baudon 1220 Ville Baudon 1231)
La ville de Baudon, nom d'homme
N: boude baude bout bald balde: courageux, audacieux
Nom: Baudin Boudin Baldwin Boudewijn Boudolf
TB: boudinmaet (nom d'un champ à Jabbeke)
 
Villequier (Villchier)
norrois: kjarr ( marais )
La forme la plus ancienne ne se réfère pas encore à 'kjarr'.
N: 
wilg-keer: saule au tournant ou au bout
N: villa-keer: ferme au tournant ou au bout
TB: Keerbergen Kortekeer
 
Vindefontaine
Installation scandinave: Viđifontane (la fontaine de Viđi)
Légende sur de l'eau qui se transformait en vin.
Ancien norrois: Vidr, forêt
N: winda, winde (plante grimpante)
Source avec des plantes grimpantes
N: winden: se tortiller
Source ou l'eau se tortille
TB: windabeki (*Windebeke, lieu ou cours d'eau à Oost-Vlaanderen)
N: fonteine fontaine du français) fontaine ou source
Noms: melkfontein (lait-fontaine) drinkwaterfontein (eau potable-fontaine) springfontein (saute-fontaine)


Virandeville  (Virandevilla 996 Wirandevilla 13de eeuw Virandevilla 1280)
D'un nom de personne germanique, Wirandus ou Wirant + villa
N: wirand, win-rand: ami-bouclier: bouclier pas hostile
Villa ou on vous protège.
N: virrand, vir-rand: feu-bouclier: le bouclier ardent
Villa où on vous défend ardemment.
N: wī wih (sanctuaire) + rand (bordure de la forêt) sanctuaire en bordure de la forêt
Villa avec un sanctuaire à l'orée du bois.
Noms: Bertrand Walrand
 
Wambourg (Wamburgum en 1025 , Weneborch 1147 Weneborc 1217 Saint- Aubin-de-Vambourg , Sanctus Albinus 1337 Saint-Aubin-sur-Quillebeuf de 1552)
anglo-scandinave comme Wanborough en Angleterre.
Wam / Wene ( reste obscure pour Wikipedia ) et bourg
N: La première partie peut être n'importe quoi:
-Wano: nom de personne germanique
-Wan: vide ou mauvais. Wanbeek signifie un ruisseau à séchage rapide
-Wan, de l'indo-européen *(a)wam *(a)wem: brillant
-Wan de Wado: nom de personne germanique (Wancourt: Wadon curtis )
Au 12ème siècle, le 'w 'devenait 'v' (Weneborc: Vambourg), la frontière linguistique se trouvait-elle encore ici?
TB: Wambeek (Wambacem 877 Wambach 897) Wambeke Wanzele Wemmel (Wambelne 1111)
TF: Wambrechies (Wemmersijs) Wambècque Wanbeke Wambaix Wannehain (Wanhem Wenehem)
Noms de famille: Wamburg, (van) Wambeke, Wambeex, Wamberghe, Wambergue, Wambach, Wambrouck, Wanbecq, Wancourt, Wanhem, Wambert (comte de Fauqemberghe)

Ymare ( Wimare )
wimare: norvégien pour 'pierre blanche'
N: wi: sanctuaire
N: mare: célèbre
Ymare: sanctuaire célèbre
TN: onl: wī (*Wije, à Echteld et Olst) wīa (*Wije, Wehe à Leens)
 
Yquelon  (Hiquelon 1172  Ikelon en 1180)
Yque- est issu de l'ancien scandinave 'eik' (chêne) comme dans 'Eikelund' (Norvège)
De l'ancien scandinave lundr (bois)
Le sens global est 'bois de chênes'.
N: ēk, eka, eike, eki, eke, heike, heke, yck et Icke dans les noms de famille, eik: chêne
TB: ēki (*Eik, Aldeneik) ēki (*Eik, Maaseik) ēki (*Eik, Eke) ēkahofon (*Eikhoven, Eekhoven à Deurne)
TN:ēki (*Eik, Bergeijk)
TF: ēki '*Eik, Eke) ēkalō (*Eiklo, Eclohum à Landrethun) ēkaholt (*Eikhout,  Ecault à Offrethun)
Noms de famille: van Yck, van der Icke, van der Ycke, van Eyck, van der Eycken, Ickmans, Eyckmans
N: lond(e)
Voir toponymes en 'lond' et 'land'.
Noms: Eikelonde Eikeland Eeckhout (Eechout) Eekhof (Eechof)
Avec 'lond':
TB: Londerzeel
Noms de famille: Londe Londes Londow (Landouw)
Typique aussi pour la Flandre occidentale: avec ou sans le h-muet. 
T Normandie: Iclon (Ichelunt 1088)  Yquebeuf

Yvetot (Ivetoht, Ivetoth 1025 Ivetot 1046)
Norrois: topt (résidence)
N: Ivo 
N: tehoft, t'hoft: la ferme et ses dépendances
La ferme de Ivo avec ses dépendances 
T Normandie: Ismesnil (Yvemesnil 12ème ), un toponyme de la ville voisine qui est probablement de la même personne, et à 10 km il y a un autre: Yvecrique (Ivecriche 12ème: Ivo-église ) Yvetot-Bocage,  La Chapelle-Yvon,  Boisyvon

Yvrandes
gaulois: equoranda (fontière à l'eau)
N: yv ift: lierre en Flandre occidentale (Ivy en anglais)
N: awa: eau
N: rand: bordure, frontière
La signification peut être: frontière avec sa bordure recouverte de lierre, ou frontière près de l'eau.