Signes


Ci-dessous je liste les préfixes et suffixes les plus courants qui peuvent être trouvés en Normandie. Chaque fois, j'essaie de clarifier la relation avec les Pays-Bas historiques.


L' explication en italique indique ce qui a été accepté officiellement, ce que j'ai trouvé comme explication dans les livres et sur internet.
Les autres explications sont les miennes.
Les toponymes soulignés sont des noms existants en Normandie. Les versions antérieures récupérées se trouvent entre parenthèses. Je les compare parfois à des homonymes en Grande-Bretagne.
T: veut dire que je liste des toponymes existants (ou historiquement démontrables), si possible dans des endroits en Belgique (TB:) aux Pays-Bas (TN:) et au Nord de la France (TF:) Les sites normands sont indiqués séparément.
V: ma propre reconstruction vers un néerlandais contemporain pour en indiquer une relation.
(Le néerlandais 'Verwantschap' veut dire 'relation, liaison')
* devant un mot signifie une forme reconstruite scientifiquement.
signifie: voir page 'sources'.
Sc ou sc: scandinave
AS ou as: anglo-scandinave
N: néerlandais (de l'ancien au contemporain)
Onl onl: ancien néerlandais. Pour les mots en 'onl', j'ai trouvé beaucoup d'informations utiles à l'Institut néerlandais pour la lexicologie: http://www.inl.nl/ (les informations ont été recueillies entre janvier et décembre 2012)
Mnl mnl: moyen néerlandais
12e (ou 12ème) signifie 12ème siècle, 13ème signifie 13ème siècle, etc...
 

 

-acre

Guinet () écrit que la forme 'acre' (champs) peut remonter jusqu'au sixième siècle.
N (saxon frison flamand): acre, akkra, akkar, ekkar...: champs, culture
T Normandie:
Les Cent-Acres (Longueville-sur-Scie) L’Acre (Bretteville-sur-Laize) Acres (St-Sever) Les Acres ( Montpinçon) Les Acres (St-Germain-de-Tallevende) Les Acres (Viessoix) Les Vouacres (woudakker, Orbec) L’Acre (St-Georges-de-Rouelley) Les Acres (Authouillet) Les Acres (Ménilles) Chêne-Haut-Acre (Mélicourt) L’Acre (Comblot) L’Acre-à-la-Baratte (St-Léger-sur-Sarthe) Les Acres (Lonlay-l’Abbaye) Cinq-Acres (Le Renouard) La Demi-Acre (Chênedouit) Quatre-Acres (Beaufai) Quatre-Acres ( Tinchebray) Les Six-Acres (St-Cornier-les-Landes) Les Acrans (Laleu) Les Ancres (Gouberville) Herboutacres (Hereboldakker) Longue Acre, rue des Treize-Acres (Caen) L’Acquerie (St-Martin-de-Bonfossé)
TF: Dampnacre (Samer) Disacre (Diedesakker: champs du peuple, Leu-bringhen)  Hobenacre (Lumbres) Le Nacre (Guines) Widenacre ( Samer) Le Denacre (Boulogne-sur-Mer-Sud) Le Denacre (Wimille) Honnacre (Wissant) cent acres (Marquise) Lacres (St-Sauveur-l’Acre) Landacre (landakker, Hesdin-l’Abbé) Landacre (landakker, Halinghen) St-Sauveur-l’Acre, Le Renard (rijkenakker: champs des riches, Saint-Omer)
TB: Oostakker, Akkeren, Akker, *Brainna-akker , Buurtakker, Doodakker, Elsakker, *Eningeakker,Evenakker, Veldakker, Veenakker, hubbesakker, Kolegemakker, Oosterakker, Zuidakker, Schatakker, Steenakker, Wielandakker, Wipingeakker (INL)
TN: Akkersloot, Bergakker, Franeker (Vroonakker ou vrouwenakker)
 
-bec
norrois : -bekkr -bek
N: Beki beke beek bec
Houlbec (Holbec XIIe siècle ) Foulbec (Folebec 1066) Caudebec (Caldebec 1025)
V: Holbeek, Vuilbeek, Vulebeek , Koudebeek ...
Autres noms avec -bec en Normandie: Carbec  Krennebec  Robec  Visebec  Querbec  Trottebec  
Le Bec-Hellouin (voir là)
TGB: Fulbeck (Fulebec 11ème) Caldbeck (Caldebeck 1060)
Nous trouvons dans Robec (Rodobec Rodhebec) et Rubec un 'Roodebeek' et un 'Roesbeke' contemporain flamand. Pensez aussi à Roubaix (Roesbeke) et aux noms avec 'rode' (sart).
Le 'ro' dans Robec vient du norvégien 'rauðr', rouge.
N: rode rood, flamand: ro: rouge est plus proche.
Beaucoup de noms de lieux en Flandre et aux Pays-Bas se composent avec -beke -beek:
TB: Beek, Rozebeke, Meulebeke, Hollebeke, Zillebeke, Dilbeek, Linkebeek, Hilvarenbeek, Harelbeke,
Moerbeke (Morbec) ... et dans l'ancienne orthographie: Clabecq (*Gladbeek, Glatbeki, Clabecq, Glabbec) Heienbeek (Heiebec) Holsbeke (*Hulsbeke, Hulisbeki, Hulsebec) Lombeek (Lumbec) Beekbroek (becbruc 1300, Rijkhoven Limburg)  
TN: Beek, Laarbeek, Noorbeek ...
TF: Bousbeque (Bosbeke) Belbecq (dans le Boulonnais) Roubaix
-Pour Foulbec / Folebec s'appliquent également:
sc : fúll bekkr
Beaucoup de noms de lieux en Flandre et aux Pays-Bas portent dans leurs toponymes:
N: vuil vule vul, onl fūl: sale
TB: Vuilkop (de fūlkōp *Vuilkoop Vulecope) Vulelake (de fūllaka * Vuillaak) Vuilenbos, Vuilepan, Vuile, Vuilpan, Vuilpanne, Vuilvoordeke
TN: Vuilendam Vuilpan Vuilvoetswade
-Pour Caudebec Caldebec:
Beaucoup de noms de lieux en Flandre et aux Pays-Bas portent dans leurs toponymes:
N: koude caude calde kou: froid
TB: Kouborre, Koudeborn, Koudekeuken, Koudekot, Koudenaarde, Koudenberg
TN: Koudekerk sur le Rhin, Koudekerke, Koudenburg, Koudenhoek, Koudenhoven, Koudhoorn
Koudekot (B) et Cauddecotte (F) sont des homonymes!
 
Cours d'eau en Normandie: Beaudebec, Bricquebec, Clarbec, Clibec, Équilbec, Filbec, Houlbec, Maubecq, Mobecq, Querbot( Carbec), Trottebec, Visebec
 
 
Bec normand (photo Luc et Greta Warnez-Vanbrabant)
 

Même sur 'Québec', une ville au Canada, nous pouvons laisser aller nos pensées:

 

-beuf Boos- -bot

ancien norrois: bóða búð (cabane) bóð
ancien anglais: booth
N: buotha boede bode buede: une petite maison, un bâtiment en bois, une grange
koolboet: charbon-boet: la ou on stocke le charbon
N: boet: phare
vuurboet, vuurbot, vierbuete: feu-boet: une colline ou une dune où le feu brule ou a brulé
N: boet: ferme, cour.
TB: Durbuy (Derbu Dolbui, Jespers↓) Le Bu (Bucquoy↓)
TN: Ter Boede, une forteresse sur Walcheren.  
TF: rikisbōthla rikisbōthla * Rijksbodel (Rekspoede à Dunkerque) batbōtha *Batboede (Babu à Abbeville)
T Normandie: Boos (Bodes 1030 Bothas 1049 avec au pluriel, un -s germanique) Belbeuf   Elbeuf  Daubœuf (Dalbuet 1059)


Bosc- bos- -bus - bosc
N: busk busc bosc bosch bos bus : bois fôret
TB: Bos, Bosbeek, Bosberg, Bosdorp, Bosduin, Bosgat, Boshoek, Boskant, Boskouter...
TN: Den Bosch, Het Bosch, Boschdorp, Boschdijk, Boscheind, Boschhoek, Boschhof, Boschkant, Boschkapelle, Boschmolen, Boseind, Boshoek, Boshoven, Boshuizen, Boskamp, Bosschenhuizen, Bosscherheide, Bosscherveld, Bossenkampen...
T Normandie: Bosnormand   Bosquentin    Bosrobert   Escarbosville   Bosville   Bus-Saint-Rémy  Auberbosc   Le Bosc   Bosc-Roger   Bornambosc   Equimbosc   Bosc édelir
N: robert escar auber roger bornam equim édilir: robrecht schaars albrecht rogier bron eiken edeler
Bosc-Roger   Bosc-Renoult   Bosc-Robert   Bosc-Guérard   Bosguérard (français: Bois-Gérard):
Peuvent se référer au thiois: Rogier, Reinout (Reginwald), Robrecht ou Gerard (Gerhard).


-bourg
Anglais: borough, -bury
N: burg borg burgh borc: lieu protégé, forteresse, ville entourée de murailles
(parfois aussi confondu avec N: berg: montagne)
TB: Borght, Leopoldsburg, Limburg, Luxemburg, Middelburg
TN: Aardenburg, Culemborg (Kuilenburg) Domburg, Elburg, Kraggenburg, Limburg, Middelburg, Souburg, Spakenburg, De Stakenborch, Tilburg (tilli burg 790), Terborg, Voorburg, Waardenburg, De Wildenborch
T -Normandie: Cabourg (Cadburgum 11ème) Wambourg (Wamburgum 1025 Weneborch 1147) Cherbourg (Chiersburg 1070 Chieresborc 1297) Montebourg
 

-bre(c)q -bre(c) -bricque -que

ancien norrois 'brekka' (colline)
N : onl: bricke brycke, N: breek, breke, brik, breuk, breuke breek breken: une coupure dans le paysage
N: broc brok brocke: un morceau, une rupture (la rupture peut se voir aussi comme une sorte de colline)
TN: Breke (à Schoondijke) Breukelen, Breukelen-Nyenrode, Breukelen-Sint Pieter, Breukeleveen, De Brekken
Pensez également à l'origine de 'Brooklyn' (USA) par le nom 'Breukelen'.
Noms de famille: De Breck, Brecville (un 'brecville' à l'origine: cambrioleur de maisons de campagne)
T Normandie: Houllebrecque (Saint-Aubin-de-Crétot) Brecqhou   Briquedalle :
V: Hollebreuke Breukhoge Breukhoeve Breukedal
Certains de ces toponymes peuvent aussi sortir de 'broek' (marais). Seuls les plus anciennes formes attestées peuvent donner une réponse définitive.
Noms de famille: Dubreucq Dubrecq.
Il peut également être lié à 'braak land' (terre en jachère, brisé, en repos)
Noms de famille: Braackmans Brekman Braeckeveldt Braeckers.


Bruque-   -broc
ancien anglais: broc > brook: petit ruisseau
N: broec broc broke bruco brok- -broke bruc- -bruc -bruca -burch -bruch broec broek: marais, plaine humide
TB: Broek, Broekheide, Broekkant Broekzele (Bruxelles) Broekbant Brabant) Broekhoven, Super broc (Ieper) bruokhēmI (*Broekheem, lieu inconnu à Alost)
TN: Benningbroek, Broekhorn, Broekhuizen, Broekhuizen, Broekhuizenvorst, Broekland, Broekland, Broekpolder, Broeksittard, Broeksterwoude, Grootebroek, Lutjebroek, Broec, Spanbroek, Zuidbroek, Brucheim, bruokhēm (*Broekheem, lieu inconnu à Zuid-Holland) Bindelmeribruok (Bijlmerbroek à Amsterdam)
TF: *bruok (bruec) lardabruok (*Lardbroek , à Clairmarais) Dennebroeucq (Denebroc 1173 Denebroek) Hambreucq, Hazebrouck
T Normandie : Le Fouillebroc (rivière) Bruquedalle (Brokedale 12ème)
Noms de famille: Van den Broecke, Broeks, Broekmeijer, Broekhuyzen, Van Broeckhoven


-cher -quier
ancien norrois : kjarr
anglais: marsh: marais
TB: keer: point de retour
TB: Keerbergen (ancienne orthographe 'Chierberghe')
TN: Keerkade, Keercamp (Houten) Keerderberg (Veldhuizen)
TF: Quercamp (Nord de la France) vient aussi de 'keer' (Kercamp)
T Normandie: Villequier (Villequier, Villechier 12ème) Orcher (Aurichier 12ème)

Façade normande (photo Luc et Greta Warnez-Vanbrabant)
-cliv -clives -lif- clé- cli-
ancien norrois: klif (falaise)
ancien anglais: clif (falaise)
N: clif klif klef clip klift: pente, raide, rocheux, pente rocheuse, falaise
V: Rijselklif, Witteklif, Waterklif, Klifdorp, Klifwiler, Kerkeklif, Steenklif, Klifbeek (traduits des noms normands)
TB et TN: Bergklif, Roodeklif, Kleef, De hooge klift (dunes de Scheveningen) Ruad Klif (Sylt)
T Normandie: Risleclif (à côté de la rivière Risle) Witeclif (ancien vignoble 'Côte Blanche' à Évreux) Verclives (Warcliva 1025) Clitourps (Clitorp 1164-1180) Cléville (Clivilla 1121-1133) Carqueclif (Kareclif 1226) Mont Entenclin (Estenclif 1262) Clibec Escalleclif


-cotte-
français: cot
norrois: kot
N: kot cot: chalet, petite maison minable, chambre d'étudiant
TF: Cotin (*kot, nord de la France) saltkota (*Zoutkote Zuydkote Zuydcoote à Dunkerque) Bocot
(maintenant Boncourt) Cottebronne (Pas-de-Calais)
TB: wēthakota (*Weidekote à Ninove) Koudekot, Cottebrune
TN: Cota, Coten, Kot, Koten (Aardenburg Zélande) Koton, Koten (province d'Utrecht) Katendrecht (*kotandreht *Kotendrecht) duskkota Duskote (à Goor) duskote, Duscecote, modakota Modekote ( Losser )
T Normandie: Vaucotte  Cottévrard  Caudecotte  Caudecôte  Côte-Côte  Cotte-Cotte



Crique- -crique
ancien norroi: Kirkja: église
anglais: church (kirk): église
N: kerk kerke kirc kirk kirke...: église
N: kreek kreke creka crika creke: crique
T: Duinkerke, Middelkerke, Oostkerke, Kerkbrugge, Kerkebergen, Kerkepanne, Kerkeveld, Kerkgate
T: Kreek
T Normandie: Querqueville (Kirkvilla) Carquebut (Kerkebu 1228)
Pourquoi les peuples norvégiens auraient-ils nommés un lieu 'kerk' alors qu'ils étaient des païens au moment où ils ont conquis la terre?
Pour la rivière 'Crique' on parle de l'anglais 'creek' , mais il y a aussi le néerlandais 'kreek'.


Crot- -croc - -crocq
a
nglais: croft
N: krocht crocht croft: caverne, antre, souterrain
T F: Crochte
Voir aussi 'croute' (dialecte Normand)
T Normandie: Vannecrocq (Wanescrotum 11ème) Bec-de-Croc (Bethecroth 11ème)



Dalle- -dalle -dal - Dau-
ancien norrois: dalr (vallée)
ancien anglais : dæl > dale (vallée)
N: -dal -dale -daal -dael -daele -dalle: vallée, abaissement
V: Dal Dalletje Diepedal Broekdale Dalbeke Beekdal Ouddale ...
TB TN: Dale, Dalle, Diependale, Dippendale, Roosdaal, Rozendaal, Berg en Dal, Wijnendale, Passendale, Herdal, Leegendael, Dolain (Dalhem) Onderdale (Ursel)...
TF: Piquendal (Pikkendal, Artesië) Rosendael, Wimendale, Mansdale (Fiennes) Wysquedal (Tourneghem) Kinendale (Asquin) Bramendal (Boisdinghem) Windal (Nortbécourt) Dippendal (Bouquehault) Dohem (Dalhem) Waterdale (Seninghem)
T Normandie : LaDallele   Dallet   Dieppedalle   Dipdal   Eurdal   Briquedalle   Louvedalle  Dalbec   Croixdalle   Bruquedal   Becdal   Oudalle   Cudal   Tyrdal   Delle

-deel (dell)

ancien norrois: deild
N (saxon frison flamand): deel,  dēl (onl) deil teil deil deila daile deyle dele, diël (West-Vlaams): partie, quartier de terre. (parfois aussi 'dal', vallée) Guinet ()laisse remonter le toponyme jusqu'au sixième siècle avec l'arrivée des 'Saxones Bajocassini' (mais il parle aussi du cinquième au neuvième siècle).
T Normandië: La Dielle (Barneville-sur-Mer) La partie (la vallée) Dieleite (Les Pieux) Dielette (la petite partie à Flamanville, Les Pieux)  Les Delles (Beaumont-Hague) Les Delles (Bréville) Delle du Heccan (Ham) Delle du Grouham (Ham) Delle du Goham (Ham) Les Gredelles (grandes parties) (St-Riquier-ès-Plains) Gredolle (Valmont) Hennedelle (poule-quartier) (St-Victor-sur-Avre) Maresdelles (marais-quartier) (Ste-Gauburge-Ste-Colombe) La Maredelle (Perriers-en-Beauficel) Fárdele (avant-quartier) (Frénouville) Langa dela (longue-quartier) (Banneville-la-Campagne) Lamerdale (petits moutons-quartier) (Banneville-la-Campagne)
Les toponymes suivants en -dal signifient ici aussi 'quartier' et non 'vallée' parce qu'il n'y a pas de vallées dans les environs.
Les Dalles (Carneville) Les Dalles (Cosqueville) Basses-Dalles (Néville) Les Grandes-Dalles (St-Pierre-en-Port) Les Grandes-Dalles (Sassetot-le-Mauconduit) La Longuedalle (Gaillefontaine) Les Longues-Dalles (La Pernelle) Les Petites-Dalles (St-Martin-aux-Buneaux) Les Petites-Dalles (Sassetot-le-Mauconduit) Les Rouges-Dalles (Crasville-la-Mallet) Les Brucdalles (marais-quartier) (Osmoy-St-Valéry) La Dalle (L’Etang-Bertrand) La Dalle (St-Vigor)
et Bruquedalle (marais-quartier ou marais-vallée)
Dans la région Parisienne on trouve 205 toponymes avec 'desle, dele, delle et doile' qui ont la même signification.
TB: Delle, De Delle, Dellenhof, Herendelle, Terjansdelle, Vlemingsdel, Mardell, Li Dele, ...
TN: Deil (dēl, Geldermalsen) Steenlanderdeel, à Vogeldijk (Flandre Zélandaise)
 
-dick
N:
dijk dick dijkje: digue levée
TB: Begijnendijk, Dijk, Zuiddijk, Molendijk, Reigersdijk, Zeedijk
A Bruges 17 noms se terminent en 'rei, kaai ou dijk' (rei, quai ou digue). A Raversijde (Belgique) on a trouvé des restes d'une digue romaine. Au 13ème siècle, on endiguait les polders de la mer par le drainage des tranchées. Ainsi, il y des toponymes comme: Caeydyck, Hoge Dyck et Groenendijk (Bouckaert↓).
TN: Frankendic (1200 mentionné à Kloosterzande (studiekring ↓) Schoondijke, Ganzedijk, Dijk, Oud-Dijk, Nieuw-Dijk, Dijken, De Dijken, Wolfaartsdijk, Zanddijk
TF: Mardyck, Lodijk (Lodic) Krommedijk (Crummadic) Palingdijk
T Normandie: Haut Dick (Carentan) Dick (Vains, près d'Avranches, et beaucoup de toponymes dans la baie du Mont Saint-Michel) Haguedick (La Hague, voir là ) Long Dicket (Auderville)
Noms de famille: variantes de ...
Van Dijk, Van Dicke, Dijckmans, Dickmans, Diekmans, Dykstra, de Dijcker, Dieker (travailleur de la digue) Dicque, Deldicque, Yvendyc


-escalle -écal-
a
nglais: shelter (scale) (abri, du vieil anglais 'échelle')
ancien norrois 'Skali'.
N:
*skala scale schaal: coquille, valve, protection
N: skul, scul: abri
Un bon exemple: 'Escalles' en Flandre française dont le nom en onl est 'Skale'.
TF: Escalles, Schaelbroeck (Schalembroek Clairmarais)
T Normandie: Ecalgrain   Brecquécal   Écalles-Alix (Escales, fin 12ème) Villers-Écalles (Escalis 12ème) Estouteville-Écalles (Scalis fin 12ème)
Noms de famille: Scaillet, Escalé, Schaalje, Scales
'Schalie' (scali) dans les noms de famille signifie 'schiste'.


Étain- Étan- Étenne-
ancien norrois : steinn (pierre)
ancien anglais : stan (pierre)
N: stēn steen stene estem- esten- stain- stan- stee-...: pierre
TB: Stene Steenacker Steenbeek Steenbeke Steenberg Steenbrugge Steengat Steenkerke Estaimpuis (Steenput) Bilstain et būtanstēnā (*Buitensteen-A) Steenhuize
TN: Steenakkers Steenbergen Steenberge Steenenkamer Steenenkruis Steenhoven Steenovens Steenpaal
TF: Steenbeque Steene Steenvoorde Steenwerck
T Normandie: Fatouville-Grestain (Grestano 1050) Etalondes (Stanelonde 1059 Stenelunda 1119) Etainhus (Esteinhues 12ème) Etaintot   Etangval   Mont Etenclin (Estenclif 1262) la Roche Gélétan
(Jallestain 1200) Esteinvei (1320) Etennemare    Tennemare


Fleur-
ancien norrois: flod (inondation) floi (cours d'eau)
anglais: flod > flood (inondation ) ou fleot (> fleet) (eau qui coule, rivière à la mer)
Pour Barfleur on peut trouver les toponymes suivants:
-flueth, -floth, -flot, -fluet, -flu, -flie, -fleu, -flo, -flet, -floi, -flue, -fieu
N: vloed: marée
N: vloed flut vloet fluot fluodi fluode: eau qui coule, rivière à la mer
N: flot, vliet: cours d'eau
TN: Haringvliet Muelenvliet Vloedgat
TB:
-Vliet (plusieurs fois) Onkenvliet Oukevliete Honkevliet Hunkavliet Hunckevliet (tous à St.-Pieters-Kapelle, Middelkerke) Eigervliet Heggervliete (Mannekensvere) Eikevliet (Hingene) Grote Overvliet (Vorst) Reigaarsvliet (Knokke) Reigersvliet (Pervijze) Zandvliet Watervliet Wijtvliet (Antwerpen) Zorgvliet (Molenbeersel)
-Vloet: Molenvloet Molenvloed (Herselt Antwerpen) Vloet (Ronse) Vloetem Vloetenveld (Zedelgem) Bornvloed (Berlingen) Vloed Vleuten, maintenant Flône à Amay (Flodena 1181 Flodne 12de) Flot (voye du Flot, Othée) Biaflot (Momalle) Chaflotte (Flostoy) Difflot (Bévercé) Flot (4 fois) Flot Marly (Flémalle) Flotte (Lombize) Flotz (Fauvillers) peut être aussi Vloesberg (Flobecq)
TF: Ambleteuse (Amfleat 8ème siècle, avec A comme hydronyme) Rang-du- Fliers (Rijnvliet) Fliers (Vlie, rivière) Groffliers (bouche Authié)
Relatif à Flers (à Lille, Fles 1066, Fleis 1143, vient du N: 'fliesen': écouler) et Flines-lez-Raches (N: flien: écoulement)
T Normandie: Honfleur (Hunefleth 1025, Hunefloth 1062) Barfleur (Barbeflueth, Barbeflueth 11ème) Harfleur (Herolfluot 1035) Fiquefleur  Vittefleur (Witeflue 1130-1164) Cremanfleur  Vicqfleur  la Gerfleur (rivière, Jor fluotum 1027)
V: traduction des mots normands: Hunevliet ou Honingvliet, Barbevliet ,Heroldvliet, Visvliet, Wittevliet, Kreekmanvliet, Wijkvliet ou Vicusvliet, Aardevliet...
Nom: Van der Vloet, Vlietmans
'Fleur', émergé au 15ème siècle par confusion avec la prononciation normande de 'fleur' où le 'r' n'était plus prononcé.
Honfleur 1841 (Morlent↓)


-gard -yard -garden
ancien norrois : garðr
N: gaard, onl: gart gard gardo garde: jardin, propriété d'une famille, enclos, cour
TB: Groot-Bijgaarden Hoegaarden
TN: Wijtgaard
T Normandie: Auppegard (Appelgart 1160, Alpegard (12ème) Épégard (Alpegard 1199) Figar(d), ('vis' poisson et 'gard' enclos) Boullangard ...
traduction: Appelgaard, Alpengaard, Visgaard et Bollangergaard
Ces traductions modernes sont encore plus proche de l'original que l'ancien norrois.
Pour 'appel', voir Auppegard.


-gate -gathe
anglais: Gate (route creuse)
T GB: Holegate, Holgate
N: gat gate: rue, route, transport, trou, porte, sortie, entrée, ouverture d'accès, estuaire
Othographies différentes en N: -cat -cate -cath -chat -gad -gada -gaste -gat -gata -gatam -gate -gatha -gatis
TB TN: Hazegate Holgat Hellegate Holegat Kerkgate Steengat Vloedgat (Oostduinkerke) Kerkgate
TF: Ingwinegate, Esguinegatte, Sangatte (Santgatha 1137 Zantgate 1331)
Sandgate et Sangatte sont des homonymes de chaque côté de la Manche .
Peut-être que la Canche (cuantía, Cuent) et Kent (Cantia) sont de la même famille. Seul la Manche se situe entre les deux.
T Normandie: Gatteville   Houlgate   Uggate (ancien nom de Caudebec) ...
Noms de famille: Schietgat, Tytgat
Selon 'De Bo↓' le 'gat' le plus proche de Jabbeke à Bruges, signifie le chemin le
plus court. Un 'gat' en mer pour les pêcheurs, est une voie maritime entre deux rives, un 'vuil gat, donker gat' était en fait une rue sale ou sombre. On parlait de 'achtergat' et 'koutergat' (route sur un terrain agricole) 'mennegat' (route provenant des champs) et 'zeegat' (route en mer, porte à la mer) ...


-hague
ancien norrois ou vieil anglais: haga (clôture)
N: Haga Hegi Haghe Hage Haag...: haye, clôture
T: Den Haag, De Haag, Haag, Hagebos, Hageburg, Hagebus, Hagedoorn, Hagedoren, Hageheide, Hageland, Hagenbroek, Haagdijk (appelé
aussi Aodijk, Hadijk ou Haeghdijc)
T Normandie: La Hague   le Tohague (l' Estohague 1456) Étauhague (Estohague 1262) le Hague-dike

-ham
anglais : home
N: -ham, ham-, hamma, ham, hamme: promontoire dans une plaine inondable, méandre
N: -hem heim, ghem, gem, haima, em: maison, cour, village
Le diminutif de ham: hamel
TB: Ham, Oostham, Hamme, Berinkham (*Beringham) Engilham (*Engelham) Evursham (*Eversham, Eversam) et Kraianham (*Kraaienham, Kraainem)
TN: Hemwurth (*Hamwoerd, Hemert) et Beltweriham ( *Belterham, Beltrum)
Un nom de village donné par Hlodwig à Saint- Remi: Picofesheim
Un autre exemple: ...que ultra Rhenum sunt in Bodochem et Salechem et Widochem... (Loi salique 343)
TF: Millam (Mildred Ham) Hambruok (*Hambroek, Hambreucq) Batsaham (*Batsham, Bachant) Bonneghem (Boningaham) Drincham et Hamel
T Normandie:
Ouistreham   Étreham   le Ham   Huppain   Surrain  Hemevez
 
-hoc (promontoire)
Joret: Scandinave du danois 'huk', pointe de terre, mais non attesté en vnor.
De l’ags. hôc, vfris. hôk, crochet, angle, éperon. Hocquet, N: hoekje (petit coin)
N: hoek (coin) de -hoc, -houc, -houcke, -huc, -och, -hoec
TB: Oekene, Hoeke, winkīnshuok *Winkinshoek, paroisse près de Veurne, 
TN: Hoek van Holland, Bertenhoek à Cadzand, Heinshoek, polder à Cadzand
TF: Le Touquet: het Hoekje (Le petit coin), Binkhoek à Wormhout, Middelhoek à Esquelbecq, Oosthoek à Esquelbecq 
TNormandie: La pointe du Hoc (à l’embouchure de la Lézarde), La pointe du Hoc (Isigny), Le cul du Hoc (St-Pierre-Eglise), Le Hocq (Jersey), Le château d’Etoc (Aurigny). Faut-il voir dans etoc l’ags. êast? (est, oost en néerlandais) Le Hoc (Beaumont-Hague), Le Hoc (Manche), Hocquet (Lessay), Le Hoquet (St-Sauveur-Lendelin), Hochet (Beaumont- Hague)

-holm -houlme -houme -homme -hou
s
c: hólmr (île)
N:
holm helm holme: île dans une rivière, terre entourée d'eau
N: hou: hauteur.
En Europe, les 'vikings' faisaient usage des îles fluviales.
T Normandie:
Quettehou (Chetehulmum 1066-1083) Saint- Quentin-sur-le-Homme   Le Houlme
Le Hom   leHomme (la Hulmo 1160) Neuvy-au-Houlme    Montreil-au-Houlme    Bellou-en-Houlme   Ecrehou    Jéthou    Lihou    Brecqhou    Burhou    Robehomme (Raimberti Hulmus 1083) et plusieurs îlots comme Priestholm (Holm Priest) et Torhulmus (Torsholm).
Dans l'annuaire du 'Heemkring Ekeren' (2007) nous lisons: Baigné par 'l'Escaut' et 'le Schijn', nous trouvons les traces d'un séjour prolongé des Normands: de Holme. De Holme, un cours d'eau maintenant connu sous le nom de 'Laarse Beek' et 'Vosseschijn' vient de 'holme' (île dans la rivière ou terre entourée d'eau). C'était un lieu d'atterrissage sûr pour les navires. A 'Ekeren' était aussi un 'Holmebrug' (Holme-pont). Nous retrouvons le toponyme sur l'île Viking de 'Wieringen' (Hollande du Nord) et 'De Holm' (Leek). Malines (B) possède également le toponyme 'Holm'.
Noms de famille: Van Holm, Holm, Van Holme
Guinet écrit que le 'Hou' dans Chetellehou 1050-1060, date d'une époque antérieure au VIIe siècle (Guinet Louis, Contribution à l'étude des établissements saxons en Normandie, La topographie, les iles anglo-normandes p. 60-106) Il écrit aussi que tous les composés en -hou sont situés dans le Cotentin et les îles anglo-normandes, une aire de forte densité saxonne, alors qu’ils sont complètement absents de la Seine-Maritime. Il ne peut donc avoir eu l'origine norroise de 'holm' (île). L’étymon dans l’anglais est 'ho, hoo', et en ags. 'hôh', signifiant talon, jarret, promontoire, rocher, escarpement ou précipice. Il existe 'ho' en néerlandais, comme dans folonho (*Veulenho, Vollenhove Nederland)


Hougue  -Hogue  -hou
ancien norrois: haugr (colline)
Normand de l' Ouest: Houguet, du N: Hoogje: petite colline
N:
hoge hoghe hohe hoi hoe: terrain élevé, hauteur, colline
Il ya beaucoup de toponymes avec 'hoge'.
ancien français:
Le sommet de une hoge (liv. des rois) un châtel ahoge (Benois)
TB: Hogeweg, Hoogeheide
TN: Hoogland,
Hogebeintum, Hogebieren, Hogebroek, Hogebrug, Hogedijk, Hogendijk, Hogenweg, Hoge Veluwe
T Normandie :
Les Hogues    La Hougue (St- Vaast) Hougue-bie ( île ) Houguemare    Orglande (anciennement Oglande ) château d' Olonde


Houl-
Beaucoup de noms de lieux en Flandre et aux Pays-Bas portent ce toponyme.
N: Hol Hole: trou, creux, cave, vide, caverne
TB:
Holeinde, Hollaken, Holland, Holand, Holborn, Hollebeek, Hollebeke, Holleke, Hollemeers, Hollevoorde...
TN:
De Hole, Holeind, Holendrecht, Holevoet, Holhuizen, ‘t Holland, Den Holland, Hollander, Hollanderbroek, Hollandscheveld, Hollandsdiep, De Hollebald, Hollebalg, Hollebergen, Hollenberg, Hollestelle, Hollevoeterbrug, De Holleward
TF: A Merlimont, au sud du 'Touquet', il y a un toponyme 'Hollande'. Merlimont en Flandre française dispose également d'un toponyme 'Hollande'.
T Normandie:
Houlbec    Houlgate    'rue Catteholle' (Caen) et peut-être aussi: château d'Olonde.
Le président 'Hollande' de Rouen, n'a pas besoin d'être de la 'Hollande' (Pays-Bas). Son nom indique un toponyme néerlandais en Normandie. (Hollande: hol-lande: creux-pays)


-hus  -hurs (hou)
ancien norrois : hus (maison)
ancien anglais : hus (maison)
N: hūs huis hus huus...: maison
TB: Steenhuize, Westhuizen, Wijnhuize, Huize, Wichus
TF: Wolfhus, Winthus, Welhus, Collehus, Brouchus (Saint-Omer) 
Lihus (Oise, Marseille-en-Beauvaisis)
T Normandie: Etainhus (pierre-hus/maison) Sahurs (Salhus 1024: salle-hus) Cropus (V: croupe-hus) Gavrus (V: gavra (marais)-hus) (Evrecy) Lihus (V: licht-hus: lumière-maison, à cause du phare)  Boullouse (Avranches, V: bolle-hus, le nom d'une ferme a Sint-Kruis (Belgique): de bolle 1530)
Les 'hou' suivants peuvent peut être signifier aussi 'hou/holm: Nehou (Niel-hus) Quettehou (Kette-hus) Tripehou (Tripe/tribe-hus) Quihou (Quibe-hus) Pirou (Pere-hus) Brehou (Bree-hus) Boulouze (Bolle-hus) Le Mesnil-Hou (mesnil-hus) Le Héricher Édouard↓ (p 330) prétend qu'ils viennent du saxon 'hus' (maison).
 
 
Hus normand  sur 'www.bmlisieux.com/normandie'

 


Land-  -land  -lan

Norvégien ou anglais: land (pays)
N: land, lond, lande, londe: terrains non aménagés. Voir aussi 'londe'.
T: Beaucoup de toponymes avec -land:
Landen, Te lande, Beukeland, Eikeland, Steenland, Hoogland, Schakerland, Zeeland, Landegem...
T Normandië: Les Landes    Les landelles   La Londe    Estelan    Orglandes    Céland (Séland, sur les rives du Sée)  Friland (vrij-land (libre-pays) ou Frido-land (pays de frido) ou vers-land (pays neuf)ou varen-land (pays des fougères) (Géfosse-Fontenay) Le Mesnil-Sterlin (wester-land (ouest-pays), Maisnillus Oister-landi 1059, Etalondes)
Noms de famille:
Baeckeland, van Steelandt, van Landeghem


-londe  -lon  -ron
ancien norrois: lundr (forêt)
N: lond londe: terrains non aménagés
Lond et land sont parfois utilisés de façon interchangeable.
La Londe en tant que nom de commune existe plus de 45 fois en Normandie.
TB: Londerzeel (Lundersella 1139) Londer ne viendrait pas de 'Lundher' mais de 'lond'. Les variantes lond/lund sont également observées en Normandie.
TN: Leende (Lint), à Heeze-Leende, Noord-Brabant s'écrivait aussi comme 'Lunde'.
T Normandie:
La Londe    Petites Londes    Grandes Londes    Etoublon (Stobelont Stublond) Faguillonde    Bouquelon    Écaquelon (Esquaquelont 1236) Catelon (Catelunti 1096) YquelonIclon (Ichelunt 1088) Yebleron (Eblelont 1210) Crollon    Etalonde    Étalondes    La Londe-les-Maures    La Londe     La Grande-Londe    La Grosse-Londe    Château de la Londe
Les noms de famille qui pourraient se référer à un toponyme 'Londe' en Normandie: Londès, Londe, Londers, Londais
Qu'en est-il de London (Londres)


-mare
s
c: marr
N:
*maru mare mar maeere maer maren: courant d'eau naturel dans une zone d'argile, marais, lac
N:
mare maer mar mere: célèbre
T Normandie:
Boquemare   Collemareles   Mares   Londemar    Oudemar     Vaumare    Roumare    Bimar   Inglemare    Flamare   Prétot-Vicquemare    Alvimare    Commare   Sausseuzemare   Mélamare   Gattemare  Flicmare   Etennemare
V:
Beukmare, Kolli's mare, De Maren, Landmare, Londemare, Oudemare, Valmare, Ingelmare, Steenmare...
TF et TN: Amare (Almere)


-nez  -nès  ness
Signification: promontoire, cap
(Gysseling en Boerman e.a.p 40 e.v.)
N: nes nesse nessi: promontoire, parfois écrit comme 'nes nis' ou 'neus', cap (à cause de la forme, pris du mot 'neus neuze': nez) Une évolution plus tardive: pays marécageux, bas.
'Neus' indique une origine franque, 'nes' une origine ingveone. En français, le '-nez' ne signifie pas toujours 'cap ou promontoire'. On a tenté d'éviter ces mots.
Guinet↓: Bien qu’aucun critère phonétique ne permette de dater l’emprunt de nez, son aire de répartition : le Cotentin et les îles anglo-normandes nous permet de le considérer comme introduit par les Saxones Bajocassini du Ve ou les Saxo-Frisons du VIe siècles.
TB: De Nesse (Deurne Borgerhout) Caternesse (Brugge) Hernesse (flamand pour prairie ou champs, parfois troupeaué) Nesschenbroek (Rumbeke) Den Nest (Lichtervelde) Nestvaart (Oudekapelle) Hossenesse, Wargenesse en Vornesse (Anvers) Scerpenisse (Ramscapelle) Lampernisse... De Flou nous a donné 23 colonnes de variantes flamands avec 'He(e)rnessen'.
TN: Terneuzen (Ter Nose 1325 Ter Nessen 1350) Nesse (polder) Nes, De Nes, Eemnes, Pernis, Hildernisse, Wargenesse, Gaternesse, Ossenisse, Hontenisse, Matenesse, Stavenisse, Frankenisse (voor 1200 vermeld bij Kloosterzande (voir studiekring↓) Nesserdwarstocht (Vinkeveen) Neskade (Weesperkarspel) Neselanden (polder à Woerden) Nesserburg (Oud-Alblas) Oosternes (Schagen) Wilnis (Utrecht) Kempennesse (Stavoren) Marcnesse (village englouti de Urk) Wijdenes (Hoorn) Grimmense (Amsterdam) Bekenes (Woerden) Wendelnesse (Kapelle) Opten Nesse (Ijssel) Roxenisse (Overflakkee) Scarpenesse (Tolen) Selnisse (Zeeland)
TF: Cap Blanc-Nez (Blanc Nesse) Cap Gris -Nez (Craig -ness, Swart Nesse) Selnesse (Ardres) Escarpe Nesse (Wimille)
La Nesse (Saint-Omer) Markenes (à Guines) Longuenesse en Ordrenesse (à Saint-Omer) Witternesse (Norrent-Fontes)
T Normandie : Le Gros-Nès (Le Gros Nez, Flamanville) Le Nès (Nez) (Jobourg, Querqueville, Voidries, le Carteret et Tancarville)  le Nès-Roc (l'anse de Plainvic, Hague) le Nès Kilachi (Auderville) Pointe du Rozel, autrefois Cor-Nez (Les Pieux) La pointe du Nez (Danneville-Hague). Le Gros Nez Jersey, Le Bec du Nez  Serk, Le Haut Nez (Guernesey). Le Ronez Jersey.
Noms de famille: Van Nes, Van Nesse, Van den Ness , Van Esse, Van Es 
T Bretagne: 'Les Cheminées' sur la côte bretonne étaient appelés 'Kemenesse(n)' par des navigateurs néerlandophones et au 16e siècle il y avait une 'Vlamincxnesse' sur la côte bretonne.
Familienamen: Van Nes, Van Nesse, Van den Nesse, Van Esse, Van Es


Thuit-  -thuit-  -tuit
ancien norrois: thveit
ancien anglais: Thwaite (terre arrachée (de forêts), sart)

N:
-tuit -tuite tut tuyte tute tuut: fin, la partie la plus éloignée de quelque chose.
Un 'teut' est une pièce conique de terre.
N: tot
tote tôte toti tōte: à, près de
ontwouden? (litt. déforester) widu -vuid wid- (forêt)... de '*ontwidu, *vntwidu' à *twidu?
N: woud (777): forêt
T B: Flostoy (Flostuit 1064)
T N: Tutinghehorn (Tuitjenhorn à Warmenhuizen Noord-Holland)
T Normandie:
Le Thuit    Bracquetuit    Vautuit    Le Thuit-Simer ...

-torp  Torps  Tourp  Tourps  -tour
ancien norrois: torp
ancien anglais: thorp

N:
dorp thorp thorpa thorf torp torpe...: village
T: Beaucoup de noms:
Dorp, Ouddorp, Westdorp, Opdorp, Steendorp, Langdorp...
T Normandi :
Clitourps   Saussetour   Sauxtour   Guénétours   Le Torp-Mesnille   Torple   Torpt   Torps...


-tot
Explication conventionelle: De l'ancien norrois: topt, anglais ou danois toft: propriété, maison ... 
 
Il y a plus de 300 places se terminant par -tot en Normandie. Ce toponyme semble scandinave. Mais est-ce vrai? 
Dans les noms composés, on trouve très souvent un élément germanique (franque, saxon...).  Dans l'histoire de la Normandie, il semble logique que le nom est lié à des noms en Angleterre et en Flandre, et que le nom est passé en Scandinavie pour y être finalement plus fréquent que dans la région d'origine. 
-'Wikimanche (toponymes normands) explique: 
...tot évoque une habitation, le lieu où habite quelqu'un: une masure, une ferme, et plus généralement a le sens de 'chez'... 
De nombreux noms de lieux en Normandie ont 'mesnil court villa'... dans leurs noms, qui fait également référence à un domaine agricole. Les noms de lieux se trouvent dans les (anciennes) régions germaniques et sont reconnus (en partie) comme  germanique. 
Sur la version anglaise de Wikipedia on lit: (http://en.wikipedia.org/wiki/Toft_village) 
Citation: 
In England and Scotland, a toft village is a settlement comprising small and relatively closely packed farms (tofts) with the surrounding land owned and farmed by those who live in the village's buildings. Late Old English toft, with Old English declension (plural) toftas > tofts. Toft as a placename element is usually dated to the Viking Age by place-name historians.
Traduction:
En Angleterre et en Ecosse, un Toft-village est une habitation avec des petites fermes, relativement serrées (tofts) avec leur propre terre environnante et exploitée par ceux qui vivent dans les bâtiments du village. Ancien anglais toft (au pluriel toftas) > Tofts. Toft comme un élément de toponyme est habituellement daté à l'époque des Vikings par les historiens. 
Toponymes avec 'hoeve-hof' en Flandre: Etikhove (1116 kop. 13e Atingohova). Herlinkhove onder Outer (1105 kop. ± 1300 Herlengova) de Harilinga hofa. Ruddershove (1166 Rodgershoven) de Hrōthigairas hofum. Sint-Goriks-Oudenhove (1172 kop. ± 1225 Oudenhova sancti Gaugerici). En France il y a 'Fournehault', qui vient de 'fornohoua', vroonhof (ferme seigneurial). En Flandre française, il y a encore les toponymes Meelhof, Crayhof et Vinehof.
Le néerlandais a le mot 'Toft tuft', du saxon selon Mannier ↓ qui mentionne 'Skinner' dans son explication pour le village 'Toufflers' près de Lille: locus arboribus minusculis consitus: Toflers (1164) Tofflers (1226) Toufflers, Toufleers, Toufle (1247) Toftrlaere, une clairière dans la forêt, envahi par les buissons. Ci-dessous je vous écris pourquoi on peut tout reconstruire à "Thof te Laere! (La ferme/mesnil/villa/court à Laere)
Toft: 'te (
 chez ou la) hof (ferme/court) +t (suffixe collectif) Le 'h' n'est pas toujours entendue même jamais en Flandre Occidentale. On entend 'toft' pour 'thoft'.
C'est en relation avec le suffixe collectif (ou suffixe de localisation) 't', qui se trouve dans 'Hasselt, Beverst, Bost, Roborst' ... 
Finalement, 'toft' désigne le lieu où se trouve une ferme (avec ses bâtiments) ou quelques fermes ensembles. C'est tout à fait compatible avec le mot anglais 'toft'.
Autres toponymes en Flandre:
an thof 1571 Nederbrakel
thof van nieneve 1484 Aalst
thof ten hove 1457 Nieuwerkerken
nieuhoefts 1435 Bassevelde
dofmersch (hofmersch) 1378 Petegem
thoft ten hove 1497 Zulzeke
vor thof 1571 Laarne
thof te belle 1450 Denderbelle
thof ten hove 1438 Merelbeke
jnt hof te strijpen 1413 Strijpen
Remarque:
'Hofte' est parfois traduit par 'hauteur', qui, étant donné les informations trouvées, n'est vrai que dans certains cas: van der Hoeft, van der Hoeght (Moyen néerlandais 'hogede', hoochte, hocht, hucht: hauteur) Hoften (van der Hoegh)
Autre signification: 'Hoeft' (tête) Hoes, van Hooft (1398 Mayc Hoefts, Hanekin Hoeft) Hooft, hoofd (patron) Ooft, Thoof(d)t, T'Hooft, Hoof(s), Hoft, Heuft, Hôfte ... Il y a aussi la possibilité que ça vient du mot 'hovet, hōvit' (hoofd: tête, terrain situé en avant) comme dans santshōvit *Zandshoofd, ancien nom pour Nieuwpoort en Flandre occidentale (Belgique).
Sources:
Avec les informations ci-dessous, j'essaie de défendre mon hypothèse 'toft = thoft = ferme' 
-Onstwedde (Groningen, Pays-Bas) (sur http://onstwedde.info/bottommenu/buurtschappen/hoefte.html août 2014):
'Höfte est un hameau nord-est de Onstwedde. En 1840 Höfte avait cinq maisons avec un total de 20 habitants. Le nom 'Höfte' signifie probablement 'quelques fermes'. Une des fermes de Höfte est un monument national'. 
-Toponymes: Noms de fermes (de: Van Caukercken Cornelis, Vlaemsch recht dat is costumen ende wetten ghedecreteert by de graven ende gravinnen van Vlaenderen, Volume 2 Michiel Knobbaert, 1674: COSTUMEN VAN DEN PRINCELYCKEN LEENHOVE VAN DÈN BVRGH VAN BRVGGHE,  T'ANTWERPEN BY MICHIEL KNOBBAERT ENDE TOT GHЕNDT BY MAXEMILIAEN GRAET 1674 p13 -15 Google eBoek)
't hofte Calver-keet, 't hofte Heyst, 't Hofte Cleyhem, 't hofte Vladsloo, 't hofte Vassenare, 't hof't Haelyncx
Des dizaines de noms avec 't Hooft-leen 
-Toponyme: 'T HOF TE ST.JANSKERKE (de: Stuart Martinus, Jaarboeken van het koningrijk der Nederlanden, Deel 2  E. Maaskamp, 1759 p 1186  Google eBoek)
-Toponyme: Noms de deux fermes à  Rijssen (Overijssel): Le Höfte et Hofstede 
-Toponymes avec 'te' et/ou 'hof' en Belgique: Ter Hoffstadt (Mélin) Terbeeck, Terbosch, Terhille, Thof-ter-Brugge, Thof-ter-Wynegem, T'Hoff van Dolhain, T'Hoff te Wilre, Hofstad, Hofstade, Hofstaden, Ter Hoffstadt, Hofstat, Hofstede, Hofstein, Hofte-voorde, Hoften Bossche, Hoftenberg, Hoftenhembroek, Hoftewolfkerke
-Mon nom est Gerrit Jan Hofte et je suis l'administrateur de ce site (http://www.myheritage.nl/FP/genealogy welcome.php? S = 52189111-Août 2014) Citation: Qu'est-ce que le nom de 'de Höfte' signiefie?  'Höfte' un hameau avec quelques fermes. Le mot 'hof' (ferme) est bien visible. Ce suffixe -te montre la collectivitée. Des toponymes dans le coeur de Twente: de Loa-Höfte. de Hearms-Höfte, Oalbrink-Höfte.En allemand, 'Gehöfte' est un mot qui signfie 'un ensemble de bâtiments'. Il se peut donc que le nom Höfte en dérive.
-Que peut-on penser de: (groote / Clene) Hovet (grande / petite hovet) et Clene Pieters Hovet (petite hovet de Pieters). INL le laisse venir de 'hoofd' (tête). Ce sont des endroits à Wenduine (Flandre occidentale, Belgique) et à Hulster Ambacht dans le pays de Saaftinge (Zeeland Pays-Bas). Hovet:  hove + suffixe collectif -t: la ferme et ses bâtiments.
-Noms de famille:van het hof, van 't hooft, te hoft, thoft, Hof, Hoff, Höfte, Hôfte, Ter Hofte, Ten Hoften, te Hofte, Hofte, Van HoftenHoefkens, Hoefmans, van der Hoeve,Hoef(f), van der Hoeven, van Hovee, van den Hove(n), van der hoofden, van der hoven, hovetman (chef ou agriculteur?), van der Hoofd, van der Hooft, van der hoven
T Normandie: Franquetot (Franquerue)
Il peut être combiné avec le nom d'un homme:
Yvetot (Yvo) Routot (Rollo Rou) Martintot (Martin) ou Letantot (Leofstan).
Les noms en N (onl): Ivo - Heerolf - Maarten- lieden
Parfois, le nom arrive avec un nom d'arbre:
Bouquetot (Bochetot 1179) Boki
N: Beuke beuk: hêtre
Ectot, Ecquetot (Eschetoth 1055, Esketoth 1074) Eski (Eschetoft 12ème, Esketoft 13ème)
N:
es eska eski esk eske ask esche...: cendre
Avec un autre générique ou adjectif:
Seltot (Selja)
N: zaal sel: salle
TB: selsāti, Zelzate en Belgique
Martot
N: meer mar mere: marais (voir -mere)
Életot (Esletetot 1025)
N:
slette slet: morceau de terre
N: slee: buisson d'épines
TB: Sleyhage Sleehaege (Haie aux épines, Hooglede)
N: slete: pays usé, cassé
N: slede: structure en bois sur lequel l'agriculteur pouvait transporter la charrue ou la herse.
Hautot   Hottot ou Hotot
N: hoog helling: haut, pente
Brestot (Breitot 1080)
N: brede: large
Lanquetot ( Languetot 12 )
N: lange: long
Le Vrétot ( Ovretoth 1062 )
N: over: sur, dessus, en travers de, de l'autre côté...
TB: overokkarseli * overokkerzaal (Steenokkerzeel) Neder-Over-Heembeek, Overijse, Overpelt
TN:
Buurmalsen (Overmalsna *Overmalsen) Overmeer (Overmeri) Urmond (Overmont *Overmont) Overthorp (*Overdorp, Valkenburg) Overwinkel (Schagen)
 

-val   Val-

latin: vallis
N: falla val valle vallei: vallée, profondeur, lié au néerlandais 'vallen': tomber
TF: Assonval Valtencheux
T Normandie: Val-de-Reuil  Val-ès-Dunes  Avesnes-en-Val  Le Val-David ...


Veules-  El-  -el
ancien norrois: vella
ancien anglais: Wella (source)

N: welle: source
T: Kalkwelle (F) Welle , Wellen , Well
T Normandie: Elbeuf (Welleboth)  Rouelles (Rodewella 1035)  Veules-les-Roses (wellas 1025)


-vic -vy
Traduit comme 'baie' ou 'plage'
N: wijk wik wic vic: district, quartier
T: Craywick (*kraaienwijk ou Kraagwik selon Fermaut↓) Zandwijk (santwīk) Wijk (Wik) Oosterwijk, Noorderwijk, Molenwijk, Wervik (Wervy 1090) scelwiic (Schelwijc, Z-Holland)
TF: Quentovic (Artois) Salperwick (Saint-Omer) Audruicq (Ouderwich, Alderwic 12ème)
Austruy (Marquise) Baduy (Saint-Martin-Boulogne)
T Normandie: Sanvic (identique à Zandwijk) Plainvic   Pulvic   Solvic (La Hague) Survic (Gréville) Cap-Levi (kapel-vic 13ème) Vi
wic/vic vient-il du latin 'vicus'? 
Mon hypothèse est que les deux mots sont apparentés mais avec une signification légèrement différente au départ. Le francique 'wic' vers 800 coïncide avec le 'vicus' romain, mais je pense que ce n'était pas le cas au quatrième siècle. 
Dans les régions ou on parlait une langue romane ou celtique, le mot n'est pas attesté. Il n'y a que l'ancien grec οἶκος (oikos, maison). 
Apparentés dans les autres langues: Ancien néerlandais wīk wic, néerlandais wijk (district) ancien frison wīk, ancien saxon wic (village) ancien anglais wic (résidence) moyen anglais  wik, wich (village ville hameau) ancien haut-allemand  wîch, wih (village) allemand weich (secteur) gothique weihs.
Le gothique weihs' est intéressant car il se cache aussi dans l'allemand 'Weihnachten' (Noël). Ulfila explique pour weihs: un village non fortifiée, et comme adjectif: saint ou isolé.
Parmi les Romains un 'vicus' n'a jamais eu à voir avec une résidence civil en dehors d'un fort. C'étaient des endroits fonctionnant indépendamment dans l'Empire Romain, travaillant avec les Romains et romanisant rapidement. Ils apparaissaient peut-être à la place de camps romains (de l'armée) antiques sur des sites stratégiquement situés. À quelques exceptions près (Dorestad, Londres) ces 'vici' ne devenaient jamais de grandes villes. Ils étaient là principalement pour le commerce. On les trouvait principalement sur des lignes de transport, en particulier les voies d'eau rapides. Dans le Kent en Angleterre, ils travaillaient  parfois par deux, un sur la rivière intérieure, un autre à l'embouchure de la rivière, ce qui souligne encore une fois les aspects de commerces et de transports.
(Pour plus d'infos: Durham Anthony and Goormachtigh Michael, Greenwich and the early emporia of Kent! Archaeologia Cantiana 2014)
 

Roskilde, 'vikings danois', construisant une nouvelle version d'un snek.

 

 


-ville
En Normandie, les éléments avec -ville: ferme, plus tard village ( et -court: ferme avec un cour, et mesnil: propriété) correspondent aux colonies francs et germaniques. C'est sans doute pourquoi l'ordre des mots est germanique: adjectif, le générique ou le nom du propriétaire et un élément roman, par exemple: Neuville (nouveau village) Bourville (voir là) Boscherville (Balcher villa 1050) Cuverville (culvert villa 1066) Varreville (Wereth villa 1035 Warechivilla 1035 Watredivilla 1040) Vauville (Walvilla 1063) Vaudreville (Wadrevilla) etc ..
TB: Villers-la-Ville, Arville, Assonville, Tenneville, Alleville, Arnoville, Soleville
T F: Abbeville
Dans la Toponymie Normande ce sont les noms les plus communs: jusqu'à vingt pour cent des communes normandes finissent avec -ville!
Remarque: -ville, vient-il toujours du latin 'villa'? Johan Winkler↓ prétend que ça vient du germanique 'wiler' (villiers) en Allemagne 'weiler'.
T B: Wilderen Wijer (villare, Vileir)
T N: Wylre
T F: Rappoltsweiler (Ribeauvillé) Guebwiller

Voir: Histoires variées: Les toponymes en -ville.

 

Tancarville 1841 (Morlent↓)

 

-wast -vast -gat(te) -gaste 

Vast, du mot latin 'Vastus' (infertile),  lié à l'anglais: waste
Evolué en français de va(s)tine à gâtine
N: wasto wastine woest woestijn wastijn: désert, désolé, pays pauvre, pays sauvage avec des sols infertiles
T: Woesten Woestenhof, Woestijn, Woestijne
TB: Waasten
TF: Le Waast (Wasto)
Noms de famille: Wostijn, Ostyn, Van de Wostijne, Van de Woestijne
T Normandie: Beroldwast (1000) Sottevast (Sotewast 1060) Tollevast  (Toler wast 1000) Brillevast (Bresillewast 1100-1150) Le Vast, Hardinvast, Le Gast, Saint-Denis-le-Gast, Saint-Aubin-de-Terregatte, Saint-Laurent-de-Terregatte.
(Voir également 'Normandie': les germains, p23 anecdote ... )
 
 
 

Créez votre propre site internet avec JouwWeb